Via Dei, le chemin de Dieu

«Lorsque l'incrédulité devient une foi, elle est moins raisonnable qu'une religion»
Edmond de Goncourt

Via Dei > Découvrir Dieu > Cherchez premièrement...         

Cherchez premièrement...

Yeshua enseigne que la justice de Dieu doit, et ce avant toute autre chose, être l'objet prioritaire de la quête ultime de Ses disciples :

Matthieu 6:33
Cherchez premièrement le royaume et la justice de Dieu; et toutes ces choses vous seront données par-dessus.

Nous devons donc chercher en priorité la justice de Dieu. Mais qu'est-ce que cela signifie ? Que recouvre donc ce vocable ? Devons-nous tous devenir des juristes experts en droit ou peut-être devons-nous accorder une attention particulière à être parfaitement équitables et impartiaux ?

Le mot «justice» utilisé ici par Yeshua est «δικαιοσύνη dikaiosune» (Strong G1343) qui signifie dans son sens large l' «état de celui qui est comme il doit être, justice, la condition acceptable par Dieu» et plus particulièrement la «doctrine concernant le chemin pour atteindre un état approuvé par Dieu» recouvrant des qualités telles que «intégrité, vertu, pureté de vie, droiture, pensées et actions correctes»...

Ces vertus sont certes louables et admirables mais on ne comprend pas bien en quoi elles concernent le royaume de Dieu : nul besoin d'être disciple de Yeshua pour être intègre ou vertueux ou pur. Les adeptes du bouddhisme ou les idolâtres hindous sont alors très proches du royaume de Dieu s'il suffit de pratiquer l'"intégrité", la "vertu" et les "pensées correctes"...

Il faut creuser encore pour comprendre ce que Yeshua entend par la «justice de Dieu». Comme toujours, pour comprendre la réalité d'un concept, il suffit de considérer des exemples concrets de ce même concept. Et cela tombe bien, il suffit de regarder qui pratique la «justice de Dieu» pour commencer à comprendre...

Avant la mort de Yeshua...

Une personne qui pratique la "justice" «δικαιοσύνη "dikaiosune"» est une personne "juste" «δίκαιος dikaios» qui «observe la loi» (Strong G1342) et Luc nous en fournit deux exemples dès le premier chapitre de son évangile :

Luc 1:5-6
Du temps d'Hérode, roi de Judée, il y avait un sacrificateur, nommé Zacharie, de la classe d'Abia; sa femme était d'entre les filles d'Aaron, et s'appelait Élisabeth. 6 Tous deux étaient JUSTES devant Dieu, observant d'une manière irréprochable tous les commandements et toutes les ordonnances du Seigneur.

Ce qui valait à Zacharie et sa femme d'être qualifiés de «juste» est le fait que tous deux «observaient d'une manière irréprochable tous les commandements et toutes les ordonnances du Seigneur».

Il semble donc ici que la justice de Dieu ait un lien avec l'observation de la Torah de Dieu. Est-ce que nous pouvons en avoir une confirmation dans un autre Évangile que celui de Luc ?
Écoutons notre Maître et Sauveur dans Matthieu : 

Matthieu 5:19-20
Celui donc qui supprimera l'un de ces plus petits commandements, et qui enseignera aux hommes à faire de même, sera appelé le plus petit dans le royaume des cieux; mais celui qui les observera, et qui enseignera à les observer, celui-là sera appelé grand dans le royaume des cieux. 20 Car, je vous le dis, si votre JUSTICE (dikaiosune) ne surpasse celle des scribes et des pharisiens, vous n'entrerez point dans le royaume des cieux.

De nouveau, il semble en effet que l'observation des commandements de la Torah soit étrangement associée à la justice «δικαιοσύνη "dikaiosune"» que Yeshua nous invite à trouver.

Si on analyse bien la parabole du fils prodigue dans Luc 15, on apprend de nouveau par la bouche de Yeshua LUI-même que les «justes» sont précisément ceux qui ne transgressent pas les commandements de Dieu !
En effet, pour illustrer que «il y aura plus de joie dans le ciel pour un seul pécheur qui se repent, que pour quatre-vingt-dix-neuf justes qui n'ont pas besoin de repentance», Yeshua propose la parabole du fils prodigue : le plus jeune fils étant celui qui dilapide son héritage et se repent, le frère aîné étant le «juste "dikaios"» qui n'a pas besoin de repentance. 

Or que fait dire Yeshua au fils aîné, au «juste» qui s'indignait de la joie du père ?

Luc 15:29
Mais il répondit à son père: Voici, il y a tant d'années que je te sers, sans avoir jamais transgressé tes commandements, et jamais tu ne m'as donné un chevreau pour que je me réjouisse avec mes amis.

Le frère aîné juste, explique Yeshua, n'a pas besoin de se repentir puisqu'il sert déjà le Père en OBSERVANT TOUS SES COMMANDEMENTS.

Décidément, la justice telle que prêchée par Yeshua est très régulièrement associée aux commandements de Dieu. Étonnant, non ?...

Mais tout cela, direz-vous, c'était avant la mort de Yeshua !

Après la mort de Yeshua

Tout le monde sait bien sûr que Yeshua est venu abolir la loi et les commandements et que notre Sauveur a tout accompli à la croix !

Réécoutons donc cette parabole de Yeshua que nous connaissons tous :

Matthieu 13:24-30
Il leur proposa une autre parabole, et il dit: Le royaume des cieux est semblable à un homme qui a semé une bonne semence dans son champ. 25 Mais, pendant que les gens dormaient, son ennemi vint, sema de l'ivraie parmi le blé, et s'en alla. 26 Lorsque l'herbe eut poussé et donné du fruit, l'ivraie parut aussi. 27 Les serviteurs du maître de la maison vinrent lui dire: Seigneur, n'as-tu pas semé une bonne semence dans ton champ? D'où vient donc qu'il y a de l'ivraie? 28 Il leur répondit: C'est un ennemi qui a fait cela. Et les serviteurs lui dirent: Veux-tu que nous allions l'arracher? 29 Non, dit-il, de peur qu'en arrachant l'ivraie, vous ne déraciniez en même temps le blé. 30 Laissez croître ensemble l'un et l'autre jusqu'à la moisson, et, à l'époque de la moisson, je dirai aux moissonneurs: Arrachez d'abord l'ivraie, et liez-la en gerbes pour la brûler, mais amassez le blé dans mon grenier.

et soyons attentifs à l'explication du Maître :

Matthieu 13:36-40
Alors il renvoya la foule, et entra dans la maison. Ses disciples s'approchèrent de lui, et dirent: Explique-nous la parabole de l'ivraie du champ. 37 Il répondit: Celui qui sème la bonne semence, c'est le Fils de l'homme; 38 le champ, c'est le monde; la bonne semence, ce sont les fils du royaume; l'ivraie, ce sont les fils du malin; 39 l'ennemi qui l'a semée, c'est le diable; la moisson, c'est la fin du monde; les moissonneurs, ce sont les anges. 40 Or, comme on arrache l'ivraie et qu'on la jette au feu, il en sera de même à la fin du monde.

Et que nous apprend donc Yeshua ?
D'abord que cette parabole concerne les temps de la fin du monde. Par deux fois, Yeshua souligne qu'il s'agit des temps de la fin. Une période qui concerne des temps qui interviendront bien longtemps après Sa mort et Sa résurrection sur cette terre.

Mais Yeshua continue Son explication :

Matthieu 13:41-43
Le Fils de l'homme enverra ses anges, qui arracheront de son royaume tous les scandales et ceux qui commettent l'iniquité «ἀνομία anomia»: 42 et ils les jetteront dans la fournaise ardente, où il y aura des pleurs et des grincements de dents. 43 Alors les justes «δίκαιος dikaios» resplendiront comme le soleil dans le royaume de leur Père. Que celui qui a des oreilles pour entendre entende.

Qu'apprenons-nous ensuite de la part de Yeshua ?
Que les méchants qui commettent l'«iniquité» seront arrachés du royaume tandis que les «justes» (dikaios) seront récompensés.

C'est ici que l'on s'aperçoit que lire les manuscrits de la Nouvelle Alliance dans une langue contemporaine fait perdre au texte toute sa profondeur et surtout tout son sens. Naturellement, les nouveaux docteurs de la loi pousseront des cris d'orfraie mais il faut avouer que les travaux de vulgarisation de James Strong ont permis au plus grand nombre de découvrir le vrai sens des mots de la Bible.

Si vous vous aventurez dans le dictionnaire Strong, vous découvrirez que le mot «iniquité» est la traduction du mot «anomia» en grec (Strong G458) qui signifie littéralement «condition de celui qui est sans loi soit parce qu'il en est ignorant soit parce qu'il la viole».

Or c'est exactement ce que Yeshua enseigne.
Yeshua met justement en opposition les «justes» (dikaios) qui «observent d'une manière irréprochable tous les commandements et toutes les ordonnances du Seigneur» et ceux qui «méprisent ou violent la loi».    

Mais ce n'est pas tout !
Relisez bien ce qui arrive aux «justes» (dikaios) qui observent la loi : ils «resplendiront comme le soleil dans le royaume de leur Père» et comparez maintenant avec la prophétie de Daniel :  

Daniel 12:1-4
En ce temps-là se lèvera Micaël, le grand chef, le défenseur des enfants de ton peuple; et ce sera une époque de détresse, telle qu'il n'y en a point eu de semblable depuis que les nations existent jusqu'à cette époque. En ce temps-là, ceux de ton peuple qui seront trouvés inscrits dans le livre seront sauvés.

2 Plusieurs de ceux qui dorment dans la poussière de la terre se réveilleront, les uns pour la vie éternelle, et les autres pour l'opprobre, pour la honte éternelle. 3 Ceux qui auront été intelligents brilleront comme la splendeur du ciel, et ceux qui auront enseigné la JUSTICE à la multitude brilleront comme les étoiles, à toujours et à perpétuité.

4 Toi, Daniel, tiens secrètes ces paroles, et scelle le livre jusqu'au temps de la fin. Plusieurs alors le liront, et la connaissance augmentera.

en relation avec ceci :  

Matthieu 5:19-20
Celui donc qui supprimera l'un de ces plus petits commandements, et qui enseignera aux hommes à faire de même, sera appelé le plus petit dans le royaume des cieux; mais celui qui les observera, et qui enseignera à les observer, celui-là sera appelé grand dans le royaume des cieux. 20 Car, je vous le dis, si votre JUSTICE (dikaiosune) ne surpasse celle des scribes et des pharisiens, vous n'entrerez point dans le royaume des cieux.

et aussi :

Ezechiel 18:5-9
L'homme qui est juste, qui pratique la droiture et la JUSTICE, 6 qui ne mange pas sur les montagnes et ne lève pas les yeux vers les idoles de la maison d'Israël, qui ne déshonore pas la femme de son prochain et ne s'approche pas d'une femme pendant son impureté, 7 qui n'opprime personne, qui rend au débiteur son gage, qui ne commet point de rapines, qui donne son pain à celui qui a faim et couvre d'un vêtement celui qui est nu, 8 qui ne prête pas à intérêt et ne tire point d'usure, qui détourne sa main de l'iniquité et juge selon la vérité entre un homme et un autre, 9 qui suit mes lois et observe mes ordonnances en agissant avec fidélité, celui-là est juste, il vivra, dit le Seigneur, l'Éternel.


Force est de constater que de Daniel à Yeshua en passant par Ézechiel et Luc, la notion de la «justice de Dieu» est indissociable de l'observation des commandements de Dieu tout au long de la Bible. Toute justice qui s'exonère donc de l'observation des commandements de Dieu ne peut pas être la «justice de Dieu»... C'est juste impossible !

Or c'est précisément la «justice de Dieu» que nous devons chercher...

Matthieu 6:33
Cherchez premièrement le royaume et la justice de Dieu; et toutes ces choses vous seront données par-dessus.

Que Dieu vous guide dans votre recherche !


 Publié le 03-10-2022 par Thierry R.  Mod. le 07-10-2022   Copie autorisée avec mention de l'auteur

  Vous pouvez réagir à cet article ! Vos commentaires sont les bienvenus !

Votre nom* :
Site web :
Votre commentaire* :

Devinette* :

Quels sont les trois premiers chiffres dans le nombre "44482365" ?
Répondre en chiffre dans la case ci-dessous...


 

Les champs marqués * sont obligatoires. La publication des commentaires est soumise à validation.
Site créé à la gloire de Jésus-Christ