Via Dei, le chemin de Dieu

«Lorsque l'incrédulité devient une foi, elle est moins raisonnable qu'une religion»
Edmond de Goncourt

Via Dei > Comprendre la Bible > Quand la tradition des hommes l'emporte sur la Parole de Dieu...

Quand la tradition des hommes l'emporte sur la Parole de Dieu...


Deutéronome 4:2
Vous n'ajouterez rien à ce que je vous prescris, et vous n'en retrancherez rien; mais vous observerez les commandements de l'Éternel, votre Dieu, tels que je vous les prescris.

Deutéronome 12:32
Vous observerez et vous mettrez en pratique toutes les choses que je vous ordonne; vous n'y ajouterez rien, et vous n'en retrancherez rien.

Lorsque la foi m'a rattrapé — je parle de la vraie foi, celle qui vous prend aux tripes et ne vous lâche plus — et après avoir compris l'importance des commandements du Créateur, j'ai entretenu pendant un certain temps une sorte de torpeur bienveillante qui me faisait penser que les juifs étaient plus proches du salut que les catholiques ou les protestants, par exemple. En effet, comme ils pratiquaient déjà les commandements, il me semblait qu'il ne leur manquait plus qu'à accepter Yeshua (Jésus si vous préferez) pour être sauvé...

Las ! Il m'aura fallu un certain temps pour comprendre et admettre qu'il n'en était rien. Les juifs sont viscéralement attachés à la kippa ou à la shehita, tout autant que les catholiques à Marie ou les protestants à l'abolition de la loi. Et les uns et les autres sont persuadés que leurs traditions les conduisent tout droit vers le Créateur...

S'il est évident que le culte de Marie ou l'abolition des commandements nous éloignent de Dieu, peut-être que les traditions des juifs nous en approchent ? Qu'en est-il réellement ?

Paul parlait déjà à Tite de fables judaïques et lui demandait — déjà ! — de les condamner et de fermer la bouche aux juifs attachés à ces traditions.

Tite 1:10-14
Il y a, en effet, surtout parmi les circoncis, beaucoup de gens rebelles, de vains discoureurs et de séducteurs, auxquels il faut fermer la bouche. [...] C'est pourquoi reprends-les sévèrement, afin qu'ils aient une foi saine, et qu'ils ne s'attachent pas à des fables judaïques et à des commandements d'hommes qui se détournent de la vérité.

Avez-vous noté que Paul ordonne à Tite de ne pas rester indifférent face aux commandements des juifs ? Avez-vous analysé le langage dur et sévère de Paul qui déclare qu'il faut fermer la bouche à ces juifs ?

Quels sont ces commandements d'homme ? Pourquoi Paul — pourtant juif lui-même — tient-il de tels discours aussi abrupts et aussi agressifs ? Nous allons analyser quelques-uns de ces commandements d'hommes — et non de Dieu — par le biais des traditions juives...

Bref rappel historique

Avant d'aller plus loin, il convient de déterminer et de préciser ce dont on parle. Lorsqu'on évoque les traditions juives, il serait plus juste de parler de tradition juive pharisienne.
Pourquoi ? Parce que parmi d'autres traditions juives, il en est une dont on n'évoque que rarement l'existence : ce sont les juifs karaïtes.
«L'existence d'une Torah orale, ainsi que son statut «révélé» firent, au cours des âges, l'objet de nombreuses dissensions. Outre le courant sadducéen, n'acceptant que la Torah, et elle seule, comme source de halakha, l'existence d'au moins un courant scripturaliste non-sadducéen est évoquée dans le Talmud de Babylone. Les Saducéens, c'est-à-dire le parti des Prêtres, étaient opposés à l'existence d'une tradition orale. Or, jusqu'à la deuxième destruction du Temple, ceux-ci incarnaient le pouvoir sacerdotal, et par là-même religieux et politique du peuple hébreu. Le refus de la tradition orale constituait alors la garantie de leur pouvoir, incarné dans la Torah écrite et le Temple. Les pharisiens, minoritaires au départ, et dépourvus d'autorité propre, fondèrent leur pouvoir sur la connaissance de la tradition orale, et la finesse de leurs interprétations. Cependant, après la deuxième destruction du Temple, les Prêtres perdirent le lieu de leur pouvoir, alors que les Pharisiens, devenus Rabbins, asseyaient la leur sur la Torah orale.»
Source Wikipedia

Les juifs karaïtes, — minoritaires, est-il besoin de le rappeler — soutiennent, je cite «que la religion israélite authentique est celle qui est enseignée par le Créateur [seul] et qui se trouve dans les Écritures hébraïques sans addition ni soustraction».

Les karaïtes estiment que «chaque juif a l’obligation d’étudier les Écritures hébraïques et de déterminer lui même le sens exact des commandements de Dieu en fonction de son propre raisonnement et de sa compréhension. Le jour du jugement, lui seul sera convoqué pour rendre des comptes de ses propres actions.»

Les juifs karaïtes se distinguent des juifs pharisiens par bien d'autres divergences dans la compréhension et l'interprétation des commandements de la Torah.

Si on devait faire une analogie, on pourrait assimiler les juifs pharisiens à la majorité catholique et les karaïtes à une toute petite minorité. Un petit reste. Les karaïtes ne portent pas de kippa dans la vie quotidienne exception faite lorsqu'ils lisent les Saintes Écritures...

Les karaïtes appliquent depuis toujours la maxime "sola scriptura", ou en d'autres termes, affirment que la Torah s'explique et se comprend par la Torah.

Dans les lignes qui suivent, le terme «tradition juive» s'applique explicitement à la tradition juive pharisienne.

La tradition juive est blasphématoire

Voici en vidéo les raisons qui justifieraient la Torah orale selon les juifs pharisiens... Selon ce rabbin, les commandements de Elohim ne sont ni plus ni moins que des «bla-bla» incompréhensibles qui nécessitent une clarification apportée par la loi orale.

La tradition juive orale est blasphématoire puisqu'elle soutient que la Torah ne se suffit pas à elle-même, qu'elle est obscure et inintelligible !

Que nous enseigne pourtant David dans les Psaumes ? Très exactement le contraire !

Psaume 119:104
Par tes ordonnances je deviens intelligent, Aussi je hais toute voie de mensonge. Ta parole est une lampe à mes pieds, Et une lumière sur mon sentier.

Psaume 119:130
La révélation de tes paroles éclaire, Elle donne de l'intelligence aux simples.

David nous apprend que la Parole de Dieu est une lumière qui nous rend intelligent, qu'elle nous guide et nous éclaire.

Les «sages» d'Israël estiment que cette lumière n'est pas suffisante et qu'elle ne nous éclaire pas assez sur la volonté d'Elohim. 
Les «sages» d'Israël enseignent donc que nous avons besoin de lumière pour éclairer la lumière...

La Torah serait incompréhensible...


Que nous déclare Jean à propos de la Parole de Dieu ?

Jean 1:1-11
Au commencement était la Parole, et la Parole était avec Dieu, et la Parole était Dieu. [...] En elle était la vie, et la vie était la lumière des hommes. La lumière luit dans les ténèbres, et les ténèbres ne l'ont point reçue. [...] Cette lumière était la véritable lumière, qui, en venant dans le monde, éclaire tout homme. Elle était dans le monde, et le monde a été fait par elle, et le monde ne l'a point connue. Elle est venue chez les siens, et les siens ne l'ont point reçue.


La tradition est mensongère

Les «sages» d'Israël affirment que ce n'est pas de la faute des israélites s'ils ont créé et adoré le veau d'or mais c'était à cause d'Elohim Lui-même... Oui, vous avez bien lu : lors de la remise des tables des 10 paroles, Elohim a voulu trop bien faire, «avec trop d'éclat, trop d'effet de lumière, trop d'esbrouffe»... C'était un «véritable cirque» expliquent les «sages» d'Israël...

Deutéronome 4:11-13
La montagne était embrasée, et les flammes s'élevaient jusqu'au milieu du ciel. Il y avait des ténèbres, des nuées, de l'obscurité. Et l'Éternel vous parla du milieu du feu; vous entendîtes le son des paroles, mais vous ne vîtes point de figure, vous n'entendîtes qu'une voix. Il publia son alliance, qu'il vous ordonna d'observer, les dix commandements; et il les écrivit sur deux tables de pierre.

Écoutez la vidéo, ne me croyez pas sur parole :

Les juifs sont «innoncents» de s'être prosternés devant le veau d'or

Les catholiques n'ont rien inventé 

Lorsque vous lisez ceci :

Deutéronome 6:7
Écoute, Israël! l'Éternel, notre Dieu, est le seul Éternel. Tu aimeras l'Éternel, ton Dieu, de tout ton coeur, de toute ton âme et de toute ta force. Et ces commandements, que je te donne aujourd'hui, seront dans ton coeur. Tu les inculqueras à tes enfants, et tu en parleras quand tu seras dans ta maison, quand tu iras en voyage, quand tu te coucheras et quand tu te lèveras.

Deutéronome 11:18-20
Vous les lierez comme un signe sur vos mains, et elles seront comme des fronteaux entre vos yeux. 19 Vous les enseignerez à vos enfants, et vous leur en parlerez quand tu seras dans ta maison, quand tu iras en voyage, quand tu te coucheras et quand tu te lèveras. 20 Tu les écriras sur les poteaux de ta maison et sur tes portes.

comprenez-vous sincèrement que l'Éternel nous ordonne de réciter par coeur au sens propre le matin et le soir— oui, j'ai bien dit réciter — des prières ? Vraiment ?
À la rigueur, on pourrait interpréter que Elohim nous ordonne d'enseigner nos enfants précisément au moment du lever et du coucher. Ce serait embêtant mais au moins, on colle vraiment au texte...
Pourtant, les juifs affirment sans sourciller que réciter des prières le matin et le soir est une prescription divine.
« Le matin [on doit dire] deux bénédictions avant [le Chemâ] et une après; et le soir [on doit dire] deux bénédictions avant [le Chemâ] et deux après, une longue et une courte. »
La récitation biquotidienne a été, selon Flavius Josèphe, prescrite par Moïse lui-même (« Antiquités » 6:8), et a de tous temps été considérée comme un commandement divin.
Source Wikipedia

Certes, il y a bien un ordre, un commandement. Pas de réciter. D'inculquer. D'enseigner les commandements. De parler des commandements de Dieu. Tout le temps. À tout moment. Quelles que soient les circonstances. Matin et soir. Soir et matin. Voilà ce qu'enseigne le verset !

Et voici ce qu'enseigne notre Maître :

Matthieu 23:14
Malheur à vous, scribes et pharisiens hypocrites! parce que vous dévorez les maisons des veuves, et que vous faites pour l'apparence de longues prières; à cause de cela, vous serez jugés plus sévèrement.

Notez que contrairement aux pharisiens qui se targuent d'avoir les clés de la connaissance, les karaïtes ont l'intelligence de comprendre la portée symbolique de lier les commandements sur les mains, de les mettre entre les yeux ou sur les poteaux de la maison. De fait, ils n'ont ni tefiline ni mezouza. 

Croyez-vous que les karaïtes soient moins juifs que les pharisiens ? Yeshua ne suivait pas non plus les traditions des pharisiens. Était-il moins juif qu'eux ?

La tradition juive est idolâtre

Écoutez ce rabbin juif pharisien expliquer comment expier ses péchés grâce à du sang de poule tout en avouant à demi-mots qu'il s'agit d'une pratique qui tire ses origines des peuples ayant précédé les Israélites sur la terre de Canaan. Ce rituel s'appelle le rite des kapparot...




La tradition est superstitieuse

La kippa est le signe par excellence qui permet au juif de se distinguer des autres.
Pour ma part, cela m'importe peu qu'un disciple de Yeshua porte une kippa ou non. Aussi longtemps que ce disciple ne prêche pas que la kippa le «sanctifie» ou le «purifie» ou «l'éclaire» ! C'est notre observation des commandements dans le Sang du Messie qui nous purifie et sanctifie. Mais la kippa n'est pas un commandement de Dieu. En aucun cas. Les karaïtes l'avaient compris. Pas les pharisiens...

Le port de la kippa est un ajout — très tardif — qui est censé protéger ceux qui la portent des mauvais esprits et les sanctifier...
Le premier porteur d’un couvre-chef est Rav Nahman bar Itzhak, que sa mère entend ainsi prémunir de ses tendances au mal et à la frivolité. Cependant, ce n'est qu'à l'époque médiévale que l'on commence à légiférer sur le port de la kippa.
Source Wikipedia
Et pourtant cette nouvelle méthode de «purification» et de «sanctification» ne date que du Haut-Moyen Âge...
 

Yeshua ne portait pas de kippa...


Si après la lecture de cet article, vous êtes toujours convaincus de la sagesse des «sages» d'Israël, je ne peux plus faire grand chose pour vous si ce n'est citer Jacques, le frère du Seigneur :

Jacques 3:13-15
Lequel d'entre vous est sage et intelligent? Qu'il montre ses oeuvres par une bonne conduite avec la douceur de la sagesse. Mais si vous avez dans votre coeur un zèle amer et un esprit de dispute, ne vous glorifiez pas et ne mentez pas contre la vérité.
Cette sagesse n'est point celle qui vient d'en haut; mais elle est terrestre, charnelle, diabolique.

Une dernière chose : toute la Parole de Dieu est vraie. Nous ne devons pas accepter une partie de la Parole. Nous croyons en la Parole de Genèse 1 à Apocalyse 22. Nous n'avons pas le droit de trier les livres ou les versets qui nous arrangent, n'est-ce pas ?

De même, toute la Torah d'Elohim est vraie et doit être observée. Nous ne pouvons pas faire notre marché dans les commandements et sélectionner les lois qui ne nous incommodent pas trop, n'est-ce pas?

Mais alors comment se fait-il que vous vous arrogiez le droit de faire votre marché dans la tradition des pharisiens ? Ou bien vous acceptez toute la tradition, ou bien vous la rejetez dans son intégralité.

Pourquoi ?
Parce que toute la tradition pharisienne (les kapparot, la kippa, la shehita et toutes les autres perversités) reposent fondamentalement sur la croyance blasphématoire que la Parole d'Elohim est un incompréhensible bla-bla, que le vrai sens de la Parole d'Elohim est codé et caché, que les disciples ne peuvent pas comprendre la Parole d'Elohim sans un décodage approprié que seuls les «sages» d'Israël détiennent... Écoutez donc les premières minutes de cette vidéo. C'est édifiant...



Étonnament, Elohim déclare l'exact contraire de ce que les «sages» d'Israël enseignent. Elohim déclare que Ses commandements sont à la portée de tous et ne nécessitent ni intelligence supérieure ni connaissance particulière. Elohim déclare en particulier que nous n'avons besoin de personne pour la comprendre :

Deutéronome 30:11-14
Ce commandement que je te prescris aujourd'hui n'est certainement point au-dessus de tes forces et hors de ta portée. 12 Il n'est pas dans le ciel, pour que tu dises: Qui montera pour nous au ciel et nous l'ira chercher, qui nous le fera entendre, afin que nous le mettions en pratique? 13 Il n'est pas de l'autre côté de la mer, pour que tu dises: Qui passera pour nous de l'autre côté de la mer et nous l'ira chercher, qui nous le fera entendre, afin que nous le mettions en pratique? C'est une chose, au contraire, qui est tout près de toi, dans ta bouche et dans ton coeur, afin que tu la mettes en pratique.


Le levain des pharisiens

Gardez-vous donc du levain des pharisiens... Yeshua nous a pourtant mis en garde...

Matthieu 16:6-12
Jésus leur dit: Gardez-vous avec soin du levain des pharisiens et des sadducéens. 7 Les disciples raisonnaient en eux-mêmes, et disaient: C'est parce que nous n'avons pas pris de pains. 8 Jésus, l'ayant connu, dit: Pourquoi raisonnez-vous en vous-mêmes, gens de peu de foi, sur ce que vous n'avez pas pris de pains? 9 Etes-vous encore sans intelligence, et ne vous rappelez-vous plus les cinq pains des cinq mille hommes et combien de paniers vous avez emportés, 10 ni les sept pains des quatre mille hommes et combien de corbeilles vous avez emportées? 11 Comment ne comprenez-vous pas que ce n'est pas au sujet de pains que je vous ai parlé? Gardez-vous du levain des pharisiens et des sadducéens. 12 Alors ils comprirent que ce n'était pas du levain du pain qu'il avait dit de se garder, mais de l'enseignement des pharisiens et des sadducéens.


Paul nous a également avertis comme Esaïe avant lui :

COLOSSIENS 2:8
Prenez garde que personne ne fasse de vous sa proie par la philosophie et par une vaine tromperie, s'appuyant sur la tradition des hommes, sur les rudiments du monde, et non sur Christ.

ISAÏE 29:13
Le Seigneur dit: Quand ce peuple s'approche de moi, Il m'honore de la bouche et des lèvres; Mais son coeur est éloigné de moi, Et la crainte qu'il a de moi N'est qu'un précepte de tradition humaine.


Pourquoi tenez-vous donc encore à suivre les enseignements et traditions des pharisiens ?... Elohim seul sait...

Ne comprenez-vous pas que le levain évoqué par Yeshua, c'est précisément la tradition des hommes qui est encore plus pointilleuse et plus rigide que Elohim Lui-même et qui consiste à placer vos propres efforts rigides et pointilleux sur un piédestal, au-dessus de la justification par le Messie Lui-même : le sentiment de culpabilité que vous ressentez lorsque vous ne mangez pas casher ou lorsque vous ne portez pas de kippa ne vient pas de l'Esprit Saint mais de votre conscience seule. Le sentiment de culpabilité, c'est cela le fardeau posé sur vos épaules par les pharisiens !

Matthieu 23:4
Faites donc et observez tout ce qu'ils vous disent; mais n'agissez pas selon leurs oeuvres. Car ils disent, et ne font pas. Ils lient des fardeaux pesants, et les mettent sur les épaules des hommes, mais ils ne veulent pas les remuer du doigt.


Elohim veut votre coeur, IL veut de l'amour. Pas de la rigidité et encore moins un formalisme pointilleux... 

Que le Créateur vous sanctifie en Yeshua !

Photo by Sander Crombach on Unsplash

 Publié le 27-11-2019 par Thierry Riviere  Modifié le 11-12-2019   Copie autorisée avec mention de l'auteur

Vous pouvez réagir à cet article ! Vos commentaires sont les bienvenus !

Votre nom* :
Site web :
Votre commentaire* :

Devinette :

Dans le nombre "460233517", quel chiffre vient après deux ?
Répondre en chiffre dans la case ci-dessous...


 

Les champs marqués * sont obligatoires. La publication des commentaires est soumise à validation.
Site créé à la gloire de Jésus-Christ