Via Dei, le chemin de Dieu

«Lorsque l'incrédulité devient une foi, elle est moins raisonnable qu'une religion»
Edmond de Goncourt

Via Dei > Sujets de réflexion > Que n'es-tu froid ou bouillant !      

Que n'es-tu froid ou bouillant !

Regardons comment Ézéchias s'est comporté :

2 Rois 18:2-5
Il (Ézéchias) avait vingt-cinq ans lorsqu'il devint roi, et il régna vingt-neuf ans à Jérusalem. Sa mère s'appelait Abi, fille de Zacharie. Il fit ce qui est droit aux yeux de l'Éternel, entièrement comme avait fait David, son père. Il fit disparaître les hauts lieux, brisa les statues, abattit les idoles, et mit en pièces le serpent d'airain que Moïse avait fait, car les enfants d'Israël avaient jusqu'alors brûlé des parfums devant lui: on l'appelait Nehuschtan. Il mit sa confiance en l'Éternel, le Dieu d'Israël; et parmi tous les rois de Juda qui vinrent après lui ou qui le précédèrent, il n'y en eut point de semblable à lui. 6 Il fut attaché à l'Éternel, il ne se détourna point de lui, et il observa les commandements que l'Éternel avait prescrits à Moïse.

À votre avis, Ézéchias était-il plutôt froid ou plutôt bouillant pour servir Elohim ?
Voyons notre Maître :

Jean 2:13-17
La Pâque des Juifs était proche, et Jésus monta à Jérusalem. 14 Il trouva dans le temple les vendeurs de boeufs, de brebis et de pigeons, et les changeurs assis. 15 Ayant fait un fouet avec des cordes, il les chassa tous du temple, ainsi que les brebis et les boeufs; il dispersa la monnaie des changeurs, et renversa les tables; 16 et il dit aux vendeurs de pigeons: Otez cela d'ici, ne faites pas de la maison de mon Père une maison de trafic. 17 Ses disciples se souvinrent qu'il est écrit: Le zèle de ta maison me dévore.

Selon vous, Yeshua était-IL plutôt froid ou bouillant pour servir Son Père ?
À quel moment lisez-vous qu'Ézéchias prit le temps de s'entretenir avec les prêtres de Baal ou de parler fraternellement avec les adorateurs du serpent d'airain ?
Où voyez-vous Yeshua s'asseoir et discuter avec les vendeurs de bêtes et leur expliquer gentiment que «ce n'est pas bien ce que vous faites» ? 
Où lisez-vous que Yeshua a dialogué avec les changeurs et leur a expliqué avec amour qu'ils devaient appliquer un taux d'usure moins élevé ?

Je sers vraiment Dieu et j'aime vraiment mon prochain !

C'est très exactement ce qu'aurait pu dire le sacrificateur Éli d'autant plus que son prochain était son propre fils !
Comment se comportaient donc les fils d'Éli ?

1 Samuel 2:12-17
Les fils d'Éli étaient des hommes pervers, ils ne connaissaient point l'Éternel. 13 Et voici quelle était la manière d'agir de ces sacrificateurs à l'égard du peuple. Lorsque quelqu'un offrait un sacrifice, le serviteur du sacrificateur arrivait au moment où l'on faisait cuire la chair. Tenant à la main une fourchette à trois dents, 14 il piquait dans la chaudière, dans le chaudron, dans la marmite, ou dans le pot; et tout ce que la fourchette amenait, le sacrificateur le prenait pour lui. C'est ainsi qu'ils agissaient à l'égard de tous ceux d'Israël qui venaient là à Silo. 15 Même avant qu'on fît brûler la graisse, le serviteur du sacrificateur arrivait et disait à celui qui offrait le sacrifice: Donne pour le sacrificateur de la chair à rôtir; il ne recevra de toi point de chair cuite, c'est de la chair crue qu'il veut. 16 Et si l'homme lui disait: Quand on aura brûlé la graisse, tu prendras ce qui te plaira, le serviteur répondait: Non! tu donneras maintenant, sinon je prends de force. 17 Ces jeunes gens se rendaient coupables devant l'Éternel d'un très grand péché, parce qu'ils méprisaient les offrandes de l'Éternel.

Comment a réagi leur père Éli ? Les-a-t'il réprimandés ? Oui !

1 Samuel 2:22-25
22 Éli était fort âgé et il apprit comment ses fils agissaient à l'égard de tout Israël; il apprit aussi qu'ils couchaient avec les femmes qui s'assemblaient à l'entrée de la tente d'assignation. 23 Il leur dit: Pourquoi faites-vous de telles choses? car j'apprends de tout le peuple vos mauvaises actions. 24 Non, mes enfants, ce que j'entends dire n'est pas bon; vous faites pécher le peuple de l'Éternel. 25 Si un homme pèche contre un autre homme, Dieu le jugera; mais s'il pèche contre l'Éternel, qui intercédera pour lui? Et ils n'écoutèrent point la voix de leur père, car l'Éternel voulait les faire mourir.

Éli a réprimandé ses enfants, il les a certes mis en garde. Mais de quelle manière ? Gentiment, mollement, comme «un bon père de famille». Ils les a repris en choisissant des mots qui ne heurtent pas, qui ne froissent pas. Il a dit la vérité tout en douceur.

Cette manière d'agir a-t-elle plu à Elohim ?

1 Samuel 2:29-34
Pourquoi foulez-vous aux pieds mes sacrifices et mes offrandes, que j'ai ordonné de faire dans ma demeure? Et d'où vient que tu honores tes fils plus que moi, afin de vous engraisser des prémices de toutes les offrandes d'Israël, mon peuple? 30 C'est pourquoi voici ce que dit l'Éternel, le Dieu d'Israël: J'avais déclaré que ta maison et la maison de ton père marcheraient devant moi à perpétuité. Et maintenant, dit l'Éternel, loin de moi! Car j'honorerai celui qui m'honore, mais ceux qui me méprisent seront méprisés. 31 Voici, le temps arrive où je retrancherai ton bras et le bras de la maison de ton père, en sorte qu'il n'y aura plus de vieillard dans ta maison. 32 Tu verras un adversaire dans ma demeure, tandis qu'Israël sera comblé de biens par l'Éternel; et il n'y aura plus jamais de vieillard dans ta maison. 33 Je laisserai subsister auprès de mon autel l'un des tiens, afin de consumer tes yeux et d'attrister ton âme; mais tous ceux de ta maison mourront dans la force de l'âge. 34 Et tu auras pour signe ce qui arrivera à tes deux fils, Hophni et Phinées; ils mourront tous les deux le même jour.

Certains esprits douceureux pourraient ne pas comprendre ce qui se passe et affirmer que «Dieu est injuste !». En effet, aussitôt qu'Éli a eu connaissance des mauvaises actions de ses fils, il le leur a reproché et les a sermonnés «gentiment». Mais il s'agissait de ses fils ! Il n'allait quand même pas les froisser et les congédier... Fut-ce suffisant aux yeux de Dieu ? Non. Dieu voulait plus de zèle et plus de poigne chez Éli. Non seulement, il aurait dû les réprimander «sévèrement» mais il aurait dû les destituer de leurs fonctions.

Quelle est la différence avec Ézéchias ou Yeshua ? Ézéchias a fait disparaître les hauts lieux et brisé les statues comme Yeshua a renversé les tables des changeurs et chassé les bêtes du temple. Pourquoi ? Parce qu'ils étaient bouillants et remplis de zèle. Pas comme Éli.

Lorsque nous servons Dieu, il n'y a pas de place pour une molle complaisance ou une compromission hypocrite parce que nous sommes «frères et soeurs en Christ».

C'est très exactement ce qu'affirme Paul à Tite :

Tite 1:10-14
Il y a, en effet, surtout parmi les circoncis, beaucoup de gens rebelles, de vains discoureurs et de séducteurs, auxquels il faut fermer la bouche. Ils bouleversent des familles entières, enseignant pour un gain honteux ce qu'on ne doit pas enseigner. 12 L'un d'entre eux, leur propre prophète, a dit: Crétois toujours menteurs, méchantes bêtes, ventres paresseux. Ce témoignage est vrai. C'est pourquoi reprends-les sévèrement, afin qu'ils aient une foi saine, 14 et qu'ils ne s'attachent pas à des fables judaïques et à des commandements d'hommes qui se détournent de la vérité.

Paul encourage les disciples à «FERMER LA BOUCHE» aux circoncis qui prêchent des commandements d'hommes. Il faut, affirme même Paul, les «REPRENDRE SÉVÈREMENT». On pourrait presqu'entendre Paul dire «N'agis surtout pas comme Éli !...». 

Pourquoi Paul enseigne-t-il cela ? Il aurait pu enseigner qu'il suffit de parler «gentiment» à ces gens, de «dialoguer» avec le sourire et de les remettre dans le droit chemin avec «douceur et amour».
L'a-t-il fait ? Non. Pourquoi ?
Parce que les commandements d'hommes sont des «hauts lieux», les traditions d'hommes sont des «statues», les fables judaïques sont des «idoles» qui détournent les hommes de la vérité ! Parce qu'on doit «renverser» les hauts lieux, «briser» les statues, «abattre» les idoles et non dialoguer ou se compromettre avec ceux qui les ont érigés ! Voilà pourquoi !
Nous devons dénoncer les hauts lieux, critiquer les statues, montrer du doigt les idoles. Pas les accepter, les tolérer ou les comprendre !

 


Tais-toi donc, c'est du «lachone hara» !

Dénoncer, critiquer, montrer du doigt... Mais c'est de la médisance, c'est du «lachone hara» ! Chez les juifs rabbiniques, le «lachone hara» est un très grave péché qui fut la cause de nombreuses tragédies pour le peuple juif et est à la source de beaucoup de péchés (sic !) selon la foi judaïque traditionnelle. Le lachone hara remonte à Myriam qui parla en mal de son frère Moïse mais retenons que les lois du lachone hara interdisent de parler d'autrui en mal, même si c'est vrai et si on a entendu du lachone hara, il est interdit d'y croire. De plus, il faut réprimander celui qui fait du lachone hara... Pour résumer dans un langage plus moderne, le lachone hara, c'est «mêle-toi de ce qui te regarde».
Si Elohim a réprimandé et puni Myriam, c'est parce que sa critique était motivée par la jalousie, et non par l'amour de la vérité ou l'amour de Dieu.

Yeshua Lui-même a commis le très grand péché du lachone hara en critiquant nommément les scribes et les pharisiens. À en croire certaines personnes, Yeshua aurait donc dû se taire plutôt que de dénoncer les agissements des pharisiens !...

Matthieu 23:1-6
Alors Jésus, parlant à la foule et à ses disciples, 2 dit: Les scribes et les pharisiens sont assis dans la chaire de Moïse. 3 Faites donc et observez tout ce qu'ils vous disent; mais n'agissez pas selon leurs oeuvres. Car ils disent, et ne font pas. 4 Ils lient des fardeaux pesants, et les mettent sur les épaules des hommes, mais ils ne veulent pas les remuer du doigt. 5 Ils font toutes leurs actions pour être vus des hommes. Ainsi, ils portent de larges phylactères, et ils ont de longues franges à leurs vêtements; 6 ils aiment la première place dans les festins, et les premiers sièges dans les synagogues; 7 ils aiment à être salués dans les places publiques, et à être appelés par les hommes Rabbi, Rabbi.


En outre, Yeshua a fait l'éloge de ce que les juifs pharisiens nomment là-encore du lachone hara, comme dans cette histoire où c'est bien grâce au lachone hara — grâce aux serviteurs qui ont rapporté les faits, grâce à leur médisance, diront les mauvaises langues ! — que le maître fut averti des mauvais agissements du mauvais serviteur !

Matthieu 18:29-34
Son compagnon, se jetant à terre, le suppliait, disant: Aie patience envers moi, et je te paierai. 30 Mais l'autre ne voulut pas, et il alla le jeter en prison, jusqu'à ce qu'il eût payé ce qu'il devait. 31 Ses compagnons, ayant vu ce qui était arrivé, furent profondément attristés, et ils allèrent raconter à leur maître tout ce qui s'était passé. 32 Alors le maître fit appeler ce serviteur, et lui dit: Méchant serviteur, je t'avais remis en entier ta dette, parce que tu m'en avais supplié; 33 ne devais-tu pas aussi avoir pitié de ton compagnon, comme j'ai eu pitié de toi? 34 Et son maître, irrité, le livra aux bourreaux, jusqu'à ce qu'il eût payé tout ce qu'il devait.

Selon les juifs, Jean est également coupable de faire du lachone hara :

3 Jean 1:10
J'ai écrit quelques mots à l'Église; mais Diotrèphe, qui aime à être le premier parmi eux, ne nous reçoit point. 10 C'est pourquoi, si je vais vous voir, je rappellerai les actes qu'il commet, en tenant contre nous de méchants propos; non content de cela, il ne reçoit pas les frères, et ceux qui voudraient le faire, il les en empêche et les chasse de l'Église.

Selon les lois du lachone hara, Jean aurait dû se taire et ne pas parler en mal de Diotrèphe. Étonnant, n'est-ce pas ?
Et que dire de Paul alors ?

1 Corinthiens 5:1-3
On entend dire généralement qu'il y a parmi vous de l'impudicité, et une impudicité telle qu'elle ne se rencontre pas même chez les païens; c'est au point que l'un de vous a la femme de son père. 2 Et vous êtes enflés d'orgueil! Et vous n'avez pas été plutôt dans l'affliction, afin que celui qui a commis cet acte fût ôté du milieu de vous! 3 Pour moi, absent de corps, mais présent d'esprit, j'ai déjà jugé, comme si j'étais présent, celui qui a commis un tel acte.

En effet, les lois pharisiennes du «lachone hara» affirment que si on a entendu du lachone hara, il ne faut surtout pas y prêter attention. Ce serait un péché ! Il faut croire que Paul ne connaissait pas les lois du lachone hara car il a cru sur parole aux faits qui lui ont été rapportés ! Paul va jusqu'à affirmer qu'il a déjà jugé la chose, sur la seule base des faits rapportés, sans même avoir jamais rencontré les protagonistes ! Quel pécheur ce Paul !

En vérité, le lachone hara, c'est une palissade derrière laquelle se cachent ceux qui pèchent contre l'Éternel dans l'ombre et ne veulent surtout pas que leur péché soit exposé ou confronté à la lumière. À la Parole de Dieu.   

Conclusion

Porter la kippa, manger «casher», mettre un point entre les lettres «D.ieu», faire le signe de croix, prier Marie ou garder le médaillon de St Christophe dans sa voiture, n'en déplaise à Maïté, toutes ces choses sont très exactement semblables dans leur fondement non biblique et ne sont pas des commandements de Dieu. Ce sont des traditions et des commandements d'hommes. Ce n'est pas Dieu que vous honorez en les gardant. Ce sont les hommes que vous honorez.

Proclamer les commandements de Dieu et dénoncer les oeuvres du diable, c'est ce que doit faire tout disciple de Yeshua ! Si je me taisais, je me retrouverais dans la même situation qu'Éli.

Que Dieu nous en garde tous !


 Publié le 17-11-2020 par Thierry R.  Mod. le 22-11-2020   Copie autorisée avec mention de l'auteur

Vous pouvez réagir à cet article ! Vos commentaires sont les bienvenus !

Votre nom* :
Site web :
Votre commentaire* :

Devinette :

Quel est le numéro de département de Paris (intra-muros) ?
Répondre en chiffre dans la case ci-dessous...


 

Les champs marqués * sont obligatoires. La publication des commentaires est soumise à validation.
Site créé à la gloire de Jésus-Christ