✝ Vous les reconnaîtrez à leurs fruits... - Viadei

Via Dei, le chemin de Dieu

«Lorsque l'incrédulité devient une foi, elle est moins raisonnable qu'une religion»
Edmond de Goncourt

Via Dei > Découvrir Dieu > Vous les reconnaîtrez à leurs fruits...

Vous les reconnaîtrez à leurs fruits...


L'immense majorité des chrétiens pense avoir compris depuis toujours la nature des fruits dont parle Jésus à propos des loups qui s'infiltreront parmi le troupeau des croyants :

Matthieu 7:15-20
Gardez-vous des faux prophètes. Ils viennent à vous en vêtements de brebis, mais au dedans ce sont des loups ravisseurs. Vous les reconnaîtrez à leurs fruits. Cueille-t-on des raisins sur des épines, ou des figues sur des chardons? Tout bon arbre porte de bons fruits, mais le mauvais arbre porte de mauvais fruits. Un bon arbre ne peut porter de mauvais fruits, ni un mauvais arbre porter de bons fruits. Tout arbre qui ne porte pas de bons fruits est coupé et jeté au feu. C'est donc à leurs fruits que vous les reconnaîtrez.


Comme toujours, nous faisons confiance à nos pasteurs et nos anciens et la vie continue... La chose est entendue : nous reconnaîtrons les méchants loups à leurs fruits. Passons à autre chose.

Pas si vite ! Prenons le temps de relire mot à mot la parole de notre Sauveur :

Matthieu 7:17-18
Tout bon arbre porte de bons fruits, mais le mauvais arbre porte de mauvais fruits. Un bon arbre ne peut porter de mauvais fruits, ni un mauvais arbre porter de bons fruits.


Jésus affirme que le bon arbre porte de bons fruits et que le mauvais arbre porte de mauvais fruits.
Jusque-là rien de nouveau sous le soleil.
Mais il ajoute une information importante : il ajoute que le bon arbre ne peut porter de mauvais fruits de la même manière que le mauvais arbre ne peut porter de bons fruits.

En d'autres termes, Jésus dit ici qu'un arbre, qu'il soit bon ou mauvais, ne peut porter à la fois de bons fruits et de mauvais fruits.

Pas de demi-mesure

Que nous soyons disciples de Jésus-Christ ou catholiques ou athées ou encore musulmans, nous avons tous en nous plus ou moins d'amour, de compassion, de pitié, d'esprit d'entraide mais nous entretenons également en nous, à plus ou moins forte concentration, des sentiments d'égoïsme, de méchanceté ou de jalousie.

C'est là le lot commun à tous les hommes et les femmes sur cette terre.

Or Jésus est clair et catégorique : le bon arbre ne peut porter de mauvais fruits et le mauvais arbre ne peut porter de bons fruits.

De quels fruits parle donc Jésus ? Il ne peut s'agir en aucun cas des fruits de Galates 5 :

Galates 5:22
Mais le fruit de l'Esprit, c'est l'amour, la joie, la paix, la patience, la bonté, la bénignité, la fidélité

En effet, disciples de Jésus ou fervents admirateurs de Hitler, nous avons tous dans notre cœur, en plus ou moins grande proportion, de l'amour, de la joie, de la patience, de la bonté, de la bénignité ou encore de la fidélité !

Par ailleurs, Jésus-Christ a bien spécifié qu'en la matière, il n'y a pas de demi-mesure : on porte soit de bons fruits, soit de mauvais fruits. Soit on est avec Dieu, soit on n'est pas avec Dieu :

Matthieu 12:33
Ou dites que l'arbre est bon et que son fruit est bon, ou dites que l'arbre est mauvais et que son fruit est mauvais; car on connaît l'arbre par le fruit.


Le fruit du bon arbre est nécessairement autre chose que l'amour, la patience ou la bienveillance envers son prochain... Mais quoi donc ?

Le bon fruit du greffon

Nous avons un début d'élément de réponse dans Luc :

Luc 3:8
Produisez donc des fruits dignes de la repentance, et ne vous mettez pas à dire en vous-mêmes: Nous avons Abraham pour père! Car je vous déclare que de ces pierres Dieu peut susciter des enfants à Abraham. Déjà même la cognée est mise à la racine des arbres: tout arbre donc qui ne produit pas de bons fruits sera coupé et jeté au feu.

Mais que sont donc les fruits dignes de la repentance ? Nous avons vu plus haut qu'il ne pouvait s'agir des sentiments comme l'amour, la patience et la bienveillance...

Pour comprendre, il faut relire les paroles de Paul et se souvenir que nous ne sommes pas tout à fait des arbres comme les autres. En réalité, la Bible nous considère comme des branches appelées à devenir arbres.
Pour être sauvés, nous devons appartenir à Israël.
Pour faire partie d'Israël, nous devons être greffés à Israël. Ce n'est pas moi qui le dis, c'est Paul :

Romains 11:17-26
Mais si quelques-unes des branches ont été retranchées, et si toi, qui étais un olivier sauvage, tu as été enté à leur place, et rendu participant de la racine et de la graisse de l'olivier, 18 ne te glorifie pas aux dépens de ces branches. Si tu te glorifies, sache que ce n'est pas toi qui portes la racine, mais que c'est la racine qui te porte. 19 Tu diras donc: Les branches ont été retranchées, afin que moi je fusse enté. 20 Cela est vrai; elles ont été retranchées pour cause d'incrédulité, et toi, tu subsistes par la foi. Ne t'abandonne pas à l'orgueil, mais crains; 21 car si Dieu n'a pas épargné les branches naturelles, il ne t'épargnera pas non plus.
22 Considère donc la bonté et la sévérité de Dieu: sévérité envers ceux qui sont tombés, et bonté de Dieu envers toi, si tu demeures ferme dans cette bonté; autrement, tu seras aussi retranché. 23 Eux de même, s'ils ne persistent pas dans l'incrédulité, ils seront entés; car Dieu est puissant pour les enter de nouveau. 24 Si toi, tu as été coupé de l'olivier naturellement sauvage, et enté contrairement à ta nature sur l'olivier franc, à plus forte raison eux seront-ils entés selon leur nature sur leur propre olivier.
25 Car je ne veux pas, frères, que vous ignoriez ce mystère, afin que vous ne vous regardiez point comme sages, c'est qu'une partie d'Israël est tombée dans l'endurcissement, jusqu'à ce que la totalité des païens soit entrée. 26 Et ainsi tout Israël sera sauvé

Si nous avons été greffés en tant que branches à la racine d'Israël, nos branches doivent nécessairement sucer la sève de la racine d'adoption et le fruit de nos branches doit nécessairement refléter l'identité et porter l'empreinte de la nouvelle racine !

Si vous greffez un olivier sauvage sur un olivier de culture et que le nouveau greffon refuse obstinément de porter des olives ou au contraire se met à porter des chardons, considèrerez-vous que la greffe est un succès ?

Il en est de même pour les gentils qui sont certes greffés à la racine d'Israël mais refusent d'en porter le fruit, la marque ou l'empreinte tout en affirmant être co-héritiers de Christ.

Jésus avait Lui-aussi adopté cette approche de la greffe :

Jean 15:1-14
 Je suis le vrai cep, et mon Père est le vigneron. Tout sarment qui est en moi et qui ne porte pas de fruit, il le retranche; et tout sarment qui porte du fruit, il l'émonde, afin qu'il porte encore plus de fruit. Déjà vous êtes purs, à cause de la parole que je vous ai annoncée. Demeurez en moi, et je demeurerai en vous. Comme le sarment ne peut de lui-même porter du fruit, s'il ne demeure attaché au cep, ainsi vous ne le pouvez non plus, si vous ne demeurez en moi. Je suis le cep, vous êtes les sarments. Celui qui demeure en moi et en qui je demeure porte beaucoup de fruit, car sans moi vous ne pouvez rien faire.
Si quelqu'un ne demeure pas en moi, il est jeté dehors, comme le sarment, et il sèche; puis on ramasse les sarments, on les jette au feu, et ils brûlent.
Si vous demeurez en moi, et que mes paroles demeurent en vous, demandez ce que vous voudrez, et cela vous sera accordé.
Si vous portez beaucoup de fruit, c'est ainsi que mon Père sera glorifié, et que vous serez mes disciples. Comme le Père m'a aimé, je vous ai aussi aimés. Demeurez dans mon amour.
Si vous gardez mes commandements, vous demeurerez dans mon amour, de même que j'ai gardé les commandements de mon Père, et que je demeure dans son amour.

Avez-vous remarqué toutes les conditions énumérées par Jésus ? Il faut rester en Lui, porter du fruit et garder Ses commandements !


Le fruit issu de la racine d'Israël

Quel est donc le fruit identifiant de manière certaine et inconstestable que c'est bien la racine d'Israël qui nourrit le disciple de Jésus-Christ ? Par quelle caractéristique reconnaît-on Israël entre mille ? En réalité, c'est extrêmement simple.

Il est intéressant de noter dans le texte de Matthieu que immédiatement avant de décrire les fruits des arbres bons et mauvais, Jésus nous indique que le chemin qui mène à la vie est étroit et ressérré :

Matthieu 7:13-14
Entrez par la porte étroite. Car large est la porte, spacieux est le chemin qui mènent à la perdition, et il y en a beaucoup qui entrent par là. Mais étroite est la porte, resserré le chemin qui mènent à la vie, et il y en a peu qui les trouvent.

Il décrit le fruit du bon arbre et celui du mauvais arbre,

Matthieu 7:15-20
Gardez-vous des faux prophètes. Ils viennent à vous en vêtements de brebis, mais au dedans ce sont des loups ravisseurs. Vous les reconnaîtrez à leurs fruits. Cueille-t-on des raisins sur des épines, ou des figues sur des chardons? Tout bon arbre porte de bons fruits, mais le mauvais arbre porte de mauvais fruits. Un bon arbre ne peut porter de mauvais fruits, ni un mauvais arbre porter de bons fruits. Tout arbre qui ne porte pas de bons fruits est coupé et jeté au feu. C'est donc à leurs fruits que vous les reconnaîtrez.

et immédiatement après, il déclare qu'il faut impérativement faire la volonté de Son père : 

Matthieu 7:21
Ceux qui me disent: Seigneur, Seigneur! n'entreront pas tous dans le royaume des cieux, mais celui-là seul qui fait la volonté de mon Père qui est dans les cieux.


Il est clair que dans la pensée de Jésus, les notions du chemin étroit et ressérré qui mène à la vie, du fruit du bon arbre et de l'obéissance à la volonté du Père sont intimement liées et ne doivent pas être dissociées.

Voici en image le lien qui unit ces trois notions abordées par Jésus :

Nous avons d'un côté la foule des gentils croyant certes en Jésus-Christ mais rejetant la loi de Dieu et de l'autre, la foule des juifs observant certes la loi de Dieu mais rejetant Jésus-Christ.

Jésus-Christ nous invite à passer au milieu du gué, à emprunter l'étroit chemin qui se trouve juste entre les deux foules et à prendre le meilleur des deux mondes.

Vous comprenez mieux maintenant pourquoi le chemin qui mène à la Vie est étroit et pourquoi il y en a peu qui le trouvent... Parce que pour trouver ce chemin, il faut regarder de l'autre côté et ne pas rejeter l'autre...

Les fruits que recherche Jésus sont de deux types selon que l'on soit juif ou gentil :
Souvenez-vous que Dieu nous a promis une nouvelle alliance dans laquelle les juifs et les gentils doivent finalement constituer un seul et même peuple mené par un même pasteur, observant les mêmes lois et adorant le même Dieu !
Lisez cet article pour en savoir plus sur la nouvelle alliance dont Jésus est le médiateur !

La branche qui s'alimente par la sève d'Israël se caractérise, outre bien sûr par la foi dans le sacrifice de Jésus-Christ, par l'observation au minimum  des dix commandements — y compris le quatrième commandement qui instaure le sabbat — et le respect des restrictions alimentaires portant sur la distinction entre aliments purs et impurs !

Est-ce que cela contredit les autres enseignements de Jésus* ?
Bien sûr que non :

Matthieu 19:17
Si tu veux entrer dans la vie, observe les commandements.

Matthieu 5:19
Celui donc qui supprimera l'un de ces plus petits commandements, et qui enseignera aux hommes à faire de même, sera appelé le plus petit dans le royaume des cieux; mais celui qui les observera, et qui enseignera à les observer, celui-là sera appelé grand dans le royaume des cieux.

Matthieu 23:2
Les scribes et les pharisiens sont assis dans la chaire de Moïse. Faites donc et observez tout ce qu'ils vous disent; mais n'agissez pas selon leurs oeuvres. Car ils disent, et ne font pas.

*C'est affirmer et enseigner le contraire qui contredit les enseignements de Jésus !

Il se trouvera certainement des lecteurs qui s'arc-bouteront sur leurs traditions ou se replieront sur les enseignements traditionnels mais le fait est là.
La soumission à Jésus-Christ et aux commandements de Dieu n'est pas une option.

1 Jean 5:2-3
Nous connaissons que nous aimons les enfants de Dieu, lorsque nous aimons Dieu, et que nous pratiquons ses commandements. Car l'amour de Dieu consiste à garder ses commandements. Et ses commandements ne sont pas pénibles


Sources d'inspiration pour cet article

Vidéo «Le fruit des loups» de Open Your Eyes
Vidéo «Fruit of Wolves» de 119 Ministries


Publié le 08-04-2018 par Thierry Riviere  Modifié le 10-04-2018   Copie autorisée (avec mention de l'auteur et lien vers l'article original)

Vous pouvez réagir à cet article ! Vos commentaires sont les bienvenus !

Votre nom* :
Site web :
Votre commentaire* :

Devinette :

Combien font quarante-quatre divisés par quarante-quatre ?
Répondre en lettre dans la case ci-dessous...


 

Les champs marqués * sont obligatoires. La publication des commentaires est soumise à validation.
Site créé à la gloire de Jésus-Christ