Via Dei, le chemin de Dieu

«Lorsque l'incrédulité devient une foi, elle est moins raisonnable qu'une religion»
Edmond de Goncourt

Via Dei > La fin des temps > Comment sauver son âme pendant la Grande Tribulation ?         

Comment sauver son âme pendant la Grande Tribulation ?


Cette question semble être totalement incongrue, absolument insensée ! Quelle question ! 
C'est Yeshua («Jésus») bien sûr qui sauve nos âmes. Pour sauver nos âmes, nous avons besoin d'amour, de foi, de charité !
Certainement, mais à rebours de toute doctrine «traditionnelle», lorsque Yeshua évoque la Grande Tribulation, IL ne mentionne pas du tout l'amour, la foi ou la charité :

Luc 21:14-19
Mettez-vous donc dans l'esprit de ne pas préméditer votre défense; 15 car je vous donnerai une bouche et une sagesse à laquelle tous vos adversaires ne pourront résister ou contredire. 16 Vous serez livrés même par vos parents, par vos frères, par vos proches et par vos amis, et ils feront mourir plusieurs d'entre vous. 17 Vous serez haïs de tous, à cause de mon nom. 18 Mais il ne se perdra pas un cheveu de votre tête; 19 par votre persévérance vous sauverez vos âmes.

Yeshua ne met pas du tout l'accent sur les valeurs traditionnelles rabâchées par les pasteurs et les prêtres. Yeshua pointe du doigt ce qui sauvera (ou pas) notre âme : la «persévérance».

La persévérance

En grec biblique («koinè»), persévérance se dit «hupomonè» soit ὑπομονή dont la fiche Strong est accessible ici. La valeur numérique de ce mot grec est de 718 et cette gématrie est partagée notamment par des mots comme ἄζυμος («sans levain»), δυσμή («occident»), συνίημι («comprendre», «avoir l'intelligence»).

La persévérance, c'est la patience, la constance, l'endurance. La persévérance, c'est le fait de tenir bon, de s'accrocher comme une moule à son rocher ! La persévérance est une qualité particulière : un athlète peut être rapide mais peu endurant ou au contraire un athlète réputé lent peut s'avérer très endurant. On retrouve cela dans la nature : comparés aux ruminants qu'ils chassent, les prédateurs félins sont certes très rapides mais peu endurants à l'effort, ils s'essouflent très rapidement laissant alors leur proie s'échapper.

La persévérance doit être une qualité décidément bien particulière car Paul va jusqu'à dire d'Elohim qu'IL est le Dieu de la persévérance ;

Romains 15:5
Que le Dieu de la persévérance ("hupomonè") et de la consolation vous donne d'avoir les mêmes sentiments les uns envers les autres selon Jésus-Christ

Pierre nous enseigne que nous devons tendre, parmi d'autres qualités, à la persévérance afin de parvenir à la piété et à l'amour :

2 Pierre 1:5-7
faites tous vos efforts pour joindre à votre foi la vertu, à la vertu la science, 6 à la science la tempérance, à la tempérance la patience ("hupomonè"), à la patience la piété, 7 à la piété l'amour fraternel, à l'amour fraternel la charité.


Nous sauverons donc nos âmes par notre persévérance à quoi ? Mais de quelle persévérance parle donc le Seigneur ?
Yeshua nous fournit un début d'élément de réponse dans la conclusion de la parabole du semeur :

Luc 8:15
Ce qui est tombé dans la bonne terre, ce sont ceux qui, ayant entendu la parole avec un coeur honnête et bon, la retiennent, et portent du fruit avec persévérance. ("hupomonè")

Il ne s'agit donc pas de porter du fruit seulement mais d'en porter avec constance, de manière continue, régulièrement. Mais quel est ce fruit et d'où vient-il ?

La persévérance dans l'épreuve

Paul nous éclaire à ce sujet :

Romains 5:3-4
Bien plus, nous nous glorifions même des afflictions, sachant que l'affliction produit la persévérance ("hupomonè"), 4 la persévérance la victoire dans l'épreuve, et cette victoire l'espérance.

Ce sont les souffrances et les afflictions qui produisent la persévérance qui engendre la victoire et l'espérance !

Jacques abonde dans le sens de Paul en affirmant que c'est l'épreuve qui apporte la persévérance et nous rend parfaits :

Jacques 1:2-4
Mes frères, regardez comme un sujet de joie complète les diverses épreuves auxquelles vous pouvez être exposés, 3 sachant que l'épreuve de votre foi produit la patience ("hupomonè"). 4 Mais il faut que la patience ("hupomonè") accomplisse parfaitement son oeuvre, afin que vous soyez parfaits et accomplis, sans faillir en rien.

Jacques 5:11
Voici, nous disons bienheureux ceux qui ont souffert patiemment ("hupomeno"). Vous avez entendu parler de la patience ("hupomonè") de Job, et vous avez vu la fin que le Seigneur lui accorda, car le Seigneur est plein de miséricorde et de compassion.

C'est bien à cause de leur persévérance au milieu des tribulations que Paul loue les thessaloniciens :

2 Thesssaloniciens 1:4
Aussi nous glorifions- nous de vous dans les Églises de Dieu, à cause de votre persévérance ("hupomonè") et de votre foi au milieu de toutes vos persécutions et des tribulations que vous avez à supporter.


La persévérance à la fin des temps

Yeshua connaît certes la persévérance de l'église d'Éphèse et de l'église de Thyatire mais seule l'église de Philadelphie obtient la protection divine pleine et entière :

Apocalypse 3:10
parce que tu as gardé la parole de la persévérance ("hupomonè") en moi, je te garderai aussi à l'heure de la tentation qui va venir sur le monde entier, pour éprouver les habitants de la terre.

La prophétie ne précise pas immédiatement quelle est la «parole de persévérance en Yeshua» mais nous l'apprendrons un peu plus tard.

Le mot «hupomone» figure deux autres fois dans le livre de l'Apocalypse et à chaque fois, ce mot est en relation avec l'adoration de la bête :

Apocalypse 13:8-10
Et tous les habitants de la terre l'adoreront, ceux dont le nom n'a pas été écrit dès la fondation du monde dans le livre de vie de l'agneau qui a été immolé. 9 Si quelqu'un a des oreilles, qu'il entende! 10 Si quelqu'un mène en captivité, il ira en captivité; si quelqu'un tue par l'épée, il faut qu'il soit tué par l'épée. C'est ici la persévérance ("hupomonè") et la foi des saints.

Apocalypse 14:9-12
Si quelqu'un adore la bête et son image, et reçoit une marque sur son front ou sur sa main, 10 il boira, lui aussi, du vin de la fureur de Dieu, versé sans mélange dans la coupe de sa colère, et il sera tourmenté dans le feu et le soufre, devant les saints anges et devant l'agneau. 11 Et la fumée de leur tourment monte aux siècles des siècles; et ils n'ont de repos ni jour ni nuit, ceux qui adorent la bête et son image, et quiconque reçoit la marque de son nom. 12 C'est ici la persévérance ("hupomonè") des saints, qui gardent les commandements de Dieu et la foi de Jésus.

Mais où veut-il en venir ?
Ce que je suis en train de vous faire remarquer, c'est que si l'adoration de la bête est systématiquement liée à la persévérance des saints, cela signifie qu'il ne s'agit pas d'un choix unique dans le temps.
Les saints vont devoir constamment et régulièrement, jusqu'à la fin, endurer des épreuves, des afflictions et des souffrances liées à l'adoration de la bête et l'acceptation de sa marque.
Ce qui signifie également que l'adoration de la bête n'est pas un acte unique. C'est une action "répétée" qui se prolonge dans le temps, qui dure dans le temps.

Et donc ?
L'adoration de la bête (et la marque de la bête) n'est pas un acte unique figé dans le temps. L'acceptation de la marque ne sera pas un "oui" unique : ce sera une acceptation volontaire quotidienne, un "oui" journalier.

Qu'est-ce que cela veut dire ?
Cela signifie que l'adoration et la marque de la bête se dérouleront progressivement en plusieurs étapes, par petites touches successives qui aboutiront in fine effectivement à l'adoration littérale de la bête et l'acceptation littérale de la marque de la bête.

Vous ne comprenez toujours pas ?  
Le pass lié au vaccin, le QR code, l'identité numérique européenne sont des étapes qui mènent littéralement à l'adoration de la bête et à l'acceptation de la marque de la bête.

Vous pourriez objecter que ce n'est qu'un «vaccin». Ce n'est qu'un QR code. Ce n'est qu'un pass «vaccinal». Qui permet «juste» de boire un café, «juste» de s'attabler à un restaurant ou de prendre un billet d'avion. C'est «juste» par commodité, pour le confort au quotidien... Alors lisez bien les lignes qui suivent...

Le nombre de la bête

Comme vous allez le voir, le nombre de la bête a un lien avec le confort, le bien-être, tous ces petits plaisirs luxueux et élégants qui font la richesse de la vie occidentale...

Tout le monde sait que le 666 est le nombre de la bête et qu'il s'agit d'un nombre d'homme !

Apocalypse 13:18
C'est ici la sagesse. Que celui qui a de l'intelligence calcule le nombre de la bête. Car c'est un nombre d'homme, et son nombre est six cent soixante-six.


Vous savez peut-être que lorsque Salomon était au sommet de sa gloire et de sa richesse, la fortune qui entrait chaque année dans les caisses royales s'élevait à la confortable somme de 666 talents d'or.

1 Rois 10:14
Le poids de l'or qui arrivait à Salomon chaque année était de six cent soixante-six talents d'or


Mais bien plus rares sont ceux qui savent la chose suivante...

Actes 19:24-27
Un nommé Démétrius, orfèvre, fabriquait en argent des temples de Diane, et procurait à ses ouvriers un gain considérable. 25 Il les rassembla, avec ceux du même métier, et dit: O hommes, vous savez que notre bien-être ("euporia") dépend de cette industrie; 26 et vous voyez et entendez que, non seulement à Éphèse, mais dans presque toute l'Asie, ce Paul a persuadé et détourné une foule de gens, en disant que les dieux faits de main d'homme ne sont pas des dieux. 27 Le danger qui en résulte, ce n'est pas seulement que notre industrie ne tombe en discrédit; c'est encore que le temple de la grande déesse Diane ne soit tenu pour rien, et même que la majesté de celle qui est révérée dans toute l'Asie et dans le monde entier ne soit réduite à néant.

De quoi se plaint Démétrius dans cette scène ? Il craint — comme les utilisateurs de QR code et de pass vaccinal — que son bien-être / sa richesse / sa fortune ne soit réduit à néant. Démétrius a peur pour son confort, il craint de voir ses moyens de subsistance disparaître. 

Mais dites-moi, n'est-ce pas précisément la même crainte que ressentent ceux qui se soumettent au pass sanitaire ? N'est-ce pas ici ce que subissent les salariés des hôpitaux et des services publics qui refusent de se faire vacciner ? Les non-vaccinés ne subissent-ils pas de plein fouet une restriction drastique de leur bien-être, de leur confort et de leurs revenus (pour ceux qui sont en première ligne) ?

Maintenant saviez-vous que le mot utilisé ici pour «bien-être» dans le discours de Démétrius est «euporia» (fiche Strong G2142) et que ce mot est le seul mot grec de la Bible ayant pour valeur gématrique 666 ? (Le seul car "dixième" et "penta" sont des mots dérivés et composés).

Si vous pensez que c'est le seul effet du hasard que le bien-être, le confort, le train de vie de Salomon et de Démétrius soient associés au chiffre 666 dans les Écritures à la fois en hébreu et en grec, je vous laisse face à votre conscience...

La persévérance et la loi de Dieu

Revenons maintenant sur «la parole de persévérance en Yeshua»... 

Apocalypse 13:8-10
Et tous les habitants de la terre l'adoreront, ceux dont le nom n'a pas été écrit dès la fondation du monde dans le livre de vie de l'agneau qui a été immolé. 9 Si quelqu'un a des oreilles, qu'il entende! 10 Si quelqu'un mène en captivité, il ira en captivité; si quelqu'un tue par l'épée, il faut qu'il soit tué par l'épée. C'est ici la persévérance ("hupomonè") et la foi des saints.

Ne vous êtes-vous jamais demandé pourquoi on prend le soin d'avertir des disciples de Yeshua qu'il ne faut surtout pas «mener des hommes en captivité» et surtout pas les «tuer (par l'épée)» ? Les disciples de Yeshua sont-ils à ce point belliqueux qu'il faille les mettre en garde contre de tels agissements ?

Il faut considérer ces mises en garde symboliquement : les serviteurs de Dieu ne doivent pas "emprisonner", "enchaîner", rendre "captifs" des hommes, c'est-à-dire les conduire ou les garder dans le péché.

Si vous analysez la fiche Strong du verbe «mener en captivité», vous comprenez qu'il ne s'agit absolument pas de "mener" quiconque en captivité, mais de rassembler / réunir les hommes qui sont certes captifs, mais captifs du péché. Le mot "captivité" dérive du même mot utilisé par Paul lorsqu'il s'adresse aux éphésiens pour désigner les captifs du péché libérés par Yeshua.

En d'autres termes, il sera redemandé des comptes à ceux qui tiennent leurs semblables dans le péché par leur discours et leurs arguments sur l'abolition de la loi qui gardent les hommes prisonniers de leurs péchés. C'est cela «tuer par l'épée» et «rassembler les captifs».

Que disent donc ces personnes ? Qu'il n'y a plus de loi. Qu'observer le sabbat ou le dimanche, c'est du pareil au même. Que manger des viandes impures laisse Dieu indifférent. C'est cela «garder les hommes sous le péché». Cela n'a rien à voir avec «mener en captivité» !   

Nous retrouvons exactement le même discours "pro-légaliste" à propos de la «parole de persévérance en Yeshua»: il s'agit de la persévérance de ceux qui gardent la Parole de Dieu et la foi en Yeshua :

Apocalypse 14:9-12
Si quelqu'un adore la bête et son image, et reçoit une marque sur son front ou sur sa main, 10 il boira, lui aussi, du vin de la fureur de Dieu, versé sans mélange dans la coupe de sa colère, et il sera tourmenté dans le feu et le soufre, devant les saints anges et devant l'agneau. 11 Et la fumée de leur tourment monte aux siècles des siècles; et ils n'ont de repos ni jour ni nuit, ceux qui adorent la bête et son image, et quiconque reçoit la marque de son nom. 12 C'est ici la persévérance des saints, qui gardent les commandements de Dieu et la foi de Jésus.

En lisant la version Darby qui colle littéralement au texte grec, nous comprenons que l'auteur de l'Apocalypse adresse un clin d'oeil plus qu'appuyé en direction de la «parole de persévérance en Yeshua». Par deux fois, en effet, l'auteur, dans le texte grec, atttire notre attention en écrivant littéralement, «c'est ici la persévérance ici !» :

Apocalypse 14:12 (Darby)
Ici est la patience ("hupomonè") des saints; ici, ceux qui gardent les commandements de Dieu et la foi de Jésus.

Vous savez maintenant ce qu'il faut faire pour sauver votre âme et faire partie des saints de l'église de Philadelphie qui gardent les commandements de Dieu en Yeshua...

Que le Dieu d'Abraham, d'Isaac et d'Israël vous donne de garder la parole de persévérance en Yeshua !
Photo by Hasan Almasi



 Publié le 18-02-2022 par Thierry R.  Mod. le --   Copie autorisée avec mention de l'auteur

  Vous pouvez réagir à cet article ! Vos commentaires sont les bienvenus !

Votre nom* :
Site web :
Votre commentaire* :

Devinette* :

Combien font quarante-quatre divisés par deux ?
Répondre en chiffre dans la case ci-dessous...


 

Les champs marqués * sont obligatoires. La publication des commentaires est soumise à validation.
Site créé à la gloire de Jésus-Christ