Via Dei, le chemin de Dieu

«Lorsque l'incrédulité devient une foi, elle est moins raisonnable qu'une religion»
Edmond de Goncourt

Via Dei > Comprendre la Bible > Tordre le sens des Écritures

Tordre le sens des Écritures

La Bible est constante, logique et cohérente, du premier au dernier verset. Ce sont les hommes qui en manipulent et tordent le sens pour légitimer leur point de vue et faire leur volonté et non celle de Dieu.

Si la Bible est constamment la même d'un bout à l'autre, pourquoi pense-t-on souvent qu'elle comporte des contradictions et des incohérences ? Peut-on lire la Bible et prendre position sur un sujet sur la base d'un seul verset ? La question a son importance car on peut faire dire n'importe quoi à un seul verset ! Car sur la base d'un seul verset, en ignorant volontairement les versets connexes ou plus globalement le contexte général du verset, on peut établir des contre-vérités et affirmer n'importe quoi.

De là découle la multiplication des dénominations dites chrétiennes...


Que disent les Écritures ?

Pour éviter la confusion et le désordre, Dieu, par la bouche des sages, a pourtant édicté une règle fort simple mais que, malheureusement, peu utilisent, surtout de nos jours.

Deutéronome 19:15
Un fait ne pourra s'établir que sur la déposition de deux ou de trois témoins.

2 Corinthiens 13:1
Toute affaire se réglera sur la déclaration de deux ou de trois témoins.


Cette règle des deux ou trois témoins a toujours prévalu : c'est la raison pour laquelle les faits se rapportant au Christ ont été relatés par quatre apôtres et non un ou deux seulement.

Cette règle est également applicable aux Écritures elles-mêmes ! Si un doute persiste ou si une polémique persiste, il suffit d'appliquer la règle des deux ou trois témoins : si des versets issus de deux ou trois prophètes ou apôtres confirment ou infirment un raisonnement, alors ce raisonnement est correct ou incorrect !


Cas pratique : l'observation des commandements

L'observation des commandements est un sujet sensible chez les chrétiens. Ceux qui y sont favorables sont très vite qualifiés de légalistes, pharisiens hypocrites... Ceux qui y sont opposés citent toujours et uniquement les écrits de Paul. Je n'ai pas souvenir d'avoir jamais entendu un chrétien citer un verset issu des épîtres écrites par Pierre, Jacques ou Jean pour étayer la non-observation des commandements. Et pour cause !

Je vais ici appliquer cette règle des deux ou trois témoins pour démontrer que l'observation des commandements est toujours requise pour tous les chrétiens.


Premier témoin : Jésus

Matthieu 19:17-19
Il lui répondit: Pourquoi m'interroges-tu sur ce qui est bon? Un seul est le bon. Si tu veux entrer dans la vie, observe les commandements. Lesquels? lui dit-il. Et Jésus répondit: Tu ne tueras point; tu ne commettras point d'adultère; tu ne déroberas point; tu ne diras point de faux témoignage; honore ton père et ta mère; et: tu aimeras ton prochain comme toi-même.

Jésus est clair. Tout commentaire est superflu ici. Jésus cite même le détail des commandements !

Jésus réitère plus tard :

Matthieu 23:2-3
Les scribes et les pharisiens sont assis dans la chaire de Moïse. Faites donc et observez tout ce qu'ils vous disent; mais n'agissez pas selon leurs oeuvres.


La plus grande escroquerie intellectuelle a été mise en oeuvre dans l'interprétation de la parole de Jésus dans les versets de Matthieu 5...

Matthieu 5:17-20
Ne croyez pas que je sois venu pour abolir la loi ou les prophètes; je suis venu non pour abolir, mais pour accomplir. Car, je vous le dis en vérité, tant que le ciel et la terre ne passeront point, il ne disparaîtra pas de la loi un seul iota ou un seul trait de lettre, jusqu'à ce que tout soit arrivé. Celui DONC qui supprimera l'un de ces plus petits commandements, et qui enseignera aux hommes à faire de même, sera appelé le plus petit dans le royaume des cieux; mais celui qui les observera, et qui enseignera à les observer, celui-là sera appelé grand dans le royaume des cieux.

On continue de faire croire à des générations entières de chrétiens que Jésus serait venu pour abolir les commandements. Mais analysez bien votre Bible. Ils font dire à Jésus, dans le même discours :
  1. qu'il est venu abolir les commandements
  2. et par conséquent (sic) celui qui supprimera le moindre des commandements sera le plus petit au ciel
Cette «conséquence» ne vous choque pas ? Cette logique ne vous dérange pas ? Cet antagonisme ne vous interpelle-t-il pas ?
Jésus vient abolir la loi. Donc, Par conséquent, quiconque supprime le plus petit commandement sera considéré comme le moindre au ciel...

Votre raisonnement n'est-il pas heurté par cet illogisme ? Jésus aurait dû dire en toute logique, tout au contraire, que celui qui supprimera le moindre des commandements, serait tenu pour le plus grand ! Mais ce n'est pas ce qu'Il dit...

Pour comprendre ce tour de force qui engendre des chrétiens rebelles depuis des années, lisez cet article.


Deuxième témoin : Jacques

Jacques 2:10
Car quiconque observe toute la loi, mais pèche contre un seul commandement, devient coupable de tous. En effet, celui qui a dit: Tu ne commettras point d'adultère, a dit aussi: Tu ne tueras point. Or, si tu ne commets point d'adultère, mais que tu commettes un meurtre, tu deviens transgresseur de la loi.

C'est ici aussi que les esprits pervers et rebelles se révèlent... Ils prêchent en effet que, puisque celui qui pèche contre un seul commandement pèche contre tous, il convient de n'en respecter aucun ! Ce n'est pas ce que Jacques écrit ! Relisez tout le chapître 2 du verset 1 à 11 et vous comprendrez qu'il fustige ceux qui croient honorer Dieu alors qu'ils n'ont d'égard que pour les riches et que du mépris pour les pauvres.

Jacques non plus ne pourra pas venir en aide à ceux qui méprisent les commandements de Dieu.


Troisième témoin : Paul

1 Cor. 7:19
La circoncision n'est rien, et l'incirconcision n'est rien, mais l'observation des commandements de Dieu est tout.

Romains 7:12
La loi donc est sainte, et le commandement est saint, juste et bon.

Romains 8:1
Il n'y a donc maintenant aucune condamnation pour ceux qui sont en Jésus-Christ. [...] Ceux, en effet, qui vivent selon la chair, s'affectionnent aux choses de la chair, tandis que ceux qui vivent selon l'esprit s'affectionnent aux choses de l'esprit. [...] car l'affection de la chair est inimitié contre Dieu, parce qu'elle ne se soumet pas à la loi de Dieu, et qu'elle ne le peut même pas. Or ceux qui vivent selon la chair ne sauraient plaire à Dieu.

 
Paul approuve l'observation des commandements et l'écrit en toutes lettres, noir sur blanc ! C'est parce qu'il y a confusion entre la loi et les commandements que l'on a du mal à comprendre la pensée de Paul dans l'épître aux Galates.

 

Quatrième témoin : Jean

1 Jean 5:3
Car l'amour de Dieu consiste à garder ses commandements. Et ses commandements ne sont pas pénibles,

Ce n'est certes pas chez Jean non plus que les chrétiens puiseront leurs arguments pour justifier la non-observation des commandements de Dieu...


Conclusion

Les commandements de Dieu ne sont pas abolis. Tour à tour, chacun des apôtres a mis les chrétiens en garde. La Bible est une. Elle est cohérente et indivisible. Ce n'est uniquement lorsque nous tordons la Parole de Dieu que nous créons confusion et contradictions.

Si vous aviez l'intention de vous servir de certaines des paroles de Paul pour soutenir votre argumentation contre l'observation des commandements de Dieu, je vous prie instamment de lire cet article pour comprendre les propos contradictoires en apparence de Paul et je vous rappelle cette mise en garde, non pas de moi mais de Pierre :

2 Pierre 3:16
C'est ce qu'il [Paul] fait dans toutes les lettres, où il parle de ces choses, dans lesquelles il y a des points difficiles à comprendre, dont les personnes ignorantes et mal affermies tordent le sens, comme celui des autres Écritures, pour leur propre ruine.



Publié le 05-09-2017 par Thierry Riviere  Modifié le 10-11-2017   Copie autorisée (avec mention de l'auteur et lien vers l'article original)

Vous pouvez réagir à cet article ! Vos commentaires sont les bienvenus !

Votre nom* :
Site web :
Votre commentaire* :

Devinette :

Dans le nombre "53982076", quelle est la somme du premier et du dernier chiffre ?
Ecrivez-le en lettres ?


 

Les champs marqués * sont obligatoires. La publication des commentaires est soumise à validation.
Site créé à la gloire de Jésus-Christ