Via Dei, le chemin de Dieu

«Lorsque l'incrédulité devient une foi, elle est moins raisonnable qu'une religion»
Edmond de Goncourt

Via Dei > Sujets de réflexion > La marque de la bête : une autre lecture...         

La marque de la bête : une autre lecture...


Préambule :  personne ne détient toute la vérité sinon Dieu.
Nous sommes tous aveugles. Moi le premier.

Une autre lecture de la marque de la bête ? Si j'ai certes déjà écrit sur le nombre de la bête en avançant des arguments qui peuvent paraître convaincants, il ne faut pas se faire d'illusion : l'ennemi est bien plus malin que nous autres, pauvres humains. Au point qu'il lui est plus qu'aisé qu'on ne le croit d'agiter un chiffon rouge devant les caprins et bovins que nous sommes pour nous distraire des vrais enjeux...

Et ces enjeux sont limpides : le but de Satan, dès le commencement, a toujours été de nous faire pécher afin de nous séparer de Dieu.

En clair, même si le concept de monnaie numérique via une puce implantée sous la peau semble présenter les caractéristiques de la marque de la bête, soyons honnêtes : nulle part dans la Bible, Dieu ne condamne ou interdit tel ou tel type de moyen de paiement. À aucun moment, la Parole de Dieu ne dénonce un type de moyen de paiement plutôt qu'un autre...

Utiliser de l'argent liquide, payer en carte bleue ou via le sans-contact ou encore via une monnaie numérique ne fait pas de nous des adorateurs de Satan. La vérité est parfois beaucoup plus simple — ou tout simplement plus subtile — que ce que nous imaginons...

Vous comprendrez mieux en lisant les lignes qui suivent !

Aussi commode et pratique qu'elle semble être, la subdivision — purement artificielle, cela va sans dire — de la Bible en chapitres (par Stephen Langton au 13° siècle) puis en versets (par Sante Pagnini au 16° siècle) n'est pas sans poser de problèmes : la création arbitraire de chapitres en plein milieu d'un texte peut dérouter le lecteur voire même l'inciter à dissocier des paragraphes qui n'auraient jamais dû être séparés... 

Il en est ainsi du chapitre 13 artificiellement séparé du chapitre 14 du livre de l'Apocalypse...

Apocalypse 13:16-18
16 Et elle fit que tous, petits et grands, riches et pauvres, libres et esclaves, reçussent une marque sur leur main droite ou sur leur front, 17 et que personne ne pût acheter ni vendre, sans avoir la marque, le nom de la bête ou le nombre de son nom.
18 C'est ici la sagesse. Que celui qui a de l'intelligence calcule le nombre de la bête. Car c'est un nombre d'homme, et son nombre est six cent soixante-six.

Apocalypse 14:1-12
Je regardai, et voici, l'agneau se tenait sur la montagne de Sion, et avec lui cent quarante-quatre mille personnes, qui avaient son nom et le nom de son Père écrits sur leurs fronts.
2 Et j'entendis du ciel une voix, comme un bruit de grosses eaux, comme le bruit d'un grand tonnerre; et la voix que j'entendis était comme celle de joueurs de harpes jouant de leurs harpes. 3 Et ils chantent un cantique nouveau devant le trône, et devant les quatre êtres vivants et les vieillards. Et personne ne pouvait apprendre le cantique, si ce n'est les cent quarante-quatre mille, qui avaient été rachetés de la terre. 4 Ce sont ceux qui ne se sont pas souillés avec des femmes, car ils sont vierges; ils suivent l'agneau partout où il va. Ils ont été rachetés d'entre les hommes, comme des prémices pour Dieu et pour l'agneau; 5 et dans leur bouche il ne s'est point trouvé de mensonge, car ils sont irrépréhensibles.
6 Je vis un autre ange qui volait par le milieu du ciel, ayant un Évangile éternel, pour l'annoncer aux habitants de la terre, à toute nation, à toute tribu, à toute langue, et à tout peuple. 7 Il disait d'une voix forte: Craignez Dieu, et donnez-lui gloire, car l'heure de son jugement est venue; et adorez celui qui a fait le ciel, et la terre, et la mer, et les sources d'eaux.
8 Et un autre, un second ange suivit, en disant: Elle est tombée, elle est tombée, Babylone la grande, qui a abreuvé toutes les nations du vin de la fureur de son impudicité!
9 Et un autre, un troisième ange les suivit, en disant d'une voix forte: Si quelqu'un adore la bête et son image, et reçoit une marque sur son front ou sur sa main, 10 il boira, lui aussi, du vin de la fureur de Dieu, versé sans mélange dans la coupe de sa colère, et il sera tourmenté dans le feu et le soufre, devant les saints anges et devant l'agneau. 11 Et la fumée de leur tourment monte aux siècles des siècles; et ils n'ont de repos ni jour ni nuit, ceux qui adorent la bête et son image, et quiconque reçoit la marque de son nom. 12 C'est ici la persévérance des saints, qui gardent les commandements de Dieu et la foi de Jésus.


Satan copie (encore) Dieu...

Si nous comparons côte à côte la fin de Apocalypse 13 et le début de Apocalypse 14, plusieurs parallèles sautent aux yeux !

Le chapitre 14 de l'Apocalypse est bien embêtant car les chrétiens modernes se voient confrontés à deux problèmes doctrinaux : 
  1. Étonnamment, le livre prophétique évoque les chrétiens qui «gardent les commandements de Dieu» et la foi de Jésus.
  2. Si la marque de la bête est un mystère, la définition — apparemment totalement incongrue — de «l'Évangile éternel» constitue l'autre grande inconnue du livre de l'Apocalypse et reste une énigme qui plonge dans la perplexité beaucoup de chrétiens, enseignants et pasteurs confondus.
Pour un protestant ou un évangélique, c'est totalement déroutant : Jésus a «cloué les commandements de Dieu à la croix» et pour ce qui est de l'évangile éternel, c'est du charabia.

L'évangile éternel de l'Apocalypse

Si on étudie la Bible convenablement (sans jouer à l'autruche), garder les commandements de Dieu (et clairement distincts de ceux de Jésus ici) est absolument cohérent avec l'évangile éternel !

Apocalypse 14:6-7
Je vis un autre ange qui volait par le milieu du ciel, ayant un Évangile éternel, pour l'annoncer aux habitants de la terre, à toute nation, à toute tribu, à toute langue, et à tout peuple. 7 Il disait d'une voix forte: Craignez Dieu, et donnez-lui gloire, car l'heure de son jugement est venue; et adorez celui qui a fait le ciel, et la terre, et la mer, et les sources d'eaux.


Nous avons vu plus haut que ce ne peut pas être le choix du moyen de paiement pour acheter une baguette à la boulangerie qui fait de nous un adorateur de Satan.

Le chapitre 14 de l'Apocalypse nous aiguille d'abord vers ce qui distingue l'adorateur de Satan et l'adorateur du vrai Dieu : l'adorateur de Dieu garde les commandements de Dieu et la foi de Jésus.

Le même chapitre présente ensuite un «évangile éternel» qui consiste à «craindre Dieu, Lui rendre gloire et adorer Celui qui a fait le ciel, et la terre et la mer...»

Cette formule qui rappelle la genèse de la création nous est familière... On la retrouve ici et nous comprenons que l'évangile éternel de l'apocalypse renvoit directement au sabbat du Dieu Vivant :

Exode 20:8-11
Souviens-toi du jour du repos, pour le sanctifier. 9 Tu travailleras six jours, et tu feras tout ton ouvrage. 10 Mais le septième jour est le jour du repos de l'Éternel, ton Dieu: tu ne feras aucun ouvrage, ni toi, ni ton fils, ni ta fille, ni ton serviteur, ni ta servante, ni ton bétail, ni l'étranger qui est dans tes portes. 11 Car / Parce que en six jours l'Éternel a fait les cieux, la terre et la mer, et tout ce qui y est contenu, et il s'est reposé le septième jour: c'est pourquoi l'Éternel a béni le jour du repos et l'a sanctifié.

Exode 31:16-17
Les enfants d'Israël observeront le sabbat, en le célébrant, eux et leurs descendants, comme une alliance perpétuelle. 17 Ce sera entre moi et les enfants d'Israël un signe qui devra durer à perpétuité; car / parce que en six jours l'Éternel a fait les cieux et la terre, et le septième jour il a cessé son oeuvre et il s'est reposé.


Lors de la transmission des 10 Paroles à Moïse, Dieu explique POURQUOI nous devons observer le jour du repos le septième jour : nous devons nous reposer et observer le repos du septième jour PARCE QUE Dieu a créé les cieux, la terre et la mer en six jours et qu'IL s'est reposé le septième jour.

En observant le repos du septième jour, nous gardons les commandements de Dieu et la foi de Jésus et nous faisons allégeance et reconnaissons publiquement que c'est bien le Dieu d'Abraham, d'Isaac et de Jacob qui a créé les cieux, la terre et la mer.

Ezechiel 20:20
Je suis l'Éternel, votre Dieu. Suivez mes préceptes, observez mes ordonnances, et mettez-les en pratique. 20 Sanctifiez mes sabbats, et qu'ils soient entre moi et vous un signe auquel on connaisse que je suis l'Éternel, votre Dieu.


Il est intéressant de noter ici que toutes les fois où il est question d'«adorer», c'est le verbe grec "proskuneo" «προσκυνέω» Strong G4352 qui revêt l'idée première d'«embrasser, faire un baiser comme un chien baisant la main de son maître». Il ne s'agit donc pas tant de se prosterner physiquement que de se soumettre à la volonté de son maître.

Et c'est bien ce que font les chrétiens qui observent le sabbat du septième jour : ils «adorent» publiquement Dieu en reconnaissant publiquement que Dieu est le Créateur du ciel, de la terre et de la mer :
Dieu explique LUI-même dans Ezechiel 20:20 que garder le sabbat du septième jour est LE SIGNE qu'IL A CHOISI pour que Ses serviteurs démontrent au monde que Dieu est bien leur Dieu.

L'observation du sabbat du septième jour serait donc le signe, la marque de Dieu.
Son inobservation serait par conséquent la marque de la bête.

La marque de la bête et la loi de Dieu

Si le chapitre 13 de l'Apocalypse est intimement lié au chapitre 14 qui renvoit aux commandements de Dieu, un autre livre, dans le TNK est tout autant connecté à ce même chapitre 13.

Il s'agit du chapitre 7 du livre de Daniel. Et la conclusion de cette découverte de Steve Wohlberg et Eric Selchow est tout simplement bluffante !

En effet, les différentes bêtes décrites par Daniel dans le chapitre 7 et par Jean dans Apocalypse 13 partagent systématiquement tant de points communs qu'il en devient difficile de ne pas en faire le parallèle.

Daniel 7:4
Le premier était semblable à un lion

Apocalypse 13:2
et sa gueule comme une gueule de lion

Daniel 7:5
Et voici, un second animal était semblable à un ours, et se tenait sur un côté

Apocalypse 13:2
ses pieds étaient comme ceux d'un ours

Daniel 7:6
Après cela je regardai, et voici, un autre était semblable à un léopard

Apocalypse 13:2
La bête que je vis était semblable à un léopard;

Daniel 7:7
voici, il y avait un quatrième animal, terrible, épouvantable et extraordinairement fort; il avait de grandes dents de fer, il mangeait, brisait, et il foulait aux pieds ce qui restait; il était différent de tous les animaux précédents, et il avait dix cornes.

Apocalypse 1:1
Puis je vis monter de la mer une bête qui avait dix cornes et sept têtes,

Daniel 7:8
et voici, elle avait des yeux comme des yeux d'homme, et une bouche, qui parlait avec arrogance.

Apocalypse 13:5
Et il lui fut donné une bouche qui proférait des paroles arrogantes et des blasphèmes;

Daniel 7:21
Je vis cette corne faire la guerre aux saints, et l'emporter sur eux

Apocalypse 13:7
Et il lui fut donné de faire la guerre aux saints, et de les vaincre.

Daniel 7:25
et les saints seront livrés entre ses mains pendant un temps, des temps, et la moitié d'un temps ( = 3,5 ans).

Apocalypse 7:5
et il lui fut donné le pouvoir d'agir pendant quarante-deux mois ( = 3,5 ans).


Le parallèle que l'on retrouve systématiquement point par point entre Apocalypse 13 et Daniel 7 oblige le lecteur à comprendre que la marque de la bête à la fin d'Apocalypse 13 a forcément un lien avec la loi de Dieu citée à la fin de Daniel 7 !

Apocalypse 13:16-17
Et elle fit que tous, petits et grands, riches et pauvres, libres et esclaves, reçussent une marque sur leur main droite ou sur leur front, 17 et que personne ne pût acheter ni vendre, sans avoir la marque, le nom de la bête ou le nombre de son nom.

Daniel 7:25
et il espérera changer (enfreindre) les temps et la loi


En effet, "faire que toute une population adopte un même comportement",  c'est prendre des mesures légales et des dispositions réglementaires régissant le comportement social. Cela s'appelle "légiférer", c'est "faire ou modifier une loi" ! Les confinements dits «sanitaires» sont un parfait exemple illustrant comment un gouvernement «peut faire que toute une population adopte un même comportement» !

Il est intéressant de noter ici que le mot rendu par "changer la loi" dans Daniel 7 est le mot hébreu "shena", שְׁנָא en hébreu (Strong H8133) qui renferme l'idée d'enfreindre, de transgresser, de violer (la loi).

Ce qui signifie de fait que la loi promulguée par la bête sera une loi enfreignant la loi de Dieu.

Or nous avons vu précédemment dans Apocalypse 14 que les saints sont ceux qui ont la foi de Jésus et gardent les commandements de Dieu !

Nous comprenons alors que les saints de la Grande Tribulation sont ceux qui s'attacheront fermement et persévèreront dans l'observation des commandements de Dieu et désobéiront à la loi de la bête. 

Si l'ennemi cherche à changer les temps et la loi — ou plutôt ici le décret ou l'ordonnance — il nous faut alors trouver une ordonnance de Dieu qui est liée au temps ("zman" et non "moedim").

Seul le quatrième commandement ordonnant l'observation du repos du septième jour (et pas un autre jour...) est lié au temps !

L'observation du sabbat du septième jour est également directement liée au fait de pouvoir d'acheter et de vendre puisque précisément, on ne peut ni acheter ni vendre lors du repos du septième jour...

La découverte du parallèle entre Daniel 7 et Apocalypse 13 m'a littéralement ouvert les yeux sur la "vraie" marque de la bête. Merci à Steve Wohlberg et Eric Selchow !

Par ailleurs, notons enfin que lorsque Satan impose sa marque sur la main ou sur le front, il imite et parodie littéralement ce que Dieu dit à propos de Sa loi :

Deutéronome 6:6-8
Et ces commandements, que je te donne aujourd'hui, seront dans ton coeur. 7 Tu les inculqueras à tes enfants, et tu en parleras quand tu seras dans ta maison, quand tu iras en voyage, quand tu te coucheras et quand tu te lèveras. 8 Tu les lieras comme un signe sur tes mains, et ils seront comme des fronteaux entre tes yeux.

Deutéronome 11:18-19
Mettez dans votre coeur et dans votre âme ces paroles que je vous dis. Vous les lierez comme un signe sur vos mains, et elles seront comme des fronteaux entre vos yeux. 19 Vous les enseignerez à vos enfants, et vous leur en parlerez quand tu seras dans ta maison, quand tu iras en voyage, quand tu te coucheras et quand tu te lèveras


Pour qui sont les commandements ?

Si votre doctrine enseigne que c'est Israël qui doit garder le sabbat, que l'église n'a rien à voir avec Israël et que l'église sera enlevée laissant Israël affronter la Grande Tribulation, lisez la suite... S'il est vrai qu'il est dit que le sabbat est pour Israël, il est tout aussi vrai qu'il n'y a qu'une postérité et que tous les croyants forment l'Israël de Dieu :

Galates 3:15-16
Frères (je parle à la manière des hommes), une disposition en bonne forme, bien que faite par un homme, n'est annulée par personne, et personne n'y ajoute. 16 Or les promesses ont été faites à Abraham et à sa postérité. Il n'est pas dit: et aux postérités, comme s'il s'agissait de plusieurs, mais en tant qu'il s'agit d'une seule: et à ta postérité, c'est-à-dire, à Christ.

Galates 3:28-29
Il n'y a plus ni Juif ni Grec, il n'y a plus ni esclave ni libre, il n'y a plus ni homme ni femme; car tous vous êtes un en Jésus-Christ. 29 Et si vous êtes à Christ, vous êtes donc la postérité d'Abraham, héritiers selon la promesse.

Romains 11:17-21
Mais si quelques-unes des branches ont été retranchées, et si toi, qui étais un olivier sauvage, tu as été enté à leur place, et rendu participant de la racine et de la graisse de l'olivier, 18 ne te glorifie pas aux dépens de ces branches. Si tu te glorifies, sache que ce n'est pas toi qui portes la racine, mais que c'est la racine qui te porte. 19 Tu diras donc: Les branches ont été retranchées, afin que moi je fusse enté. 20 Cela est vrai; elles ont été retranchées pour cause d'incrédulité, et toi, tu subsistes par la foi. Ne t'abandonne pas à l'orgueil, mais crains; 21 car si Dieu n'a pas épargné les branches naturelles, il ne t'épargnera pas non plus.


L'enlèvement de l'église ou d'Israël ?

Mais qui est concerné par l'enlèvement ? Qui va donc régner avec Jésus ?
La question est légitime si nous lisons ce qu'enseigne le livre de l'Apocalypse :

Apocalypse 20:4-6
Et je vis des trônes; et à ceux qui s'y assirent fut donné le pouvoir de juger. Et je vis les âmes de ceux qui avaient été décapités à cause du témoignage de Jésus et à cause de la parole de Dieu, et de ceux qui n'avaient pas adoré la bête ni son image, et qui n'avaient pas reçu la marque sur leur front et sur leur main. Ils revinrent à la vie, et ils régnèrent avec Christ pendant mille ans.
5 Les autres morts ne revinrent point à la vie jusqu'à ce que les mille ans fussent accomplis. C'est la première résurrection. 6 Heureux et saints ceux qui ont part à la première résurrection! La seconde mort n'a point de pouvoir sur eux; mais ils seront sacrificateurs de Dieu et de Christ, et ils régneront avec lui pendant mille ans.


Il est écrit noir sur blanc que ceux qui règneront avec Jésus pendant mille ans sont seuls ceux qui n'ont pas adoré la bête et n'ont pas eu la marque sur le front ou la main.
Ceux qui affirment que seul Israël sera confronté à la marque de la bête doivent aussi conclure que seul Israël régnera avec Jésus !

Que Dieu nous donne de persévérer jusqu'à la fin !


 09-06-2024   Imprimer   Copie autorisée si source viadei.fr

  Vous pouvez réagir à cet article ! Vos commentaires sont les bienvenus !

Votre nom* :
Site web :
Votre commentaire* :

Devinette* :

Combien compte-t'on de mois dans une année ?
Répondre en lettre ci-dessous...


 

Les champs marqués * sont obligatoires. La publication des commentaires est soumise à validation.
Site créé à la gloire de Jésus-Christ