✝ Vous n'obéissez pas à Moïse, peut-être obéirez-vous à Dieu ? - Viadei

Via Dei, le chemin de Dieu

«Lorsque l'incrédulité devient une foi, elle est moins raisonnable qu'une religion»
Edmond de Goncourt

Via Dei > Les commandements > Vous n'obéissez pas à Moïse, peut-être obéirez-vous à Dieu ?

Vous n'obéissez pas à Moïse, peut-être obéirez-vous à Dieu ?

Un argument souvent utilisé pour rejeter en bloc toutes les lois, règles et ordonnances bibliques consiste à dire que les lois de Moïse ne sont plus de mise, excepté à l'extrême rigueur - si toutefois on accorde encore un peu de crédit aux paroles des apôtres, celles décrites en Actes 15:28
Ces 4 recommandations doivent être appliquées à la lettre. Notez que Lévitique 3:17 interdit déjà de manger le sang et la graisse. Mais l'Esprit Saint et les apôtres n'ont retenu que l'interdiction du sang et pas celle de la graisse, tout comme Genèse 9:4 qui interdisait déjà, bien avant Moïse, de manger la chair avec son sang...
et que de toute manière, ces lois s'adressaient et s'appliquaient seulement au peuple d'Israël. Dont acte. Mais même si on fait la différence entre la loi de Moïse et les commandements, des questions se posent encore. Le hic est que certaines lois dites de Moïse n'ont pas été instaurées par Moïse mais par Dieu Lui-même bien avant la naissance de Moïse !


Le sabbat avant Moïse


Le sabbat est communément attribué à Moïse (Exode 20) mais en réalité, il a été institué par Dieu Lui-même dès la création du monde :

Genèse 2:2
Dieu acheva au septième jour son oeuvre, qu'il avait faite: et il se reposa au septième jour de toute son oeuvre, qu'il avait faite.  Dieu bénit le septième jour, et il le sanctifia, parce qu'en ce jour il se reposa de toute son oeuvre qu'il avait créée en la faisant.

Or que nous apprennent les Ecritures ? Que ce qui a été béni par Dieu l'est pour toujours !

1 Chr 17:27
«Car ce que tu bénis, ô Eternel, est béni pour l’éternité ».



Le sabbat après Moïse

Esaïe nous enseigne au chapitre 66 qu'à la fin des temps, lorsque tout sera terminé, toute chair viendra se prosterner devant l'Eternel à chaque sabbat !

Esaïe 66:22
Car, comme les nouveaux cieux Et la nouvelle terre que je vais créer Subsisteront devant moi, dit l'Éternel, Ainsi subsisteront votre postérité et votre nom. À chaque nouvelle lune et à chaque sabbat, Toute chair viendra se prosterner devant moi, dit l'Éternel.

Le sabbat n'a donc pas été aboli par Jésus-Christ et mieux encore, il sera même perpétué et observé dans la suite des temps ! Comment peut-on alors justifier la fin de l'observation du sabbat dans ces conditions ?

Le tout premier sabbat a été béni et instauré par Dieu dès le début de la création avant Moïse, puis confirmé par Moïse et enfin prophétisé pour la fin des temps par Esaïe après Moïse et il se trouve encore des chrétiens "modernes" pour nier la légitimité du sabbat et s'en détourner ?


Aliments purs et impurs avant Moïse

Pour justifier leur abandon, les chrétiens (et moi le premier) ont communément attribué à Moïse les lois alimentaires de Lévitique 11.


Mais pourtant la séparation entre animaux purs et animaux impurs existait déjà du temps de Noé ! Lisez par vous-même:

Genèse 6:21
Et toi, prends de tous les aliments que l'on mange, et fais-en une provision auprès de toi, afin qu'ils te servent de nourriture ainsi qu'à eux.

Cela ne signifie-t-il pas qu'il y a donc des aliments que l'on mange et d'autres que l'on ne peut manger ?

Genèse 7:2
Tu prendras auprès de toi sept couples de tous les animaux purs, le mâle et sa femelle; une paire des animaux qui ne sont pas purs, le mâle et sa femelle;

La distinction est donc déjà faite à deux reprises entre les animaux purs et impurs bien avant la naissance de Moïse !


Aliments purs et impurs après Moïse

Si les lois alimentaires sur les animaux purs et impurs ne concernent pas les chrétiens "modernes", comment expliquer que nous puissions lire cette prophétie d'Esaïe pour la fin des temps au chapitre 66 :

Isaïe 66:17
Ceux qui se sanctifient et se purifient dans les jardins, Au milieu desquels ils vont un à un, Qui mangent de la chair de porc, Des choses abominables et des souris, Tous ceux-là périront, dit l'Éternel.


«Mais Jésus n'a-t'il pas dit que ce n'était pas ce qui entre dans la bouche de l'homme qui souillait l'homme et donc que nous pouvions manger ce que nous voulions?»
Relisez avec honnêteté tout le chapître 15 de Matthieu et reconnaissez que le débat porte sur l'hygiène corporelle imposée par les traditions des pharisiens.

Rappelez-vous Luc :

Luc 11:39
Mais le Seigneur lui dit: Vous, pharisiens, vous nettoyez le dehors de la coupe et du plat, et à l'intérieur vous êtes pleins de rapine et de méchanceté.

Les pharisiens ne posent pas à Jésus une question sur les viandes pures ou impures, ils parlent du lavage des mains :

Matthieu 15:2
Pourquoi tes disciples transgressent-ils la tradition des anciens? Car ils ne se lavent pas les mains, quand ils prennent leurs repas.


Quand Jésus réplique que

Matthieu 15:11
Ce n'est pas ce qui entre dans la bouche qui souille l'homme; mais ce qui sort de la bouche, c'est ce qui souille l'homme.

Il n'a absolument pas l'intention de parler de porc ou de crevettes ! Il parle de microbes et de saletés !


Analysez bien la réponse finale de Jésus :

Matthieu 15:18
Mais ce qui sort de la bouche vient du coeur, et c'est ce qui souille l'homme. Car c'est du coeur que viennent les mauvaises pensées, les meurtres, les adultères, les impudicités, les vols, les faux témoignages, les calomnies. Voilà les choses qui souillent l'homme; mais manger sans s'être lavé les mains, cela ne souille point l'homme.


Une autre preuve que Jésus n'a absolument pas l'intention de remettre en cause les lois de Dieu mais bien plutôt les traditions des pharisiens est Sa Parole suivante : 

Matthieu 23:2-3
Les scribes et les pharisiens sont assis dans la chaire de Moïse. Faites donc et observez tout ce qu'ils vous disent; mais n'agissez pas selon leurs oeuvres. Car ils disent, et ne font pas.



«Et la nappe dans le rêve de Pierre n'indiquait-elle pas que tous les aliments étaient dorénavant permis?»

C'est ce que j'ai voulu croire pendant longtemps moi-même. Mais Pierre donne lui-même la signification de son propre rêve et cela n'a strictement rien à voir, mais rien à voir avec les aliments purs ou impurs :

Actes 10:28
mais Dieu m'a appris à ne regarder aucun homme comme souillé et impur.


Regardez plutôt ce qu'écrit Paul aux Thessaloniciens:

1 Thessaloniciens 4:7
Car Dieu ne nous a pas appelés à l'impureté, mais à la sanctification.

De quelle impureté parle donc l'apôtre ici ? Savez-vous quelle autre Parole de Dieu dans la Bible associe sans équivoque possible les notions de pureté - impureté ET AUSSI de sanctification ? Précisément Lévitique 11, le chapître même dans lequel Dieu expose la liste des animaux purs et impurs, chapître dans lequel Dieu défend expressément de manger ou toucher les viandes impures. Après avoir fait l'inventaire de ce qui est pur et impur, Dieu termine (étonnamment) par :

Lévitique 11:44
Car je suis l'Éternel, votre Dieu; vous vous sanctifierez, et vous serez saints, car je suis saint;

Etonnamment ? Pas vraiment si l'on sait que nous sommes le temple de Dieu et que Dieu exige que nous sanctifiions ce temple !


«Que personne donc ne vous juge au sujet du manger ou du boire, ou au sujet d'une fête, d'une nouvelle lune, ou des sabbats»
Voici le verset de Colossiens 2:16 et tout son contexte :

Colossiens 2:16-23
Que personne donc ne vous juge au sujet du manger ou du boire, ou au sujet d'une fête, d'une nouvelle lune, ou des sabbats: c'est l'ombre des choses à venir, mais le corps est en Christ.

Qu'aucun homme, sous une apparence d'humilité et par un culte des anges, ne vous ravisse à son gré le prix de la course, tandis qu'il s'abandonne à ses visions et qu'il est enflé d'un vain orgueil par ses pensées charnelles, sans s'attacher au chef, dont tout le corps, assisté et solidement assemblé par des jointures et des liens, tire l'accroissement que Dieu donne.

Si vous êtes morts avec Christ aux rudiments du monde, pourquoi, comme si vous viviez dans le monde, vous impose-t-on ces préceptes: Ne prends pas! ne goûte pas! ne touche pas! préceptes qui tous deviennent pernicieux par l'abus, et qui ne sont fondés que sur les ordonnances et les doctrines des hommes? Ils ont, à la vérité, une apparence de sagesse, en ce qu'ils indiquent un culte volontaire, de l'humilité, et le mépris du corps, mais ils sont sans aucun mérite et contribuent à la satisfaction de la chair.


D'où proviennent les interdictions alimentaires de Lévitique 11 ? De Dieu !
Sur quoi
ces interdictions sont-elles fondées ? Sur les lois de Dieu !
Qu'apporte la pratique de ces interdictions ? La sanctification !

D'où proviennent les jeûnes et les diètes dont parle ici Paul ? Du monde !
Sur quoi
ces pratiques sont-elles fondées ? Sur des préceptes du monde et des doctrines d'hommes !
Qu'apporte l'exercice de ces préceptes ? Une apparence d'humilité et un vain orgueil !

Paul dénonce ici les personnes qui imposent à leur corps des jeûnes, des diètes et des modes de vie spartiates pour combattre la chair et la soumettre par leur propre volonté. Ces exercices ont une apparence d'humilité mais éloignent en réalité de Dieu car dit Paul, «
ils sont sans aucun mérite et contribuent à la satisfaction de la chair».



Romains 14 : «rien n'est impur en soi...»
Lisez bien le chapître de Romains 14.

Romains 14:2-14
Tel croit pouvoir manger de tout: tel autre, qui est faible, ne mange que des légumes. Que celui qui mange ne méprise point celui qui ne mange pas, et que celui qui ne mange pas ne juge point celui qui mange, car Dieu l'a accueilli.
[...] Celui qui mange, c'est pour le Seigneur qu'il mange, car il rend grâces à Dieu; celui qui ne mange pas, c'est pour le Seigneur qu'il ne mange pas, et il rend grâces à Dieu.
[...] Je sais et je suis persuadé par le Seigneur Jésus que rien n'est impur en soi, et qu'une chose n'est impure que pour celui qui la croit impure.

A qui s'adresse donc Paul dans l'épître aux Romains ? Aux romains, répondrez-vous... Pas exactement. Paul écrit certes à des romains mais à des romains juifs qui portent le nom de "juif" et observent la loi :

Romains 2:17
Toi qui te donnes le nom de Juif, qui te reposes sur la loi, qui te glorifies de Dieu

et qui la connaissent même parfaitement :

Romains 7:1
Ignorez-vous, frères, -car je parle à des gens qui connaissent la loi [...]


Il apparaît donc que Paul s'adressant à des juifs qui observent la loi, — ce qui signifie également les lois alimentaires de Lévitique 11 —, n'a jamais eu l'idée de remettre ici en question les lois alimentaires ! Ce dont Paul parle ne concerne pas les lois alimentaires de Dieu et ne peut être qu'une clarification sur la pratique des jeûnes par les juifs habitant à Rome.

Ne comprenez-vous pas qu'il est question ici de certains disciples qui sont convaincus qu'il ne faut manger que des légumes (probablement lors des jeûnes) tandis que d'autres disciples pensent que l'on peut manger de tout ?

Sur le «rien n'est impur en soi», Paul parle toujours aux mêmes juifs habitant à Rome ! Quand il leur dit donc que rien n'est impur en soi, il faut se référer à tout ce qui est permis de manger dans la loi juive ! Rien n'est impur en soi parmi tous les aliments que Dieu a permis de manger.

nb : dans un souci d'honnêteté et de clarté, je dois signaler que dans son épître aux Romains, Paul ouvre une parenthèse et s'adresse explicitement et temporairement aux païens à partir de Romains 11:13 jusqu'à Romains 11:36.



«Car tout ce que Dieu a créé est bon»

1 Timothée 4:1-4
Mais l'Esprit dit expressément que, dans les derniers temps, quelques-uns abandonneront la foi, pour s'attacher à des esprits séducteurs et à des doctrines de démons, par l'hypocrisie de faux docteurs portant la marque de la flétrissure dans leur propre conscience, prescrivant de ne pas se marier, et de s'abstenir d'aliments que Dieu a créés pour qu'ils soient pris avec actions de grâces par ceux qui sont fidèles et qui ont connu la vérité.
Car tout ce que Dieu a créé est bon, et rien ne doit être rejeté, pourvu qu'on le prenne avec actions de grâces, parce que tout est sanctifié par la parole de Dieu et par la prière.

Nous avons vu plus haut que c'est Dieu Lui-même qui a ordonné dans Lévitique 11 de faire la distinction entre les animaux purs et les animaux impurs. Paul est un juif versé dans l'étude des Écritures. Comment pouvez-vous imaginer une seule seconde — même en admettant que les loi alimentaires soient obsolètes — qu'il puisse qualifier les lois alimentaires de Dieu de doctrines de démons portées par des esprits séducteurs ?

Les doctrines de démons encouragées par des esprits séducteurs ne peuvent pas être les lois alimentaires de Lévitique 11. Là encore, il ne s'agit que d'une mise au point sur des pratiques diététiques particulières.

Allons maintenant au fond des choses : si tout ce que Dieu a créé est bon et que rien ne doit être rejeté pourvu qu'on le prenne avec actions de grâce, je vous invite à manger ce délicieux champignon que Dieu a créé :

Et vous verrez bien par vous-même si votre action de grâces suffira à faire de cette amanite phalloïde un mets comestible...

Vous voyez bien qu'il y a ici un problème ! Vous comprenez maintenant que lorsque quelqu'un dit «tout», ce tout peut être relatif et non absolu. Relatif à un environnement, une culture, des traditions, etc.

Paul est-il un menteur lorsqu'il déclare que tout ce que Dieu a créé est bon et ne doit pas être rejeté ? Ou est-ce que nous comprenons de travers ce qu'il écrit ?

Nous comprenons de travers parce que nous lisons la Bible avec une compréhension occidentale.

Paul est un juif qui écrit à un autre juif (Timothée est juif par sa mère très pratiquante et grec par son père). Lorsque Paul dit à Timothée que tout ce que Dieu a créé est bon et ne doit pas être rejeté, il faut comprendre que tout ce que Dieu a créé est bon et ne doit pas être rejeté parmi tous les aliments que Dieu a permis de manger.

Je vous renvoie au livre de la Genèse lorsque Dieu s'adresse à Noé avant même que le Lévitique ne soit écrit :

Genèse 6:21
Et toi, prends de tous les aliments que l'on mange, et fais-en une provision auprès de toi, afin qu'ils te servent de nourriture ainsi qu'à eux.


Comment pouvez-vous (faire) croire, — même l'espace d'une seconde — qu'un homme qui s'est comporté en observateur de la loi, qui a suivi scrupuleusement les lois sacrificielles bien après la mort de Jésus-Christ, qui a lui-même circoncis un autre homme bien après la mort de Jésus-Christ, qui a écrit que l'observation des commandements est tout bien après la mort de Jésus-Christ, comment pouvez-vous (faire) croire qu'un tel homme écrive quoi que ce soit contre le sabbat ou les lois alimentaires du Tout-Puissant ?  

Pierre avait bien prophétisé à juste titre sur les personnes ignorantes qui voudraient tordre l'esprit des lettres de Paul...

2 Pierre 3:16
C'est ce qu'il [Paul] fait dans toutes les lettres, où il parle de ces choses, dans lesquelles il y a des points difficiles à comprendre, dont les personnes ignorantes et mal affermies tordent le sens, comme celui des autres Écritures, pour leur propre ruine.



Les aliments impurs dans le monde

Ci-dessous des articles tirés de la presse grand-public dont on ne peut pas dire qu'elle prône les valeurs chrétiennes et pourtant...

Article comparant les méfaits du porc aux vapeurs de diesel ou l'amiante : lien vers MSN


Tout est bon dans le cochon pour vous empoisonner... Lien vers les Inrocks


Pour le Dieu d'Abraham, d'Isaac et de Jacob, manger ces animaux ou entrer en contact de quelque manière avec leur chair morte est une abomination. Imaginez alors combien plus cela devient abominable aux yeux de Dieu si la chair de porc et la chair humaine fusionnent ensemble ! Pas étonnant que les scientifiques n'aient trouvé rien de mieux que de créer des porcs génétiquement modifiés pour devenir donneurs d'organes... A votre avis, pourquoi les scientifiques n'ont-ils pas choisi de travailler sur des primates plutôt que les porcs ? Selon Darwin, ne sommes-nous pas plus semblables aux primates qu'aux porcs ? De toute évidence, cette abomination scientifique ne peut avoir qu'une et une seule origine. satan.




Obéissez à Dieu plutôt qu'aux hommes...

Je concluerai en vous rappelant que le tout premier péché de la race humaine fut la désobéissance à... une loi alimentaire !...

Genèse 2:16
L'Éternel Dieu donna cet ordre à l'homme: Tu pourras manger de tous les arbres du jardin; mais tu ne mangeras pas de l'arbre de la connaissance du bien et du mal, car le jour où tu en mangeras, tu mourras.


Je mets solennellement en garde ceux qui soutiennent l'idée que les prophéties d'Esaïe appartiennent à l'Ancien Testament et au passé et n'auraient ainsi plus de valeur et je les renvoie simplement à la Parole de Dieu :

Esaïe 55:11
Ainsi en est-il de ma parole, qui sort de ma bouche: Elle ne retourne point à moi sans effet, Sans avoir exécuté ma volonté Et accompli mes desseins.


Si vous pensez qu'observer le sabbat et ne pas manger de porc ou de crevette, «ce sont des œuvres», alors il est grand temps de (re)lire Matthieu 19:17 mais aussi cet article...

Ne vous leurrez pas et ne croyez surtout pas leurrer l'Eternel votre Dieu...

Psaume 18:25
Avec celui qui est bon tu te montres bon, Avec l'homme droit tu agis selon la droiture, Avec celui qui est pur tu te montres pur, Et avec le pervers tu agis selon sa perversité.


et souvenez-vous de ce qui est écrit de celui qui a été averti, qui a compris la mise en garde mais qui passe outre l'avertissement :

Proverbes 28:9
Si quelqu'un détourne l'oreille pour ne pas écouter la loi, Sa prière même est une abomination.


Que Dieu vous garde !


Photo by rawpixel.com



Publié le 30-07-2017 par Thierry Riviere  Modifié le 09-04-2018   Copie autorisée (avec mention de l'auteur et lien vers l'article original)

Vous pouvez réagir à cet article ! Vos commentaires sont les bienvenus !

Votre nom* :
Site web :
Votre commentaire* :

Devinette :

Quelle est la durée en mois de la gestation humaine ?
Répondre en lettre dans la case ci-dessous...


 

Les champs marqués * sont obligatoires. La publication des commentaires est soumise à validation.
Site créé à la gloire de Jésus-Christ