Via Dei, le chemin de Dieu

«Lorsque l'incrédulité devient une foi, elle est moins raisonnable qu'une religion»
Edmond de Goncourt

Via Dei > Comprendre la Bible > La kippa des sacrificateurs         

La kippa des sacrificateurs

Préambule : cet article a été écrit suite à la demande expresse d'un lecteur.

Le mot «kippa» ne se trouve pas dans la Parole de Dieu. En revanche, on y trouve le terme de «bonnet» ou de «tiare» ou «turban», soit respectivement en hébreu "migbaha" «מִגְבָּעָה» (Strong H4021) et "mitznephet" «מִצְנֶפֶת» (Strong H4701).

La kippa : les origines bibliques

Elohim ordonne en effet à Moïse de préparer certains vêtements pour les sacrificateurs, c'est-à-dire Aaron et ses fils :

Exode 28:39-42
Tu feras la tunique de fin lin; tu feras une tiare de fin lin, et tu feras une ceinture brodée. 40 Pour les fils d'Aaron tu feras des tuniques, tu leur feras des ceintures, et tu leur feras des bonnets, pour marquer leur dignité et pour leur servir de parure. 41 Tu en revêtiras Aaron, ton frère, et ses fils avec lui. Tu les oindras, tu les consacreras, tu les sanctifieras, et ils seront à mon service dans le sacerdoce. 42 Fais-leur des caleçons de lin, pour couvrir leur nudité; ils iront depuis les reins jusqu'aux cuisses.


Mais déjà, Elohim indique la portée limitée du commandement de porter ces mêmes vêtements :

Exode 28:43
Aaron et ses fils les porteront, quand ils entreront dans la tente d'assignation, ou quand ils s'approcheront de l'autel, pour faire le service dans le sanctuaire; ainsi ils ne se rendront point coupables, et ne mourront point. C'est une loi perpétuelle pour Aaron et pour ses descendants après lui.


L'exemple est donné immédiatement lors de la toute première inauguration des ces vêtements : Aaron et ses fils ne s'en revêtent pas chacun dans sa tente pour ensuite repoindre la tente d'assignation !
Non, ce n'est qu'une fois arrivés à la tente d'assignation que Aaron et ses fils revêtent les vêtements sacrés :

Exode 29:4-10
Tu feras avancer Aaron et ses fils vers l'entrée de la tente d'assignation, et tu les laveras avec de l'eau. 5 Tu prendras les vêtements; tu revêtiras Aaron de la tunique, de la robe de l'éphod, de l'éphod et du pectoral, et tu mettras sur lui la ceinture de l'éphod. 6 Tu poseras la tiare sur sa tête, et tu placeras le diadème de sainteté sur la tiare. 7 Tu prendras l'huile d'onction, tu en répandras sur sa tête, et tu l'oindras. 8 Tu feras approcher ses fils, et tu les revêtiras des tuniques. 9 Tu mettras une ceinture à Aaron et à ses fils, et tu attacheras des bonnets aux fils d'Aaron. Le sacerdoce leur appartiendra par une loi perpétuelle. Tu consacreras donc Aaron et ses fils. 10 Tu amèneras le taureau devant la tente d'assignation...


Ceci est de nouveau confirmé dans Lévitique 8 qui, incidemment, nous apprend, une fois encore, que Aaron et ses fils ne portent pas les vêtements sacrés avant d'être dans la tente d'assignation :

Lévitique 8:1-13
L'Éternel parla à Moïse, et dit: 2 Prends Aaron et ses fils avec lui, les vêtements, l'huile d'onction, le taureau expiatoire, les deux béliers et la corbeille de pains sans levain; 3 et convoque toute l'assemblée à l'entrée de la tente d'assignation. 4 Moïse fit ce que l'Éternel lui avait ordonné; et l'assemblée se réunit à l'entrée de la tente d'assignation. 5 Moïse dit à l'assemblée: Voici ce que l'Éternel a ordonné de faire. 6 Moïse fit approcher Aaron et ses fils, et il les lava avec de l'eau. 7 Il mit à Aaron la tunique, il le ceignit de la ceinture, il le revêtit de la robe, et il plaça sur lui l'éphod, qu'il serra avec la ceinture de l'éphod dont il le revêtit. 8 Il lui mit le pectoral, et il joignit au pectoral l'urim et le thummim. 9 Il posa la tiare sur sa tête, et il plaça sur le devant de la tiare la lame d'or, diadème sacré, comme l'Éternel l'avait ordonné à Moïse. 10 Moïse prit l'huile d'onction, il oignit le sanctuaire et toutes les choses qui y étaient, et le sanctifia. 11 Il en fit sept fois l'aspersion sur l'autel, et il oignit l'autel et tous ses ustensiles, et la cuve avec sa base, afin de les sanctifier. 12 Il répandit de l'huile d'onction sur la tête d'Aaron, et l'oignit, afin de la sanctifier. 13 Moïse fit aussi approcher les fils d'Aaron; il les revêtit de tuniques, les ceignit de ceintures, et leur attacha des bonnets, comme l'Éternel l'avait ordonné à Moïse.

Si vous lisez correctement ce qui est écrit, Aaron et ses fils ne revêtent les vêtements sacrés qu'une fois arrivés dans la tente d'assignation. Ils n'ont pas marché dans le camp habillés de tunique et de bonnets !

Continuons notre lecture de la Parole de Dieu au sujet des vêtements des sacrificateurs, en particulier des bonnets :

Exode 39:27-32
On fit les tuniques de fin lin, tissées, pour Aaron et pour ses fils; 28 la tiare de fin lin, et les bonnets de fin lin servant de parure; les caleçons de lin, de fin lin retors; 29 la ceinture de fin lin retors, brodée, et de couleur bleue, pourpre et cramoisi, comme l'Éternel l'avait ordonné à Moïse. 30 On fit d'or pur la lame, diadème sacré, et l'on y écrivit, comme on grave un cachet: Sainteté à l'Éternel. 31 On l'attacha avec un cordon bleu à la tiare, en haut, comme l'Éternel l'avait ordonné à Moïse. 32 Ainsi furent achevés tous les ouvrages du tabernacle, de la tente d'assignation. Les enfants d'Israël firent tout ce que l'Éternel avait ordonné à Moïse; ils firent ainsi.

Que nous apprend Elohim dans Sa Parole ?
Que les tuniques, les tiares, les bonnets, les caleçons, les ceintures sont des objets sacrés rattachés au tabernacle et à la tente d'assignation.
 
Et Elohim n'est pas avare de confirmation :

Exode 39:33-41
On amena le tabernacle à Moïse: la tente et tout ce qui en dépendait, les agrafes, les planches, les barres, les colonnes et les bases; 34 la couverture de peaux de béliers teintes en rouge, la couverture de peaux de dauphins, et le voile de séparation; 35 l'arche du témoignage et ses barres, et le propitiatoire; 36 la table, tous ses ustensiles, et les pains de proposition; 37 le chandelier d'or pur, ses lampes, les lampes préparées, tous ses ustensiles, et l'huile pour le chandelier; 38 l'autel d'or, l'huile d'onction et le parfum odoriférant, et le rideau de l'entrée de la tente; 39 l'autel d'airain, sa grille d'airain, ses barres, et tous ses ustensiles; la cuve avec sa base; 40 les toiles du parvis, ses colonnes, ses bases, et le rideau de la porte du parvis, ses cordages, ses pieux, et tous les ustensiles pour le service du tabernacle, pour la tente d'assignation; 41 les vêtements d'office pour le sanctuaire, les vêtements sacrés pour le sacrificateur Aaron, et les vêtements de ses fils pour les fonctions du sacerdoce.

La Parole confirme noir sur blanc qu'au même titre que les agrafes, les planches, les colonnes, les couvertures.... les vêtements sacrés d'Aaron et les vêtements de ses fils pour le sacerdoce dépendent, sont rattachés au tabernacle. Pas à la vie profane.

Aaron et ses fils ne se promenaient pas dans le camp avec leur tunique, leur tiare ou leur bonnet. Aaron et ses fils ne profanaient certainement pas leurs vêtements sacrés...
En l'absence d'autel et de tente d'assignation, les disciples de Yeshua n'ont en aucune manière le droit  — et encore moins l'obligation — de parader dans le monde profane avec un vêtement sacré.

La hiérarchie des sacrificateurs

Les sacrificateurs n'officiaient pas tous en même temps : ils occupaient leurs fonctions à tour de rôle !
Ils étaient en effet très nombreux du temps de David :

1 Chroniques 23:3
On fit le dénombrement des Lévites, depuis l'âge de trente ans et au-dessus; comptés par tête et par homme, ils se trouvèrent au nombre de trente-huit mille.

Du fait de leur très grand nombre, les sacrificateurs étaient divisés par classes et par fonctions :

2 Chroniques 8:14
Il [Salomon] établit dans leurs fonctions, telles que les avait réglées David, son père, les classes des sacrificateurs selon leur office, les Lévites selon leur charge, consistant à célébrer l'Éternel et à faire jour par jour le service en présence des sacrificateurs, et les portiers distribués à chaque porte d'après leurs classes; car ainsi l'avait ordonné David, homme de Dieu.

2 Chroniques 31:2
Ézéchias rétablit les classes des sacrificateurs et des Lévites d'après leurs divisions, chacun selon ses fonctions, sacrificateurs et Lévites, pour les holocaustes et les sacrifices d'actions de grâces, pour le service, pour les chants et les louanges, aux portes du camp de l'Éternel.

Et ce système de division par classe a perduré jusqu'au temps de Yeshua :

Luc 1:5-9
Du temps d'Hérode, roi de Judée, il y avait un sacrificateur, nommé Zacharie, de la classe d'Abia; sa femme était d'entre les filles d'Aaron, et s'appelait Élisabeth. 6 Tous deux étaient justes devant Dieu, observant d'une manière irréprochable tous les commandements et toutes les ordonnances du Seigneur. 7 Ils n'avaient point d'enfants, parce qu'Élisabeth était stérile; et ils étaient l'un et l'autre avancés en âge. 8 Or, pendant qu'il s'acquittait de ses fonctions devant Dieu, selon le tour de sa classe, 9 il fut appelé par le sort, d'après la règle du sacerdoce, à entrer dans le temple du Seigneur pour offrir le parfum

Question : à votre avis, Zacharie profanait-il tous les jours de l'année ses vêtements de sacrificateur ou les portait-il uniquement les jours où il était appelé à officier dans le temple du Seigneur ?

Parmi tous les sacrificateurs, un seul, le sacrificateur en chef, Aaron, était tenu de garder son bonnet même pour un mort :

Lévitique 21:10
Le sacrificateur qui a la supériorité sur ses frères, sur la tête duquel a été répandue l'huile d'onction, et qui a été consacré et revêtu des vêtements sacrés, ne découvrira point sa tête et ne déchirera point ses vêtements.

Et pourquoi le sacrificateur en chef ne pouvait-il exprimer son deuil, même en retirant son bonnet ?

Lévitique 21:11
Il n'ira vers aucun mort, il ne se rendra point impur, ni pour son père, ni pour sa mère. 12 Il ne sortira point du sanctuaire, et ne profanera point le sanctuaire de son Dieu; car l'huile d'onction de son Dieu est une couronne sur lui. Je suis l'Éternel.

Parce que le sacrificateur en chef ne pouvait pas quitter le sanctuaire sous peine de le profaner.

Contrairement aux autres sacrificateurs qui pouvaient exercer ce droit (ainsi que celui de retirer leur bonnet pendant leur temps de service en cas de décés d'un proche).

Lévitique 21:1-3
Un sacrificateur ne se rendra point impur parmi son peuple pour un mort, 2 excepté pour ses plus proches parents, pour sa mère, pour son père, pour son fils, pour son frère, 3 et aussi pour sa soeur encore vierge, qui le touche de près lorsqu'elle n'est pas mariée.


Des commandements d'hommes et des traditions humaines

Dès lors, toute référence à un commandement de porter la kippa est nécessairement fondée soit sur une incompréhension des Écritures soit sur des mensonges comme ceux qui suivent :

2 Samuel 15:30
David monta la colline des oliviers. Il montait en pleurant et la tête couverte, et il marchait nu-pieds; et tous ceux qui étaient avec lui se couvrirent aussi la tête, et ils montaient en pleurant.

Oui, David marchait la tête couverte. Et il marchait pieds nus : pourquoi ne pas avoir fait aussi un commandement de marcher pieds nus ?

En outre, David jouait aussi de la harpe :

2 Samuel 6:5
David et toute la maison d'Israël jouaient devant l'Éternel de toutes sortes d'instruments de bois de cyprès, des harpes, des luths, des tambourins, des sistres et des cymbales.

Si nous devons porter un couvre-chef parce qu'il est arrivé à David un jour de «marcher la tête couverte», doit-on aussi en déduire que jouer de la harpe est un commandement divin ?
Comment reconnaît-on un commandement de Dieu ?

Paul affirme clairement et noir sur blanc :

1 Corinthiens 11:7
L'homme ne doit pas se couvrir la tête, puisqu'il est l'image et la gloire de Dieu, tandis que la femme est la gloire de l'homme.

Certains objecteront que si Paul a bien écrit que

1 Corinthiens 11:4
Tout homme qui prie ou qui prophétise, la tête couverte, déshonore son chef.

le mot grec «kata» (strong G2596) utilisé pour «tête couverte» ne veut pas vraiment dire «couverte» mais signifie aussi «selon, contre, dessous, en bas»...
 
Avez-vous pensé une minute à l'éventualité que Paul voulait peut-être signifier qu'un homme qui prie la tête couverte — donc la tête dessous un voile, sous un couvre-chef, avec la tête en bas d'un chapeau — ne plaît justement pas à Dieu (car c'est très exactement ce que Paul dit au verset 7) ?

Vous trouvez normal qu'un sens incertain au quatrième degré d'un mot obscurément utilisé par Paul dans l'une de ses lettres suffise à créer légitimement un nouveau commandement divin venant supplanter la Parole de Dieu elle-même et la contredisant aussi frontalement ?
 

Colossiens 2:8
Prenez garde que personne ne fasse de vous sa proie par la philosophie et par une vaine tromperie, s'appuyant sur la tradition des hommes, sur les rudiments du monde, et non sur Christ.


Que Elohim vous guide dans la saine compréhension de Sa Parole !

Pour aller plus loin

Lisez cet article pour comprendre l'origine de la kippa.



 Publié le 28-01-2022 par Thierry R.  Mod. le --   Copie autorisée avec mention de l'auteur

  Vous pouvez réagir à cet article ! Vos commentaires sont les bienvenus !

Votre nom* :
Site web :
Votre commentaire* :

Devinette* :

Combien font quatre multipliés par sept ?
Répondre en chiffre dans la case ci-dessous...


 

Les champs marqués * sont obligatoires. La publication des commentaires est soumise à validation.
Site créé à la gloire de Jésus-Christ