Via Dei, le chemin de Dieu

«Lorsque l'incrédulité devient une foi, elle est moins raisonnable qu'une religion»
Edmond de Goncourt

Via Dei > Sujets de réflexion > Relativiser et comprendre la Bible

Tout est relatif...

Tout n'est pas à prendre au premier degré dans la Bible. Ainsi lorsque Dieu enjoint aux israélites de ne pas prononcer Son Nom en vain, IL n'entendait certainement pas que l'on ne Le prononce plus jamais ! C'est pourtant ce qui est arrivé suite au zèle des juifs soucieux de ne jamais enfreindre le commandement divin. C'est une bonne chose que d'obéir à Dieu mais l'intelligence doit également accompagner la foi !

Isaïe 44:18
Ils n'ont ni intelligence, ni entendement, Car on leur a fermé les yeux pour qu'ils ne voient point, Et le coeur pour qu'ils ne comprennent point. 

Matthieu 15:16
Et Jésus dit: Vous aussi, êtes-vous encore sans intelligence?

Le commandement sur la barbe...
Manger les dépouilles de ses ennemis...
L'évangile a été prêché à toute la création...
Tout ce que Dieu a créé est bon...


Ne pas se raser la barbe

Aviez-vous déjà noté que les deux commandements relatifs au rasage de la barbe étaient systématiquement corrélés aux incisions et systématiquement introduits dans le cadre de la conduite à tenir lors du décès d'un proche :

Lévitique 19:27-28
Vous ne couperez point en rond les coins de votre chevelure, et tu ne raseras point les coins de ta barbe. Vous ne ferez point d'incisions dans votre chair pour un mort, et vous n'imprimerez point de figures sur vous. Je suis l'Éternel.

Lévitique 21:1-5
Un sacrificateur ne se rendra point impur parmi son peuple pour un mort, excepté pour ses plus proches parents, pour sa mère, pour son père, pour son fils, pour son frère, et aussi pour sa soeur encore vierge, qui le touche de près lorsqu'elle n'est pas mariée. Chef parmi son peuple, il ne se rendra point impur en se profanant. Les sacrificateurs ne se feront point de place chauve sur la tête, ils ne raseront point les coins de leur barbe, et ils ne feront point d'incisions dans leur chair. Ils seront saints pour leur Dieu, et ils ne profaneront pas le nom de leur Dieu

La lecture parallèle des deux occurences des commandements indique que les ordres à propos de la barbe ou les incisions concernent directement comment doit se comporter l'israélite ou le sacrificateur lors d'un deuil dans le milieu familial.

Dans Lévitique 19 le verbe employé (strong hébreu 7843) ne signifie pas «raser» mais «détruire», «ruiner», «ravager»...
Le verbe employé dans Lévitique 21 signifie bien «raser» mais le contexte est également plus clair : il s'agit bien de se raser la tête ou la barbe en signe de douleur pour un mort.

Pourquoi cela ? Parce que Dieu veut sanctifier et séparer Son peuple des autres peuples et ne veut pas qu'il adopte les mêmes coutumes que celles des peuples alentours.

C'est ce contre quoi Dieu met en garde les israélites à maintes reprises :

Exode 23:23-24
Mon ange marchera devant toi, et te conduira chez les Amoréens, les Héthiens, les Phéréziens, les Cananéens, les Héviens et les Jébusiens, et je les exterminerai. Tu ne te prosterneras point devant leurs dieux, et tu ne les serviras point; tu n'imiteras point ces peuples dans leur conduite, mais tu les détruiras, et tu briseras leurs statues.


Les historiens relatent qu'il était en effet de coutume chez les païens, d'exprimer la douleur causée par le deuil par des gestes et des comportements particuliers comme l'arrachement des cheveux et les auto-incisions sur le corps. Voici un compte-rendu de ce qui se passait alors :



Hydrie corinthienne avec arrachement de cheveux et incisions corporelles

Gestuelle du deuil. Description de l'hydrie corinthienne (Source)

 

Manger les dépouilles de ses ennemis...

Deutéronome 20:14
Mais tu prendras pour toi les femmes, les enfants, le bétail, tout ce qui sera dans la ville, tout son butin, et tu mangeras les dépouilles de tes ennemis que l'Éternel, ton Dieu, t'aura livrés. 15 C'est ainsi que tu agiras à l'égard de toutes les villes qui sont très éloignées de toi

Un grand nombre de versions en lignes affiche la même traduction de ce verset :




Dieu nous inciterait-IL au cannibalisme ? Ou serait-ce plutôt une erreur qui aurait échappé aux spécialistes renommés de Second ?
«C'est impossible, ils ne peuvent pas se tromper.
..» Et pourtant, si !
Il s'agit bien d'une erreur, d'une coquille, — d'une typo comme on dit dans le jargon — que n'ont vue aucun des (pourtant) très nombreux traducteurs, correcteurs, lecteurs, relecteurs...
Le même mot (strong hébreu H7998) «shalal» a été traduit la première fois par «butin» et la deuxième fois par «dépouilles».

Si cela peut vous aider à réaliser que la vérité ne vient pas forcément des plus experts ni du plus grand nombre... Les pharisiens étaient également très nombreux... A se tromper... Et parfois aussi à tromper leur monde...
 

L'évangile a été prêché à «toute» la création

Paul affirme une chose étrange dans l'une de ses lettres...

Colossiens 1:23
...sans vous détourner de l'espérance de l'Évangile que vous avez entendu, qui a été prêché à toute créature sous le ciel, et dont moi Paul, j'ai été fait ministre.

Si nous en croyons Paul, l'évangile a été prêché à toute créature sous le ciel : cela inclut l'ensemble de tous les êtres vivants de la planète : les humains, les bêtes des champs, les bêtes sauvages, les animaux marins, les reptiles...

Est-ce vraiment ce que signifie Paul dans sa lettre ?

Vous voyez encore ici qu'il faut relativiser et ne pas sauter à pieds joints sur des vérités trop évidentes... Paul signifie ici que l'évangile a été prêché aussi bien aux hommes vivants sur terre qu'aux hommes morts sous la terre :

1 Pierre 3:19
Christ [...] est allé prêcher aux esprits en prison, qui autrefois avaient été incrédules, lorsque la patience de Dieu se prolongeait, aux jours de Noé

1 Pierre 4:6
Car l'Évangile a été aussi annoncé aux morts, afin que, après avoir été jugés comme les hommes quant à la chair, ils vivent selon Dieu quant à l'Esprit.

Voilà ce qu'entend Paul lorsqu'il indique que l'évangile a été prêché à toute créature sous le ciel...
 

Car «tout» ce que Dieu a créé est bon...

Si vous pensez que Paul pensait vraiment que tout ce que Dieu a créé est bon, commençons par l'homme !
L'homme a bien été créé par Dieu, n'est-ce pas ? L'homme est-il bon ?

Matthieu 19:17
Pourquoi m'interroges-tu sur ce qui est bon? Un seul est le bon.

Marc 10:18
Il n'y a de bon que Dieu seul.

Psaume 14:3
Tous sont égarés, tous sont pervertis; Il n'en est aucun qui fasse le bien, Pas même un seul.

Non, l'homme, pourtant créé par Dieu, n'est pas bon ! Jésus ment-IL ? Ou serait-ce donc Paul qui ment ?

Peut-être Paul parle-t-il alors de nourriture ?

L'amanite phalloïde est connue comme l'un des plus dangereux champignons vénéneux...
Vous pensez toujours qu'il faut prendre Paul au pied de la lettre lorsqu'il écrit que «tout ce que Dieu a créé est bon» ?

Si Jésus ne ment pas et si Paul ne ment pas, il ne reste qu'une dernière option possible et vous rendre à l'évidence : vous ne comprenez PAS ce que Paul enseigne.

Relisons Paul calmement et avec humilité :

1 Timothée 4:4
Car tout ce que Dieu a créé est bon, et rien ne doit être rejeté, pourvu qu'on le prenne avec actions de grâces, parce que tout est sanctifié par la parole de Dieu et par la prière.

Paul n'écrit pas que tout ce que Dieu a créé est bon.
Il écrit que tout ce que Dieu a créé est bon POURVU QU'on le prenne avec actions de grâce.

Et pourquoi tout ce que Dieu a créé est-il bon ?
Parce que tout est sanctifié par la parole de Dieu et par la prière.

Première question : qu'est-ce que la Parole de Dieu ?
Deuxième question : que signifie «sanctifier» ?
Troisième question : à quel moment la Parole de Dieu sanctifie-t-elle les aliments et la nourriture ?

1 - Qu'est-ce que la Parole ?

Timothée 3:13
Toute Écriture est inspirée de Dieu, et utile pour enseigner, pour convaincre, pour corriger, pour instruire dans la justice

Du temps de Paul et Timothée, il n'y avait qu'une seule Parole et qu'une seule Écriture : ce sont les Écritures de l'Ancienne Alliance. La Nouvelle Alliance —pardon, «le Nouveau Testament» — n'existait absolument pas à cette époque... Paul parle donc de la Torah, des prophètes et des psaumes, c'est ainsi que Jésus Lui-même nomme la Parole :

Luc 24:44
il fallait que s'accomplît tout ce qui est écrit de moi dans la loi de Moïse, dans les prophètes, et dans les psaumes.


2 - Que signifie «sanctifier» ?
«Sanctifier», en hébreu «kadasch» (strong 6942) signifie «consacrer», «séparer», «mettre à part».

Dans la Nouvelle Alliance, nous avons une illustration de la sanctification, de la mise à part des apôtres. Jésus ne veut pas retirer Ses apôtres du monde mais IL veut les sanctifier, les séparer du monde, les mettre à part. Ils resteront dans le monde mais à part : 

Jean 17:17
Je leur ai donné ta parole; et le monde les a haïs, parce qu'ils ne sont pas du monde, comme moi je ne suis pas du monde. Je ne te prie pas de les ôter du monde, mais de les préserver du mal. Ils ne sont pas du monde, comme moi je ne suis pas du monde. Sanctifie-les par ta vérité: ta parole est la vérité. Comme tu m'as envoyé dans le monde, je les ai aussi envoyés dans le monde. Et je me sanctifie moi-même pour eux, afin qu'eux aussi soient sanctifiés par la vérité.

Par deux fois dans Jean 17, Jésus veut sanctifier les apôtres par la vérité qui est — selon Jésus — la Parole de Dieu.
Nous avons déjà vu ce qu'était la Parole de Dieu. C'est la loi de Moïse, les prophètes et les psaumes.
C'est donc bien la loi de Moïse, les prophètes et les psaumes, ce que l'on nomme communément la Parole de Dieu, qui sanctifie les apôtres. Mais selon Paul, cette même Parole de Dieu sanctifie, sépare, met à part les aliments et la nourriture.

3 - Quand la Parole de Dieu sanctifie-t-elle les aliments ? 
Il suffit de lire la Parole de Dieu. Dans le livre du Lévitique. Chapitre 11.

Après avoir indiqué quels animaux étaient purs et quels animaux étaient impurs ainsi que la méthode pour faire la différence entre ce qui est pur et impur, Dieu termine par :

Lévitique 11:44-47
Car je suis l'Éternel, votre Dieu; vous vous sanctifierez, et vous serez saints, car je suis saint; et vous ne vous rendrez point impurs par tous ces reptiles qui rampent sur la terre. Car je suis l'Éternel, qui vous ai fait monter du pays d'Égypte, pour être votre Dieu, et pour que vous soyez saints; car je suis saint. Telle est la loi touchant les animaux, les oiseaux, tous les êtres vivants qui se meuvent dans les eaux, et tous les êtres qui rampent sur la terre, afin que vous distinguiez ce qui est impur et ce qui est pur, l'animal qui se mange et l'animal qui ne se mange pas.

Voilà la Parole qui sanctifie, qui met à part, qui sépare la nourriture que l'homme peut manger de celle qui n'est pas de la nourriture consommable. C'est parmi toute cette nourriture séparée, sanctifiée par la Parole de Dieu que tout est effectivement bon à manger !

Pour résumer, Paul dénonce les faux apôtres qui prônent

1 Timothée 4:3
de s'abstenir d'aliments que Dieu a créés pour qu'ils soient pris avec actions de grâces par ceux qui sont fidèles et qui ont connu la vérité.

et Paul s'insurge et affirme à Timothée que ces faux apôtres ont tort et que tout ce qui a été créé par Dieu et sanctifié par la Parole (Lévitique 11) est bon à manger.

Notez que ces aliments doivent être pris avec actions de grâce par qui ?
Par ceux qui sont fidèles ? A quoi ?
Et qui ont connu quoi ?

La vérité. La Parole de Dieu ! Par ceux qui ont connu la Parole de Dieu et sont fidèles à la Parole de Dieu...

Que Dieu vous sanctifie également par Sa Parole !

Publié le 03-10-2019 par Thierry Riviere   Copie autorisée (avec mention de l'auteur et lien vers l'article original)

Vous pouvez réagir à cet article ! Vos commentaires sont les bienvenus !

Votre nom* :
Site web :
Votre commentaire* :

Devinette :

Dans le nombre "53982076", quelle est la somme du premier et du dernier chiffre ?
Ecrivez-le en lettres ?


 

Les champs marqués * sont obligatoires. La publication des commentaires est soumise à validation.
Site créé à la gloire de Jésus-Christ