Via Dei, le chemin de Dieu

«Lorsque l'incrédulité devient une foi, elle est moins raisonnable qu'une religion»
Edmond de Goncourt

Via Dei > Sujets de réflexion > Réflexions sur le calendrier de Dieu         

Réflexions sur le calendrier de Dieu

Je dois avouer honteusement que s'il est un aspect de la loi de Dieu que j'ai négligé — aucun humain n'est parfait, loin de là, le principal étant de savoir se remettre en question — si donc il y a un élément que j'ai considéré comme secondaire, c'est le calendrier de Dieu.


Pourtant n'avais-je pas établi et publié un calendrier des fêtes de Dieu sur viadei.fr ?

Mon (mauvais) raisonnement était de me dire «j'honore déjà les fêtes de Dieu» et que de ce fait, ces «histoires de date de calendrier» ne me concernaient pas vraiment. Et si elles me concernaient, je n'avais qu'à me reposer sur les recherches de frères et soeurs que je considère plus avancés que moi dans la foi comme Dan Dassin ou Audrey (Ruth). C'est sur la base de leur enseignement que j'avais consciencieusement et fidèlement établi le calendrier des fêtes de Dieu que vous trouvez sur ce site.

Sauf qu'à y réflechir de plus près, cette paresse intellectuelle appliquée aux choses de Dieu est une vraie porte ouverte aux démons et peut conduire à des dérives insidieuses comme par exemple : «qu'importe à Dieu si c'est le jour du sabbat ou le dimanche ? J'observe déjà un jour de repos par semaine, c'est déjà bien». Si on y refléchit bien, c'est une façon bien arrogante de dire à Dieu «Père, contente-toi de ce que je fais déjà pour Toi...»

Parallèlement, ma fille aînée me faisait régulièrement remarquer que la lune était absente de "mon" calendrier...

Pessah approchant à grands pas, j'en étais là de mes réflexions lorsque j'ai visionné les vidéos sur le calendrier publiées tout récemment par Benjamin B. ("Brebis de Yeshua").

C'est donc grâce au cheminement de Dan Dassin ou Audrey (Ruth) ou Benjamin B. ("Brebis de Yeshua") ou encore Nehemia Gordon et EliYah et encore bien d'autres enseignants principalement anglophones (dont vous trouverez les enseignements plus bas dans la rubrique «Ressources») que j'ai pu écrire l'article que vous lisez en ce moment même.

Que Dieu les bénisse tous !

Que dit la Parole de Dieu ?

Genèse 1:14-19
Segond
Dieu dit: Qu'il y ait des luminaires dans l'étendue du ciel, pour séparer le jour d'avec la nuit; que ce soient des signes pour marquer les  temps fixés , les jours et les années; 15 et qu'ils servent de luminaires dans l'étendue du ciel, pour éclairer la terre. Et cela fut ainsi. 16 Dieu fit les deux grands luminaires, le plus grand luminaire pour présider au jour, et le plus petit luminaire pour présider à la nuit; il fit aussi les étoiles. 17 Dieu les plaça dans l'étendue du ciel, pour éclairer la terre, 18 pour présider au jour et à la nuit, et pour séparer la lumière d'avec les ténèbres. Dieu vit que cela était bon. 19 Ainsi, il y eut un soir, et il y eut un matin: ce fut le quatrième jour.

Chouraqui
Elohîms dit: « Des lustres seront au plafond des ciels, pour séparer le jour de la nuit. Ils sont pour les signes, les  rendez-vous , les jours et les ans. 15 Ce sont des lustres au plafond des ciels pour illuminer sur la terre. » Et c’est ainsi. 16 Elohîms fait les deux grands lustres, le grand lustre pour le gouvernement du jour, le petit lustre pour le gouvernement de la nuit et les étoiles. 17 Elohîms les donne au plafond des ciels pour illuminer sur la terre, 18 pour gouverner le jour et la nuit, et pour séparer la lumière de la ténèbre. Elohîms voit: quel bien ! 19 Et c’est un soir et c’est un matin: jour quatrième.

Si dès le tout premier chapitre de la Parole de Dieu, nous ne sommes pas capables d'être simples et humbles et de nous soumettre à Sa Parole et à Sa Parole seulement en toute simplicité, je comprends mieux comment Satan a pu facilement diviser les disciples d'Elohim au point de faire surgir dans le monde plus de 30 000 dénominations «chrétiennes»...

Que dit donc la Parole de Dieu ?

La Parole dit que les «luminaires / lustres» serviront de «signes» pour «marquer  les temps fixés , les jours et les années». Ces luminaires / lustres sont au nombre de deux. Le soleil et la lune.

Notez que le mot «signes» est la traduction du mot hébreu «אוֹת» ("oth" Strong H226) qui signifie en premier lieu «signal, signe distinctif». Le même mot hébreu avec un nikud différent «אוּת» ("outh" Strong H225) signifie «accord, approbation, consentement».

Sachez aussi que le mot «époques / rendez-vous» est la traduction du mot hébreu «מוֹעֵד» ("moed" Strong H4150) qui signifie « temps fixé , temps marqué».

En d'autres termes, si vous voulez avoir l'approbation certaine de Dieu en ce qui concerne les temps fixés, les jours et les années, appuyez-vous sur les signaux approuvés par Dieu, à savoir, le soleil et la lune.

Force est d'admettre que le calendrier que je publiais jusqu'ici sur viadei.fr ignore superbement le rôle de la lune !

L'influence de l'homme sur les luminaires...

Le texte biblique nous enseigne que si Elohim a créé les deux luminaires dans les premiers jours de la création (et avant l'homme), c'est bien à ce dernier que reviendra le privilège de modifier leur cours.

En effet, la Bible relate que l'homme va influer par deux fois sur le cours des deux luminaires :

Josué 10:12-14
Alors Josué parla à l'Éternel, le jour où l'Éternel livra les Amoréens aux enfants d'Israël, et il dit en présence d'Israël: Soleil, arrête-toi sur Gabaon, Et toi, lune, sur la vallée d'Ajalon! 13 Et le soleil s'arrêta, et la lune suspendit sa course, Jusqu'à ce que la nation eût tiré vengeance de ses ennemis. Cela n'est-il pas écrit dans le livre du Juste? Le soleil s'arrêta au milieu du ciel, Et ne se hâta point de se coucher, presque tout un jour. 14 Il n'y a point eu de jour comme celui-là, ni avant ni après, où l'Éternel ait écouté la voix d'un homme; car l'Éternel combattait pour Israël.

2 Rois 20:9-11
Et Ésaïe dit: Voici, de la part de l'Éternel, le signe auquel tu connaîtras que l'Éternel accomplira la parole qu'il a prononcée: L'ombre avancera-t-elle de dix degrés, ou reculera-t-elle de dix degrés? 10 Ézéchias répondit: C'est peu de chose que l'ombre avance de dix degrés; mais plutôt qu'elle recule de dix degrés. 11 Alors Ésaïe, le prophète, invoqua l'Éternel, qui fit reculer l'ombre de dix degrés sur les degrés d'Achaz, où elle était descendue.

Esaïe 38:7-8
Et voici, de la part de l'Éternel, le signe auquel tu connaîtras que l'Éternel accomplira la parole qu'il a prononcée. 8 Je ferai reculer de dix degrés en arrière avec le soleil l'ombre des degrés qui est descendue sur les degrés d'Achaz. Et le soleil recula de dix degrés sur les degrés où il était descendu.

Un cadran solaire

Et cela ne sera pas sans conséquences... De la même manière que Dieu a apporté la confusion parmi les hommes en multipliant les langues pendant l'édification de la Tour de Babel, Dieu a apporté la confusion dans la compréhension du calendrier biblique...

Je suis intimement convaincu que la Terre tournait à l'origine autour du soleil en 360 jours et que la lunaison (la durée d'un cycle lunaire) était initialement de 30 jours pleins.

Cela est attesté lors de l'épisode du déluge :

Genèse 7:11
L'an six cent de la vie de Noé, le second mois, le dix-septième jour du mois, en ce jour-là toutes les sources du grand abîme jaillirent, et les écluses des cieux s'ouvrirent.

Genèse 8:3-4
Les eaux se retirèrent de dessus la terre, s'en allant et s'éloignant, et les eaux diminuèrent au bout de cent cinquante jours. 4 Le septième mois, le dix-septième jour du mois, l'arche s'arrêta sur les montagnes d'Ararat.

Du 17° jour du 2° mois au 17° jour du 7° mois, on compte 150 jours, ce qui fait très exactement 30 jours pour chaque mois.

Mais c'était avant que le cours des luminaires ne soit modifié... Désormais, la terre tourne autour du soleil en 365,25 jours et la lunaison de la lune est d'environ 29.5 jours... Depuis les hommes tentent désespérément de recoller les morceaux tant bien que mal...

Les juifs orthodoxes et le calendrier

Les juifs orthodoxes ont bien un calendrier luni-solaire — basé sur la lune et le soleil — et font démarrer l'année au mois de Nissan, le mois de l'Aviv («mois du printemps»).
Nissan (en hébreu : נִיסָן ; amharique : lissan) est le 7e mois de l’année civile (le 8e mois lors des années embolismiques) et le 1er mois de l’année ecclésiastique (à partir de laquelle se comptent les fêtes) du calendrier hébraïque. C'est un mois printanier « plein » (de 30 jours). Il a généralement lieu entre les mois de mars et d'avril du calendrier grégorien. Le mois prescrit à Moïse et Aaron comme le « premier des mois » est appelé le mois de l’aviv dans les premiers textes bibliques car c'est en ce mois que le blé entre en germination.
Source Wikipedia
Chaque nouveau mois commence avec la nouvelle lune. Le calendrier s’aligne sur une année solaire et sur des lunaisons de 29 jours 12 heures 44 minutes et 3 secondes + ⅓ de seconde et alterne des mois de vingt-neuf et de trente jours. Une année lunaire de douze mois fait 354,367 jours. Comme une année solaire fait 365,246 8 jours, près de onze jours se perdent chaque annéen 1. Pour rattraper ces jours perdus, les années comportent successivement douze ou treize mois lunaires, selon un cycle métonique.

Une lettre d'un Gamaliel — soit Gamaliel l'Ancien, soit Gamaliel de Yavné — atteste qu'au moins jusqu'au Ier ou IIe siècle le cycle métonique n'était pas en vigueur et que le moment de l'ajout d'un mois supplémentaire (embolisme) afin de faire coïncider au mieux l'année calendaire avec l'année tropique, appartenait au Sanhédrin
Source Wikipedia
Dans le calendrier religieux, le commencement du mois a été déterminé par l'observation de la Nouvelle Lune, et la date de la Pâque juive (sans « s »), ou Pessah, a été rattachée à la maturation des céréales. L'observation et le témoignage réel de la Nouvelle Lune étaient exigés pour le fonctionnement du calendrier religieux. Les Juifs de la diaspora (ou dispersion) ont généralement utilisé le calendrier civil de leur pays respectif ; cependant des messagers venus de Palestine les informaient des dates des prochaines fêtes ou commémorations. Cette pratique est déjà certifiée en 143 av. J.-C. Après la destruction du temple en 70, les chefs rabbiniques ont assuré aux prêtres la continuité du calendrier religieux.
L'observation visuelle de la Nouvelle Lune a été arrêtée vers 200, elle fut supplantée secrètement par le calcul astronomique. Mais les Juifs de la diaspora n'étaient pas souvent disposés à attendre la décision arbitraire des fabricants de calendrier de la Terre sainte. Ainsi, dans l'ancienne Antioche syrienne, en 328-342, la Pâque juive était célébrée en mars (année julienne), le mois de l'équinoxe de printemps, sans souci des règles et des actes des Palestiniens. Pour préserver l'unité d'Israël, le patriarche Hillel II, en 358-359, a édité le « secret » du calendrier ; car il avait compris l'utilisation du cycle babylonien de 19 ans et y amena quelques modifications exigées par le rituel juif. L'application de ces principes fut, pendant longtemps, l'occasion de querelles et de polémiques. Au VIIIe siècle, les Karaites d'Israël, après la pratique musulmane, revinrent à l'observation visuelle de la Nouvelle Lune mais, quelques siècles plus tard, ils réutilisèrent un calendrier précalculé, tout comme les Samaritains.
Source FUTURA-SCIENCE

Malgré tout et en dépit de leur volonté affichée de s'appuyer uniquement sur la nouvelle lune pour démarrer le premier mois de la nouvelle année, les juifs orthodoxes appliquent également d'autres règles que je n'ai pas encore trouvées dans la Torah de Dieu :
Dekhya 1 : Roch Hachana ne peut tomber le dimanche, le mercredi ou le vendredi. Si la nouvelle lune est un de ces jours, on repousse Roch Hachana au jour suivant.
Cette règle est appelée לא אד"ו ראש, c'est-à-dire "La tête (de l'année) n'est pas 1, 4, 6".
Dekhya 2 : Si le Molad est après 18 heures, on considère qu'elle ne peut être observée, et on repousse au jour permis suivant. Par exemple, si la nouvelle lune est mardi à 19 heures, on repousse à jeudi, car mercredi n'est pas un jour permis pour Roch Hachana.
Cette règle est appelée מולד זקן, c'est-à-dire "Le vieux molad".
Dekhya 3 : Si on est au début d'une année à 12 mois, et la nouvelle lune tombe le mardi, à partir de 9 heures et 204 halaqim, on repousse Roch Hachana à jeudi.
Cette règle est appelée ג"ט ר"ד פשוטה, c'est-à-dire "3 9, 204 dans le simple", autrement dit, "mardi, 9 heures 204 les années à 12 mois".
Dekhya 4 : Si on est après une année à 13 mois, et la nouvelle lune tombe le lundi à partir de 15 heures et 589 halaqim, on repousse Roch Hachana à mardi.
Cette règle est appelée בט"ו תקפ"ט אחר העיבור, c'est-à-dire "2 15, 589 après l'embolisme", autrement dit "Lundi 15 heures 589 après une année à 13 mois".
Source Wikipedia


Les juifs karaïtes et le calendrier

Les juifs karaïtes dont j'ai eu l'occasion de parler ici et ici sur viadei sont réputés pour leur fidélité stricte à la Parole et leur simplicité.

Un juif karaïte sans kippa ni barbe ! (Chaîne Youtube
L'une des premières innovations utilisées par les Karaïtes, adeptes d'un mouvement juif scripturaliste opposé au judaïsme rabbinique, fut de rétablir la détermination de la néoménie par observation directe du premier croissant de lune. Cependant, certains utilisaient par commodité le calendrier hébraïque classique tandis que d'autres, dont Nehemia Gordon, ont souhaité retourner à la nomenclature biblique. Ces derniers définissent de plus leur calendrier en fonction de la nouvelle lune et de l’aviv, c'est-à-dire l'état de maturation du blé.
Source Wikipedia
Nehemias Gordon, un autre karaïte...
Les karaites suivent le calendrier lunaire Biblique tel qu’il était durant le second Temple. Le calendrier lunaire biblique consiste à se baser sur l’apparition du premier filet de lune après la disparition de la lune du mois précédent, c’est-à-dire la nouvelle lune. Par conséquent, il n’est ni fixé d’avance ni basé sur le calcul, mais fondé sur l’observation de la lune.

De ce fait les karaites rejettent la réforme du calendrier démaréé Hillel II et mise en application par les rabbiniques après la chute du second temple. Par conséquent, cela peut arriver que les fêtes peuvent être décalées d’un ou deux jours par rapport aux fêtes rabbiniques.

Les calculs s’établissent en fonction de la nouvelle lune (premier croissant) pour le début de chaque mois, en fonction du coucher du soleil pour les fêtes . Pour la fête de Pessah, elle s’établit en fonction de l’état de maturation du blé pour le début de la nouvelle année (l’aviv).  Car le mois prescrit à Moche et Aharon comme le « premier des mois » est appelé le mois de d’ aviv ( Mois de Nissan) dans les premiers textes bibliques car c’est en ce mois que le blé entre en état de germination.

Pour arriver à faire correspondre le cycle des saisons avec celui des mois, ces calendriers sont basés sur un calendrier lunaire et l’année est ajustée environ tous les trois ans avec un mois intercalaire. Les années n’ont donc pas toutes le même nombre de jours.
En effet, douze mois lunaires ont une durée approximativement égale à 354 jours (12 × 29,5), soit 11 jours,trop peu par rapport à l’année solaire, ce qui produit très vite une dérive des saisons.

En rajoutant un treizième mois environ tous les trois ans on arrive à faire correspondre ces années de 12 ou 13 mois lunaires avec l’année solaire qui rythme les saisons. Une année à treize mois est appelée année embolismique.

Calcul de la nouvelle lune : tous les 29,53 jours, la vérification se fait à l’oeil nu le jour même, validéé par la communauté en Israël.

Chaque année, vers la fin du 12e mois hébreu,en Israel, il y a des karaites qui analysent et observent de la maturité de l’orge.  Dès qu’il est pleinement mur, ils jugent que le printemps est arrivé. Par conséquent la fête de Pessah est célébré le mois suivant. Si l’orge n’est pas mur, ils signalent que la fête de Pessah sera retardée. Ainsi il convient d’ajouter un mois supplémentaire au calendrier.
Source Miqra-kalah.fr


Le jour dans le calendrier de Dieu

Le jour est gouverné par le soleil (le grand luminaire) avec alternance quotidienne de soir et matin et court de soir en soir, comme l'attestent les versets bibliques suivants extraits de l'article sur le sabbat de Dieu.

Genèse 1:5
Dieu appela la lumière jour, et il appela les ténèbres nuit. Ainsi, il y eut un soir, et il y eut un matin: ce fut le premier jour.

Lévitique 23:30-32
Toute personne qui fera ce jour-là un ouvrage quelconque, je la détruirai du milieu de son peuple. 31 Vous ne ferez aucun ouvrage. C'est une loi perpétuelle pour vos descendants dans tous les lieux où vous habiterez. 32 Ce sera pour vous un sabbat, un jour de repos, et vous humilierez vos âmes; dès le soir du neuvième jour jusqu'au soir suivant, vous célébrerez votre sabbat.


Le mois dans le calendrier de Dieu

Le mois est gouverné par la lune (le petit luminaire) avec alternance mensuelle du cycle lunaire.

Le mot «mois» est «חֹדֶשׁ» ("rodesh" Strong H2320) qui signifie «mois, nouvelle lune». Le même mot hébreu avec des nikud différents «חָדָשׁ» ("radash" Strong H2319) signifie «nouveau». Le vocabulaire hébraïque vient ici soutenir ce que la Parole de Dieu dit dans Genèse et dans les Psaumes : le mois correspond à une nouvelle lune ! 

Psaume 104:19
Il a fait la lune pour les temps; Le soleil sait quand il doit se coucher.

On retrouve ici le même mot qu'en Genèse 1 : «מוֹעֵד» ("moed" Strong H4150) pour « temps fixé , temps marqué».
David confirme ici le rôle prépondérant (et non pas secondaire, nous y reviendrons) que tient la lune pour fixer les temps.

Psaumes 89:37
Comme la lune il aura une éternelle durée. Le témoin qui est dans le ciel est fidèle. Pause.

Le mot rendu par «fidèle» est le mot hébreu «אָמַן» ("aman" Strong H539) qui vient de "amen", "emouna" (foi) et "emet" (vérité) : David nous dit ici que nous pouvons faire confiance aveuglément dans la lune pour signaler les temps marqués.

Attention, cependant : pour que la lune soit un signe visible, il faut qu'elle soit... visible... Or lorsque la lune est dans sa phase dite de «nouvelle lune», elle est précisément invisible car elle ne reçoit alors aucune lumière du soleil et se trouve dans le noir complet. Elle ne devient visible que le jour suivant lorsqu'elle passe en phase de «premier croissant». C'est cette phase qui doit être prise en compte pour établir la date du nouveau mois.

Phases intermédiaires de la nouvelle lune
Le premier croissant est la 3° étape sur l'image 

L'année dans le calendrier de Dieu

Nous avons vu que le jour commence par un soir et se termine par un soir.
Nous avons vu que le mois commence par une nouvelle lune — le tout premier croissant qui la suit, pour être précis.

L'année est gouvernée par le soleil. Mais quand commence le cycle de l'année ? Et pourquoi est-ce important de savoir cela ?
Déterminer le début de l'année de Dieu est extrêmement important car les fêtes et assemblées de Dieu, en particulier Pessah et la Fête des Pains sans levain, ont toutes comme point de départ le début de l'année.

Elohim nous donne-t-IL des indices pour savoir quand débute l'année ?

Lisons la Parole :

Exode 12:1-7
L'Éternel dit à Moïse et à Aaron dans le pays d'Égypte: 2 Ce mois-ci sera pour vous le premier des mois; il sera pour vous le premier des mois de l'année. 3 Parlez à toute l'assemblée d'Israël, et dites: Le dixième jour de ce mois, on prendra un agneau pour chaque famille, un agneau pour chaque maison. 4 Si la maison est trop peu nombreuse pour un agneau, on le prendra avec son plus proche voisin, selon le nombre des personnes; vous compterez pour cet agneau d'après ce que chacun peut manger. 5 Ce sera un agneau sans défaut, mâle, âgé d'un an; vous pourrez prendre un agneau ou un chevreau. 6 Vous le garderez jusqu'au quatorzième jour de ce mois; et toute l'assemblée d'Israël l'immolera entre les deux soirs. 7 On prendra de son sang, et on en mettra sur les deux poteaux et sur le linteau de la porte des maisons où on le mangera.

Exode 13:3-4
Moïse dit au peuple: Souvenez-vous de ce jour, où vous êtes sortis d'Égypte, de la maison de servitude; car c'est par sa main puissante que l'Éternel vous en a fait sortir. On ne mangera point de pain levé. 4 Vous sortez aujourd'hui, dans le mois des épis.

Exode 23:15
Tu observeras la fête des pains sans levain; pendant sept jours, au temps fixé [ «מוֹעֵד» MOED] dans le mois des épis, tu mangeras des pains sans levain, comme je t'en ai donné l'ordre, car c'est dans ce mois que tu es sorti d'Égypte; et l'on ne se présentera point à vide devant ma face.


La Parole nous apprend que c'est au premier mois de l'année que le peuple d'Israël est sorti d'Egypte. 
La Parole nous apprend également que le premier mois de l'année correspond au « temps fixé , temps marqué, rendez-vous dans le mois des épis».

Le mot «temps fixé, rendez-vous» est, nous l'avons plus haut, la traduction du mot hébreu «מוֹעֵד» ("moed" Strong H4150) qui signifie «temps fixé, temps marqué».

Et nous avons vu que si nous voulons avoir l'approbation certaine de Dieu en ce qui concerne les  temps fixés , les jours et les années, nous devons nous appuyer sur les signaux donnés par Dieu par l'intermédiaire du soleil et de la lune.



Les signes donnés par Dieu sont et doivent rester la lune et le soleil. 

Genèse 1:14-19
Dieu dit: Qu'il y ait des luminaires dans l'étendue du ciel, pour séparer le jour d'avec la nuit; que ce soient des signes pour marquer les  temps fixés , les jours et les années; 15 et qu'ils servent de luminaires dans l'étendue du ciel, pour éclairer la terre. Et cela fut ainsi. 16 Dieu fit les deux grands luminaires, le plus grand luminaire pour présider au jour, et le plus petit luminaire pour présider à la nuit; il fit aussi les étoiles. 17 Dieu les plaça dans l'étendue du ciel, pour éclairer la terre, 18 pour présider au jour et à la nuit, et pour séparer la lumière d'avec les ténèbres. Dieu vit que cela était bon. 19 Ainsi, il y eut un soir, et il y eut un matin: ce fut le quatrième jour.

La Parole déclare dès le tout premier chapitre du livre de la Genèse que la lune et le soleil sont des signes, des drapeaux qui signalent les jours,  les temps fixés  et les années.

Mais Elohim ajoute des informations :

Deutéronome 16:1
Observe le mois des épis, et célèbre la Pâque en l'honneur de l'Éternel, ton Dieu; car c'est dans le mois des épis que l'Éternel, ton Dieu, t'a fait sortir d'Égypte, pendant la nuit.

Exode 9:31
Le lin et l'orge avaient été frappés, parce que l'orge était en épis et que c'était la floraison du lin

Exode 34:18
Tu observeras la fête des pains sans levain; pendant sept jours, au temps fixé dans le mois des épis, tu mangeras des pains sans levain, comme je t'en ai donné l'ordre, car c'est dans le mois des épis que tu es sorti d'Égypte.


Le mois des épis est un complément d'information nécessaire et suffisant :

Nécessaire car certes le mois commence avec la nouvelle lune mais de quel mois parle-t-on ? C'est là que Dieu nous fournit l'information complémentaire : le premier mois de l'année démarre à la période où les «épis d'orge» se forment. Le mois des épis, le mois de l'aviv «אָבִיב» ("aviv" Strong H24) correspond au «mois de la formation des épis» à «l'orge jeune».

Suffisant car la Parole de Dieu se suffit à elle-même. La Parole de Dieu explique la Parole de Dieu. Nul besoin d'inventer des théories ou de chercher des directives dans des livres externes.
Si nous considérons les signes du soleil et de la lune comme l'ordonnée de notre rendez-vous avec Dieu, le mois des épis en est l'abscisse.   

L'orge des champs

C'est au quatrième jour que Elohim crée les luminaires et qu'IL associe les jours,  les temps fixés  et les années aux luminaires !

Et c'est au moment où l'orge est en épis et que le lin est en fleur que le peuple d'Israël est sorti d'Égypte !
C'est donc pendant ce mois et pas un autre qu'il convient de faire intervenir  le temps fixé  par les luminaires !

Je trouve juste dommage que les karaïtes aient négligé la floraison du lin au profit seul des épis de l'orge...

En résumé, le début de l'année de Dieu — Rosch HaSchana — se situe donc à la nouvelle lune qui coïncide avec le moment de la formation des épis de l'orge. Ce qui signifie concrètement que l'on ne peut pré-calculer la date puisque seule l'observation in situ détermine la situation.

L'impossibilité de pré-calculer la date de Pessah était parfaitement prévue par Elohim.
En effet, célébrer Pessah est une obligation pour tout israélite :

Lévitique 23:5
Le premier mois, le quatorzième jour du mois, entre les deux soirs, ce sera la Pâque de l'Éternel.

Nombres 9:13
Si celui qui est pur et qui n'est pas en voyage s'abstient de célébrer la Pâque, celui-là sera retranché de son peuple; parce qu'il n'a pas présenté l'offrande de l'Éternel au temps fixé, cet homme-là portera la peine de son péché.

Donc vous imaginez bien qu'aucun israélite ne prendrait le risque d'encourir la punition de Dieu.

Or qu'apprenons-nous ? Que ceux qui auraient raté Pessah à cause d'un voyage, par exemple, ont la possibilité de faire Pessah le mois suivant :

Nombres 9:10
Parle aux enfants d'Israël, et dis-leur: Si quelqu'un d'entre vous ou de vos descendants est impur à cause d'un mort, ou est en voyage dans le lointain, il célébrera la Pâque en l'honneur de l'Éternel. 11 C'est au second mois qu'ils la célébreront, le quatorzième jour, entre les deux soirs; ils la mangeront avec des pains sans levain et des herbes amères.

Mais comment un bon israélite peut-il planifier un voyage lointain alors qu'il sait pertinemment que ce voyage va l'empêcher de fêter Pessah ?
La réponse est simple : les premiers israélites ne pré-calculaient pas Pessah !

Cela leur était impossible puisque seule l'observation humaine validait la maturité de l'orge et la présence du premier croissant de lune !

En pratique

Pour les disciples de Yeshua en France, comment cela se passe-t-il concrètement ?

Comme il n'y a qu'une heure de décalage entre le plus beau des pays et la France, il est plus aisé de laisser le soin aux juifs karaïtes d'Israël de juger de la maturité de l'orge pour déterminer le mois d'Aviv ainsi que l'observation du début du cycle lunaire de Rosch HaSchana.

Dès que j'aurai les données, je modifierai les informations du calendrier des fêtes de Dieu.

Remarques complémentaires

«Mais la lune ne durant que 29.5 jours en moyenne, ce calendrier va générer des années inférieures ou même supérieures à 12 mois !»
Elohim n'a jamais spécifié une quelconque durée d'année minimale ou maximale : c'est le début d'année qui LUI importe ! L'année pourrait bien faire 11, 12 ou 13 mois que cela n'a aucune incidence sur le début de l'année qui démarre invariablement à la nouvelle lune de la mi-mars au moment de la maturité de l'orge.



«L'épisode de Noé nous apprend qu'un mois fait 30 jours, donc le calendrier d'Hénoc est le bon !»

Genèse 7:11
L'an six cent de la vie de Noé, le second mois, le dix-septième jour du mois, en ce jour-là toutes les sources du grand abîme jaillirent, et les écluses des cieux s'ouvrirent.
Genèse 8:3-4
Les eaux se retirèrent de dessus la terre, s'en allant et s'éloignant, et les eaux diminuèrent au bout de cent cinquante jours. 4 Le septième mois, le dix-septième jour du mois, l'arche s'arrêta sur les montagnes d'Ararat.

Premièrement
Du 17° jour du 2° mois au 17° jour du 7° mois, on compte 150 jours, ce qui fait trés exactement 30 jours pour chaque mois.
Or le calendrier d'Hénoc inclut 4 jours intercalaires dans l'année, à raison d'un jour intercalaire à chaque trimestre : «Jubilés 6: Quatre jours de mémoire. Et la nouvelle lune [jour intercalaire, tête de mois] du 1er mois et la nouvelle lune [jour intercalaire, tête de mois] du 4ème mois et la nouvelle lune [jour intercalaire, tête de mois] du 7ème mois et la nouvelle lune [jour intercalaire, tête de mois] du 10ème mois sont les jours de mémoire et les jours des saisons dans les 4 partitions de l’année ; ceux-là sont écrits et ordonnés comme un témoignage pour toujours.»

Si on applique fidèlement le calendrier des Jubilés, on ajoute donc un jour intercalaire au début du 4° mois et un autre jour intercalaire au début du 7° mois : ce qui nous donne un total non pas de 150 jours mais de 152 jours...

Deuxièmement
Le calendrier des Jubilés ou dit d'Hénoc doit arbitrairement intercaler 4 jours supplémentaires pour obtenir une année pleine de 360 jours. Or nous avons vu que le cours des luminaires n'a été modifié que beaucoup plus tard avec Josué et le roi Ezechias.
Pourquoi Enoch (si c'est bien lui...) éprouvait-il déjà en son temps la nécessité d'ajouter des jours supplémentaires alors même que de son vivant, les jours de l'année étaient censés être déjà au nombre complet de 360 ?

Ressources

Un article intéressant sur les degrés d'Achaz
Liste de 20+ enseignements sur le calendrier biblique collectés lors de mes recherches
Le karaïsme (Wikipedia)
Les karaïtes de France
Questions réponses Karaite Korner
World Alliance of Karaites
Le site de Nehemias Gordon


 Publié le 27-02-2023 par Thierry R.  Mod. le --   Copie autorisée avec mention de l'auteur

  Vous pouvez réagir à cet article ! Vos commentaires sont les bienvenus !

Votre nom* :
Site web :
Votre commentaire* :

Devinette* :

Dans le nombre "460233517", quel chiffre vient après deux ?
Répondre en chiffre ci-dessous...


 

Les champs marqués * sont obligatoires. La publication des commentaires est soumise à validation.
Site créé à la gloire de Jésus-Christ