Via Dei, le chemin de Dieu

«Lorsque l'incrédulité devient une foi, elle est moins raisonnable qu'une religion»
Edmond de Goncourt

Via Dei > Science & medias > Les multivers ou l'incrédulité comme religion

Les multivers ou la culture de l'incrédulité

“Lorsque l'incrédulité devient une foi, elle est moins raisonnable qu'une religion.”
Edmond de Goncourt


# Évolution ou création ?
# La précision de l'univers embarrasse les scientifiques
# Le multivers envers et contre tout
# Des singes à la rescousse des scientifiques
# Pour aller plus loin

Evolution ou création, univers ou multivers, big bang ou Dieu ?

La définition d'un multivers est l'ensemble des univers possibles dans un monde physique donné. Sans entrer dans les détails, notre univers est régi par des lois physiques qui dépendent elles-mêmes de constantes dites universelles. Universelles car on suppose qu'elles sont identiques en quelque endroit de l'univers.

Par exemple, on considère que la vitesse de la lumière est une constante universelle et qu'elle parcourt toujours 299 792 458 mètres / seconde partout dans l'univers. On recense une trentaine d'autres constantes (constante de gravitation, constante de Planck...)  dont dépendent notre petite planète et tout ce qu'elle contient. Et les scientifiques se sont aperçus que si l'on modifiait un tant soit peu, même de manière infinitésimale,  la valeur de l'une seule de ces constantes, c'est tout l'édifice même de notre univers qui s'écroulerait.

En d'autres termes, notre univers repose sur un équilibre tellement minutieux, tellement précis entre les différentes valeurs de chacune des constantes que le plus infime changement d'une seule valeur remettrait en cause l'existence même de la vie !

Ainsi, si par exemple, l'interaction électromagnétique était moins intense, les atomes seraient trop fragiles et empêcheraient la chimie de la vie et si elle était plus puissante, noyaux et électrons seraient plus solides et freineraient toute interaction chimique.

Idem avec l'interaction nucléaire : trop forte, seuls les élements lourds pourraient se former, donc il ne pourrait y avoir d'hydrogène, donc pas d'eau, donc pas de vie, trop faible, le seul élément lourd serait l'hydrogène et la vie serait hypothéquée là-aussi.

Et on peut faire de même avec toutes les autres constantes : il semble à chaque fois que chacune d'entre elles a été expressément et volontairement dosée au millième de centième près ! C'est ce qu'on appelle le réglage fin de l'univers (fine tuning en anglais).

La précision de l'univers embarrasse les scientifiques

Et c'est à cause de cette constance dans l'exactitude de ces valeurs que certains scientifiques ont émis l'hypothèse d'un multivers. Pour bien comprendre ce qui les embête, c'est qu'ils sont forcés d'admettre que notre univers est régi — par le plus grand et le plus incroyable des hasards — par plus ou moins 34 constantes avec des valeurs si précises que pour certaines on peut trouver 50 ou 100 chiffres ou bien plus encore après la virgule ! Ainsi le taux d'expansion de l'univers est-il réglé sur 1:1055 (10 suivi de 55 chiffres). Et le plus ahurissant, c'est qu'on ne peut pas modifier ou supprimer un seul chiffre de ces nombres gigantesques sans perturber et remettre en cause l'équilibre même de tout l'univers ! C'est comme si un même joueur trouvait les 6 bons numéros au Loto, 34 fois de suite et dans l'ordre s'il vous plaît ! Ce qui est tout bonnement impossible, — pas improbable — mais impossible ! Et encore ! Même cette analogie des bons numéros au Loto ne rend pas suffisamment compte de l'incroyable hasard astronomique que cela représente...

Le multivers envers et contre tout

Et c'est là que la citation de Goncourt prend tout son sens. Plutôt que d'accepter la possibilité — au moins accepter la probabilité — qu'un horloger ait pu créer cette horloge, les scientifiques ont voulu nier catégoriquement cette possibilité jusqu'à l'absurde : eurékâ ! Leur explication est la suivante : le fait d'avoir 34 constantes possédant la valeur exacte et nécessaire à l'existence de l'univers devait arriver tôt ou tard puisqu'il n'existe selon eux, pas un seul univers mais une multitude infinie de multitudes d'univers variant le nombre et la valeur des constantes.

Et c'est là que nous tenons le pompon de la science moderne. Parmi les innombrables et infinis univers existants, nous aurions la chance exceptionnelle d'être apparus sur l'univers exceptionnel qui regroupe exceptionnellement les 34 constantes avec les exceptionnellement bonnes valeurs... Là aussi, on a eu de la chance... C'est fou toute cette chance que nous avons... On devrait peut-être jouer au Loto tous ensemble, non ?

Les statistiques indiquées sont valables pour un tirage.
Imaginez les chiffres pour 34 tirages successifs gagnants pour un seul et même joueur...

Ainsi, croire en Dieu est une abérration mais croire à cette succession improbable de chances insolentes serait faire preuve d'intelligence !

Des singes à la rescousse des scientifiques

Vous avez déjà entendu parler du paradoxe du singe savant ? L'idée est de donner des machines à écrire à des singes pendant un temps infini : bien qu'existante, la probabilité que l'un d'entre eux parvienne à taper avec exactitude l'intégralité du texte de "Hamlet" de Shakespeare est quasi nulle pour ne pas dire totalement nulle. En réalité, seule l'honnêteté intellectuelle nous retient de supprimer cette improbable probabilité car c'est uniquement mathématiquement qu'elle existe. Et c'est sur cette même improbable probabilité que repose l'idée du multivers à laquelle s'accrochent désespérément les scientifiques...

Vous vous souvenez de ce que disait Edmond de Goncourt ? «Lorsque l'incrédulité devient une foi, elle est moins raisonnable qu'une religion»...

Pour aller plus loin

Constante fondamentale
Les multivers
Table de constantes et paramètres astrophysiques
http://www.podcastscience.fm
http://www.godandscience.org/


Publié le 27-03-2016 par Thierry Riviere   Copie autorisée (avec mention de l'auteur et lien vers l'article original)

Vous pouvez réagir à cet article ! Vos commentaires sont les bienvenus !

Votre nom* :
Site web :
Votre commentaire* :

Devinette :

Combien les dalmatiens étaient-ils ?
Répondre en chiffre dans la case ci-dessous...


 

Les champs marqués * sont obligatoires. La publication des commentaires est soumise à validation.
Site créé à la gloire de Jésus-Christ