Via Dei, le chemin de Dieu

«Lorsque l'incrédulité devient une foi, elle est moins raisonnable qu'une religion»
Edmond de Goncourt

Via Dei > Comprendre la Bible > Car Dieu a tant aimé le monde...

Car Dieu a tant aimé le monde...


Tous les chrétiens connaissent cette parole de Jésus que l'on trouve dans l'évangile de Jean :

Jean 3:16
Car Dieu a tant aimé le monde qu'il a donné son Fils unique, afin que quiconque croit en lui ne périsse point, mais qu'il ait la vie éternelle.

Pourtant bien peu connaissent cette parole du même Jésus, toujours dans Jean :

Jean 17:9
C'est pour eux que je prie. Je ne prie pas pour le monde, mais pour ceux que tu m'as donnés, parce qu'ils sont à toi;

C'est étonnant : dans Jean 3, Jésus décrit à quel point Dieu a tant aimé le «monde» et au chapître 17, Jésus nous explique qu'Il prie pour ceux qui ont cru en Lui mais pas pour le monde...

Dieu aimerait donc le monde au point de sacrifier Son Fils tandis que Son propre Fils refuserait de prier pour le monde ?... Dans les deux cas, le même mot est pourtant utilisé dans le grec original « κόσμος » (strong g2889 - cosmos) mais de toute évidence, il y a un problème autour de la compréhension du «monde»...

Pour comprendre, lisons donc ce qu'est le monde selon la vision de Jésus :

Jean 18:20
Jésus lui répondit: J'ai parlé ouvertement au monde; j'ai toujours enseigné dans la synagogue et dans le temple, où tous les Juifs s'assemblent, et je n'ai rien dit en secret.


Dans Jean 18, nous apprenons que selon la perception divine, le monde n'a rien à voir avec la perception qu'en ont communément les païens : le monde est constitué de la synagogue et du temple. Et si les choses n'étaient pas assez claires, Il ajoute que «le monde», c'est précisément là où les Juifs s'assemblent !

Le monde, c'est Israël !

Ne nous arrêtons pas en si bon chemin ! Lisons la scène suivante qui est décrite dans Matthieu 15. Notez bien qu'il ne s'agit pas d'une parabole mais de ce qui s'est vraiment déroulé dans la vie de Jésus :

Matthieu 15:21-28
Jésus, étant parti de là, se retira dans le territoire de Tyr et de Sidon. 22 Et voici, une femme cananéenne, qui venait de ces contrées, lui cria: Aie pitié de moi, Seigneur, Fils de David! Ma fille est cruellement tourmentée par le démon. 23 Il ne lui répondit pas un mot, et ses disciples s'approchèrent, et lui dirent avec instance: Renvoie-la, car elle crie derrière nous. 24 Il répondit: Je n'ai été envoyé qu'aux brebis perdues de la maison d'Israël. 25 Mais elle vint se prosterner devant lui, disant: Seigneur, secours-moi! 26 Il répondit: Il n'est pas bien de prendre le pain des enfants, et de le jeter aux petits chiens. 27 Oui, Seigneur, dit-elle, mais les petits chiens mangent les miettes qui tombent de la table de leurs maîtres. 28 Alors Jésus lui dit: Femme, ta foi est grande; qu'il te soit fait comme tu veux. Et, à l'heure même, sa fille fut guérie.

Imaginez la scène :
Nous avons ici une femme — non juive — qui ne cesse d'implorer Jésus en pleurant au sujet de sa fille qui est cruellement tourmentée par un démon.
Et quelle est la réaction de Jésus ? L'indifférence la plus totale...

Ce sont finalement les apôtres qui, lassés des supplications de cette femme, supplient à leur tour Jésus de la renvoyer pour avoir la paix, car disent-ils, «elle ne cesse de crier derrière nous !»

Jésus daigne enfin répondre. Aux apôtres. Toujours pas à la femme.
Et que leur répond-Il ? Qu'Il n'a été envoyé qu'aux brebis perdues. Pas vers n'importe quelles brebis perdues. Jésus n'a été envoyé QUE vers les brebis d'Israël.

Là-dessus, la femme intervient et se prosterne devant Jésus et Lui demande encore de l'aider...

Le «doux» Jésus — que les pasteurs nous vendent tous les dimanches — se précipite-t-Il pour lui venir en aide ?

Pas du tout. Plutôt que de l'exaucer comme Il le fait d'habitude pour les Juifs, Jésus dit à cette femme qu'Il doit s'occuper de nourrir les enfants (d'Israël), pas de nourrir les (petits) chiens (païens)...
 
Le comportement de Jésus peut paraître dur et hautain aux esprits sensibles mais derrière cette scène se cache un message que la majorité des anciens païens, ceux-là même qui se disent «chrétiens» ne veulent ni voir ni entendre.

Lorsque Jésus affirme que Dieu a tant aimé le monde qu'Il a donné Son Fils unique afin que quiconque croit en Lui ait la vie éternelle, Jésus parle d'Israël. Le monde, c'est Israël. Quiconque parmi les membres d'Israël croit en Jésus a la vie éternelle. C'est là Son message.
Lorsque le professeur dit à la classe : «J'offre une place de cinéma à quiconque aura la moyenne au contrôle», pensez-vous que son offre concerne tout le collège ou seulement les élèves qui sont devant lui ?

Ce message peut être difficile à entendre. Mais je n'invente rien. Relisez encore dans Matthieu la directive qu'a donnée Jésus à Ses disciples :

Matthieu 10:6
N'allez pas vers les païens, et n'entrez pas dans les villes des Samaritains; allez plutôt vers les brebis perdues de la maison d'Israël.

Notez que dans d'autres versions (Otservald, Darby ou la KJV), Jésus donne l'ordre de ne pas aller vers les païens. Il ne s'agit pas d'instructions ou de recommandations mais ce sont bien des ordres qu'Il donne aux apôtres.

Et les païens ?...

Mais que devenons-nous, nous qui sommes païens ?
Paul n'a-t-il pas écrit qu'il n'y avait plus ni juif, ni grec ?...
Relisons Paul :

Galates 3:28
Car vous êtes tous fils de Dieu par la foi en Jésus-Christ; vous tous, qui avez été baptisés en Christ, vous avez revêtu Christ. Il n'y a plus ni Juif ni Grec, il n'y a plus ni esclave ni libre, il n'y a plus ni homme ni femme; car tous vous êtes un en Jésus-Christ.

Si on écoute Paul et si on le prend au mot, il n'y a plus de différence entre les juifs et les grecs, ni entre les esclaves et les hommes libres, ni entre les hommes et les femmes.
C'est bien cela, on est d'accord ?

Mais s'il n'y a plus de différence entre les juifs et les grecs selon Paul, pourquoi le même Paul écrit-il donc :

Romains 1:16
Car je n'ai point honte de l'Évangile: c'est une puissance de Dieu pour le salut de quiconque croit, du Juif premièrement, puis du Grec, parce qu'en lui est révélée la justice de Dieu par la foi et pour la foi, selon qu'il est écrit: Le juste vivra par la foi.

Romains 2:9-10
Tribulation et angoisse sur toute âme d'homme qui fait le mal, sur le Juif premièrement, puis sur le Grec! Gloire, honneur et paix pour quiconque fait le bien, pour le Juif premièrement, puis pour le Grec! Car devant Dieu il n'y a point d'acception de personnes.


S'il n'y a plus de différence entre l'homme et la femme selon Paul, pourquoi le même Paul écrit-il donc :

1 Timothée 2:11
Que la femme écoute l'instruction en silence, avec une entière soumission. Je ne permets pas à la femme d'enseigner, ni de prendre de l'autorité sur l'homme; mais elle doit demeurer dans le silence.

1 Corinthiens 11:3
Je veux cependant que vous sachiez que Christ est le chef de tout homme, que l'homme est le chef de la femme, et que Dieu est le chef de Christ.

Ephésiens 5:23
car le mari est le chef de la femme, comme Christ est le chef de l'Église, qui est son corps, et dont il est le Sauveur.


Lorsque nous lisons la Bible, nous devons mettre de côté nos idées préconçues.

Les israélites et les païens sont-ils égaux ?

Dans Galates 3:28 Paul ne dit pas que juifs, grecs, hommes, femmes sont tous égaux mais qu'ils font tous partie d'un même corps, qu'ils sont UN en Jésus-Christ. Et Paul répète son enseignement en écrivant aux corinthiens : 

Galates 3:28
Car vous êtes tous fils de Dieu par la foi en Jésus-Christ; vous tous, qui avez été baptisés en Christ, vous avez revêtu Christ. Il n'y a plus ni Juif ni Grec, il n'y a plus ni esclave ni libre, il n'y a plus ni homme ni femme; car tous vous êtes un en Jésus-Christ.

1 Corinthiens 12:13
Nous avons tous, en effet, été baptisés dans un seul Esprit, pour former un seul corps, soit Juifs, soit Grecs, soit esclaves, soit libres, et nous avons tous été abreuvés d'un seul Esprit.

1 Corinthiens 12:14-26
Ainsi le corps n'est pas un seul membre, mais il est formé de plusieurs membres. Si le pied disait: Parce que je ne suis pas une main, je ne suis pas du corps; ne serait-il pas du corps pour cela? Et si l'oreille disait: Parce que je ne suis pas un oeil, je ne suis pas du corps; ne serait-elle pas du corps pour cela? Si tout le corps était oeil, où serait l'ouïe? S'il était tout ouïe, où serait l'odorat? Maintenant Dieu a placé chacun des membres dans le corps comme il a voulu. Si tous étaient un seul membre, où serait le corps? Maintenant donc il y a plusieurs membres, et un seul corps.

Paul explique aux corinthiens (et à nous aussi) que nous formons, — juifs et grecs, hommes et femmes, libres et esclaves — certes un seul et même corps mais que nous ne sommes pas égaux pour autant. De tout ce que vous avez lu jusqu'ici, vous pensez toujours que les grecs sont égaux aux juifs ?

Alors continuons et lisons Deutéronome...

C'est tout le sens de la promesse de Dieu à Israël :

Deutéronome 28:1
Si tu obéis à la voix de l'Éternel, ton Dieu, en observant et en mettant en pratique tous ses commandements que je te prescris aujourd'hui, l'Éternel, ton Dieu, te donnera la supériorité sur toutes les nations de la terre.

Deutéronome 28:13
L'Éternel fera de toi la tête et non la queue, tu seras toujours en haut et tu ne seras jamais en bas, lorsque tu obéiras aux commandements de l'Éternel, ton Dieu, que je te prescris aujourd'hui, lorsque tu les observeras et les mettras en pratique, et que tu ne te détourneras ni à droite ni à gauche de tous les commandements que je vous donne aujourd'hui

Si on reprend l'analogie de Paul et si on considère la promesse de Dieu, croyez-vous que les juifs seront plutôt les pieds ou plutôt la tête du corps de Christ ?...

Libre à vous de choisir d'entrer dans Israël et de faire partie de la tête du corps de Christ. Ou pas...

Entre nous, vous avez tout intérêt à entrer dans Israël comme Paul vous y invite :

Romains 11:26
Et ainsi tout Israël sera sauvé, selon qu'il est écrit: Le libérateur viendra de Sion, Et il détournera de Jacob les impiétés;

d'autant plus que c'est à Israël seul qu'appartiennent :

Romains 9:4
l'adoption, et la gloire, et les alliances, et la loi, et le culte, et les promesses, et les patriarches, et de qui est issu, selon la chair, le Christ, qui est au-dessus de toutes choses, Dieu béni éternellement.


Et Jésus, notre Sauveur, non seulement né d'entre les Juifs a bien dit d'eux :

Jean 4:22
le salut vient des juifs


Alors refléchissez-y à deux fois avant de vous dissocier d'Israël et de mépriser la Torah, l'enseignement des juifs...

Photo by Tanner Mardis on Unsplash


Publié le 19-12-2018 par Thierry Riviere   Copie autorisée (avec mention de l'auteur et lien vers l'article original)

Vous pouvez réagir à cet article ! Vos commentaires sont les bienvenus !

Votre nom* :
Site web :
Votre commentaire* :

Devinette :

Combien font trois fois quatre ? Notez-le en lettres


 

Les champs marqués * sont obligatoires. La publication des commentaires est soumise à validation.
Site créé à la gloire de Jésus-Christ