Via Dei, le chemin de Dieu

«Lorsque l'incrédulité devient une foi, elle est moins raisonnable qu'une religion»
Edmond de Goncourt

Via Dei > Découvrir Dieu > Le don de Jésus-Christ

Le don de Jésus-Christ

Si vous avez lu cet article sur Dieu ou encore celui-là sur l'amour de Dieu, vous avez appris que Jésus-Christ s'est sacrifié pour nous éviter d'être jugés par la justice de Dieu et afin de nous épargner les conséquences de nos péchés, à savoir, les souffrances et la mort. Il faut bien comprendre que par amour pour Dieu et par amour pour nous, Jésus-Christ a consenti à s'humilier jusqu'à se débarrasser de Son essence divine et revêtir un corps de chair et de sang comme un humain quelconque :

Philippiens 2:6
Jésus-Christ [...] existant en forme de Dieu, n'a point regardé comme une proie à arracher d'être égal avec Dieu, mais s'est dépouillé lui-même, en prenant une forme de serviteur, en devenant semblable aux hommes; et ayant paru comme un simple homme, il s'est humilié lui-même, se rendant obéissant jusqu'à la mort, même jusqu'à la mort de la croix.

Et que nous apprend incidemment Paul au passage ? Que Jésus-Christ aurait pu Lui aussi "viser plus haut" et ambitionner de se faire l'égal de Dieu comme un certain Satan... Mais ce ne fut pas le choix de Jésus : il a été humble et obéissant. Il n'a pas recherché Sa gloire mais celle de Dieu. Il n'a pas considéré l'amour de Lui-même mais l'amour de Dieu pour les Hommes.

Est-ce que vous pouvez imaginer une minute la profondeur des qualités d'amour, d'humilité, d'obéissance, d'abnégation, de courage que Jésus a démontrées lors de Son sacrifice ?

Romains 5:7
Christ [...] est mort pour des impies. À peine mourrait-on pour un juste; quelqu'un peut-être mourrait-il pour un homme de bien. Mais Dieu prouve son amour envers nous, en ce que, lorsque nous étions encore des pécheurs, Christ est mort pour nous.


On dépeint très souvent le portrait de Jésus-Christ comme une personne avenante, de belle allure et ayant une belle prestance. Mais il n'en est rien ! C'est un mythe et un mensonge ! Jésus s'est incarné dans un corps chétif et maladif, voire repoussant. Il n'a recherché ni la gloire, ni la beauté !


Soit les exégètes modernes sont divinement inspirés, soit Isaïe est un menteur :

Isaïe 53:2
Il s'est élevé devant lui comme une faible plante, Comme un rejeton qui sort d'une terre desséchée; Il n'avait ni beauté, ni éclat pour attirer nos regards, Et son aspect n'avait rien pour nous plaire. Méprisé et abandonné des hommes,


Tout le monde ne parle que de l'épisode de la Croix et de Sa crucifixion mais Jésus-Christ n'a pas souffert que lors de Ses dernières 48 heures sur cette terre... Il a toujours souffert, il a toujours été méprisé et ce, bien avant l'épisode de la croix. Nier cela, c'est enlever à Jésus les souffrances qu'Il a endurées pour nous tout au long de Sa vie et diminuer la pleine mesure de Son sacrifice :

Isaïe 53:3
Homme de douleur et habitué à la souffrance, Semblable à celui dont on détourne le visage, Nous l'avons dédaigné, nous n'avons fait de lui aucun cas.
[...]ce sont nos souffrances qu'il a portées, C'est de nos douleurs qu'il s'est chargé; Et nous l'avons considéré comme puni, Frappé de Dieu, et humilié.


Lisez et relisez pour quoi et pour qui Il a souffert et imprégnez-vous-en :

Isaïe 53:5
Mais il était blessé pour nos péchés, Brisé pour nos iniquités; Le châtiment qui nous donne la paix est tombé sur lui, Et c'est par ses meurtrissures que nous sommes guéris. [...] Il a été maltraité et opprimé, Et [...] Semblable à un agneau qu'on mène à la boucherie, À une brebis muette devant ceux qui la tondent; Il n'a point ouvert la bouche.

Quelle est la chose qui nous permettrait d'être en paix avec Dieu ? Le châtiment !
Sur qui est tombé ce châtiment ? Sur Jésus-Christ !

Comprenez et saisissez la réalité du don du Christ : Jésus-Christ a fait de Son propre corps un rempart pour nous protéger de la colère de Dieu et recevoir à notre place les souffrances qui nous étaient destinées.

Lisez la suite des écrits du prophète Isaïe :

Isaïe 53:10
Il a plu à l'Éternel de le briser par la souffrance... Après avoir livré sa vie en sacrifice pour le péché, Il verra une postérité et prolongera ses jours; Et l'oeuvre de l'Éternel prospérera entre ses mains.

Comprenez que Dieu a préféré livrer Son propre Fils et Le faire souffrir jusqu'à la mort plutôt que de faire souffrir et tuer les Hommes !

Pour bénéficier du pardon que nous procure le sang versé par Jésus-Christ, c'est simple : il suffit de mettre notre orgueil de côté, d'accepter Jésus-Christ comme notre Sauveur, de croire qu'Il a payé le prix pour nous, qu'Il Se fera notre avocat devant le Tribunal de Dieu. Mais le temps nous est compté : nous n'avons que cette vie pour accepter ou refuser la protection de Jésus-Christ ! Ensuite il sera trop tard !

Le grand jour de Dieu vient à grands pas ! La jour de la colère vient sur ceux qui ont méprisé et rejeté le sacrifice de Son Fils...

Photo by Dikaseva




Publié le 18-04-2016 par Thierry Riviere  Modifié le 08-09-2017   Copie autorisée (avec mention de l'auteur et lien vers l'article original)

Thierry (Site : https://www.viadei.fr) a écrit le 08/12/2017:
Je mets un bémol à mon propos car sur 8 textes, les 3 premières variantes parlent de "Theos" (Dieu), les 5 suivantes indiquent "Huios" (le Fils)

Nestle GNT 1904
Θεὸν οὐδεὶς ἑώρακεν πώποτε· μονογενὴς Θεὸς ὁ ὢν εἰς τὸν κόλπον τοῦ Πατρὸς, ἐκεῖνος ἐξηγήσατο.

Westcott and Hort 1881
θεὸν οὐδεὶς ἑώρακεν πώποτε· μονογενὴς θεὸς ὁ ὢν εἰς τὸν κόλπον τοῦ πατρὸς ἐκεῖνος ἐξηγήσατο.

Westcott and Hort / [NA27 variants]
θεὸν οὐδεὶς ἑώρακεν πώποτε· μονογενὴς θεὸς ὁ ὢν εἰς τὸν κόλπον τοῦ πατρὸς ἐκεῖνος ἐξηγήσατο.

RP Byzantine Majority Text 2005
Θεὸν οὐδεὶς ἑώρακεν πώποτε· ὁ μονογενὴς υἱός, ὁ ὢν εἰς τὸν κόλπον τοῦ πατρός, ἐκεῖνος ἐξηγήσατο.

Greek Orthodox Church 1904
Θεὸν οὐδεὶς ἑώρακεν πώποτε· ὁ μονογενὴς υἱὸς ὁ ὢν εἰς τὸν κόλπον τοῦ πατρὸς ἐκεῖνος ἐξηγήσατο.

Tischendorf 8th Edition
θεὸν οὐδεὶς ἑώρακεν πώποτε· ὁ μονογενὴς υἱὸς ὁ ὢν εἰς τὸν κόλπον τοῦ πατρός, ἐκεῖνος ἐξηγήσατο.

Scrivener's Textus Receptus 1894
Θεὸν οὐδεὶς ἑώρακε πώποτε· ὁ μονογενὴς υἱός, ὁ ὢν εἰς τὸν κόλπον τοῦ πατρός ἐκεῖνος ἐξηγήσατο.

Stephanus Textus Receptus 1550
θεὸν οὐδεὶς ἑώρακεν πώποτε· ὁ μονογενὴς υἱός, ὁ ὢν εἰς τὸν κόλπον τοῦ πατρὸς ἐκεῖνος ἐξηγήσατο

Thierry (Site : https://www.viadei.fr) a écrit le 07/12/2017:
Cette version est-elle incorrecte ? Vérifiez par vous-même sur http://saintebible.com/interlinear/john/1-18.htm

Bien sûr qu'elle est incorrecte! Vous vous méprenez sur ce que je qualifie d'incorrect : en la matière, je qualifie d'incorrect et d'orienté toute traduction qui laisse transparaître la foi / la confession / les convictions du ou des traducteurs.

Le job d'un traducteur n'est pas de véhiculer ses idées. Le job d'un traducteur est de traduire le texte qu'il a sous les yeux le plus fidèlement possible. S'il en est incapable, il serait alors préférable qu'il embrasse un autre métier. J'en parle parce que j'ai fait un peu de traduction à la fac et je connais les difficultés en amont...

La Parole de Dieu n'est pas un texte romancé laissant la place à la liberté. Chaque mot a son importance ! Chaque idée a son importance ! Et chaque absence de mot ou d'idée a aussi son importance...

Pourquoi suis-je à cheval sur les traductions ? Pourquoi ai-je pris le soin de mettre à disposition plusieurs versions différentes de la Bible ?

Précisément parce que je me suis rendu compte que les versions les plus répandues étaient "contaminées" ou "corrompues". Si le traducteur se permet ici dans Jean 1.18 d'ajouter "lui qui est Dieu", que rajoutera-t-il d'autre à quel moment et dans quel verset ?

Vous ne le savez pas et moi non plus ! Est-ce donc une traduction fiable, fidèle ? La réponse est non.

Jusqu'à ce jour, je ne me fie qu'à la version Ostervald / Martin / King James Version (en anglais) et Reina Valera (en espagnol) et lorsque j'ai des doutes, je me plonge aussi dans l'étymologie hébraïque ou grecque sur https://www.enseignemoi.com/bible/strong-biblique.html par exemple.

Domy LEJAUNE a écrit le 07/12/2017:
CF "Jean 1,18" dans la dernière version de "LA BIBLE - Traduction Officielle Liturgique".
Cette Version est-Elle incorrecte, Thierry ?
Le Christ est DIEU en DIEU.
+

Thierry (Site : https://www.viadei.fr) a écrit le 07/12/2017:
@Domy LEJAUNE: «le Fils unique, "lui qui est Dieu", lui qui est dans le sein du Père»

D'où vient cet ajout "lui qui est Dieu" ?

La version de la Bible que vous citez est incorrecte.

Je vous conseille de vous procurer une autre Bible plus neutre, moins partiale et plus fidèle à la parole originale...

Sur ce site vous pouvez déjà comparer les versions.

Le grec original disponible sur http://saintebible.com/interlinear/john/1-18.htm montre bien que votre version est «orientée»...

Je ne cherche pas à clamer "ma" vérité, je cherche à proclamer la vérité de la Bible. Parfois elle me heurte. Mais je m'y soumets.

Cela n'a, de toute évidence, pas été l'état d'esprit des traducteurs dont vous lisez le travail...

Domy LEJAUNE a écrit le 07/12/2017:
Jean 1, 18 : « Dieu, personne ne l’a jamais vu ; le Fils unique, lui qui est Dieu, lui qui est dans le sein du Père, … ».

Jean 8, 42 : « …, car moi (Jésus), c’est de Dieu que je suis sorti et que je viens… ».

Jean 10, 30 : « Le Père et moi, nous sommes UN. »

En fait, Jésus n’est pas, à proprement parler, Le Fils de Dieu.
Jésus est bien DIEU dans un Corps Humain ; Jésus est Dieu fait Homme.

catherine a écrit le 06/12/2017:
Dieu a donné son fils pour que l'on ait la vie éternelle. On a tendance à rendre Dieu cruel. Alors que nous sommes esclaves de la chair, nous ne pouvons pas nous transformer nous-même et avoir accès à l'Eternel. C'est un don merveilleux de l'Eternel pour que l'on puisse avoir un face à face avec lui et être transformé. La chair ne sert de rien c'est l'Esprit qui vivifie.

Vous pouvez réagir à cet article ! Vos commentaires sont les bienvenus !

Votre nom* :
Site web :
Votre commentaire* :

Devinette :

Combien font trois fois quatre ? Notez-le en lettres


 

Les champs marqués * sont obligatoires. La publication des commentaires est soumise à validation.
Site créé à la gloire de Jésus-Christ